UNE ÉLO­QUENTE DÉ­MONS­TRA­TION!

Je viens de vivre en à peine trois mois, entre l'Al­le­magne (Mun­dus Vi­ni), la France et la Chine (Concours mon­dial de Bruxelles), quatre concours in­ter­na­tio­naux de dé­gus­ta­tions que je consi­dère sé­rieux, et qui m'ont per­mis en­core une fois de consta­ter cert

Vins et Vignobles - - Sommaire -

LE RÉ­CHAUF­FE­MENT CLI­MA­TIQUE CERTES, MAIS IL N’Y PAS QUE CE­LA!

Pre­mier su­jet qui re­vient au pre­mier plan de nos conver­sa­tions: le ré­chauf­fe­ment cli­ma­tique. On en a beau­coup par­lé pen­dant les Vi­na­lies In­ter­na­tio­nales à Pa­ris et les Ci­ta­delles près de Bor­deaux, car les vi­gne­rons fran­çais su­bissent ré­gu­liè­re­ment - et sans mau­vais jeu de mots - les foudres de mère Na­ture, avec no­tam­ment de dé­sas­treux orages de grêle à ré­pé­ti­tion. J'en conviens, il s'agit là d'un pro­blème in­dé­niable, ré­cur­rent et contre le­quel il se­ra dif­fi­cile de lut­ter si les au­to­ri­tés po­li­tiques - et les ci­toyens - ne se donnent pas les moyens pour le contre­car­rer. Tou­te­fois, et le fait est prou­vé, les désordres cli­ma­tiques risquent de pro­vo­quer des dom­mages ir­ré­pa­rables aux po­pu­la­tions, plus ter­rible à long terme que pour la vigne. Mais n'est-on pas en train de noyer le pois­son en ré­dui­sant la no­tion de ter­roir (qui en­globe tout au­tant le lieu, l'his­toire, le cli­mat, la pé­do­lo­gie (l'étude des sols), la ma­tière pre­mière et le fac­teur hu­main - à son unique réa­li­té cli­ma­tique? Est-il dan­ge­reux d'af­fir­mer, avec de jo­lies lu­nettes roses, que l'on va pro­duire ici ou là un grand vin parce que le cli­mat est for­mi­dable pour la vigne? Oui, car ce n'est pas suf­fi­sant! Bien sûr que ce­la fait l'af­faire de cer­taines per­sonnes qui ont dé­ci­dé de se lan­cer dans des ré­gions dif­fi­ciles, en pen­sant que le fa­meux ré­chauf­fe­ment va tout ré­gler dans 10 ans. Je reste cir­cons­pect, d'au­tant plus que ce phé­no­mène n'est pas por­teur d'une bonne nou­velle.

DE L’IDÉE DE PLAN­TER SANS DIS­CER­NE­MENT

Ce qui m'amène à cette triste réa­li­té qui consiste, parce que le vin est à la mode, et que tout le monde veut ti­rer pro­fit de son en­goue­ment, à transformer sa pro­prié­té en vi­gnoble, et à plan­ter n'im­porte quoi n'im­porte où, même dans des pays à forte tra­di­tion vi­ti­cole, pour ré­pondre à de pseu­do at­tentes com­mer­ciales. J'en veux pour preuve cette for­mi­dable ex­pé­rience vé­cue der­niè­re­ment aux Ci­ta­delles. Et je ne peux être plus ob­jec­tif avec cet exemple élo­quent puis­qu'il s'agit en l'oc­cur­rence du vi­gnoble d'un pays que j'ap­pré­cie par­ti­cu­liè­re­ment. Nous « at­ta­quons » une sé­rie de 22 vins rouges dans le plus pur ano­ny­mat. Le constat est sans ap­pel: d'un échan­tillon à l'autre, les robes sont belles, les vins sont as­sez ex­pres­sifs, mais en bouche c'est la ca­ta… Des ta­nins verts et as­sé­chants, une aci­di­té exa­cer­bée, et de l'al­cool, beau­coup d'al­cool. Nous na­vi­guons dans le dés­équi­libre le plus com­plet et nous avons hâte d'en fi­nir. Et puis, contre toute at­tente, un mi­racle se pro­duit avec la sé­rie qui suit! Chan­ge­ment de style certes, et un de mes col­lègues, émer­veillé de­vant tant de beau­té, veut dé­pas­ser le 100 pour 100… Moi-même, je me laisse al­ler et je donne 8 mé­dailles d'or et 3 d'ar­gent, ce qui ne m'était ja­mais ar­ri­vé. Une fois les notes par­ties, le ver­dict tombe avec les ré­sul­tats: 6 vins viennent du même ter­roir que dans la sé­rie pré­cé­dente et se mé­ritent les hon­neurs avec le mus­cat d'Alexan­drie qui fait de­puis des lustres la ré­pu­ta­tion de l'ap­pel­la­tion. Nous sommes très loin des sy­rah, tou­ri­ga na­cio­nal et ca­ber­net sau­vi­gnon qui com­po­saient l'es­sen­tiel de l'en­cé­pa­ge­ment de la liste pré­cé­dente, et qui n'ont sans doute rien à faire dans l'éco­sys­tème (sol et cli­mat no­tam­ment) de Se­tu­bal, si­tuée dans le sud du Por­tu­gal.

LA GUEULE DE BOIS…

C'est aus­si dans ces concours que l'on constate les dé­rives suite aux al­ter­na­tives aux bar­riques qui se pra­tiquent ici et là de­puis quelques an­nées. C'est ain­si que l'on tombe sur des sé­ries de rouges al­coo­leux, sans fraî­cheur ni fi­nesse, dans les­quels, comme le di­sait si bien le re­gret­té Ro­bert Tin­lot, le ter­roir s'est ef­fa­cé der­rière des ta­nins de bû­che­rons, et dont le ré­sul­tat est pire en­core quand les rai­sins ont été cueillis avant leur ma­tu­ri­té phé­no­lique. Puis­qu'il faut ga­gner du temps - et de l'ar­gent parce que les bar­riques coûtent de plus en plus cher - et faire des vins col­lés soi-di­sant au goût des consom­ma­teurs, on a donc re­cours aux planches in­té­rieures ou douelles (staves) et autres co­peaux, les­quels par la pra­tique de l'im­mer­sion, vont, comme par en­chan­te­ment, rem­pla­cer la fu­taille de nos aïeux. Par­fois, quand c'est bien maî­tri­sé, on dit qu'il est im­pos­sible d'iden­ti­fier la source d'un boi­sé, na­tu­rel ou ar­ti­fi­ciel, ce que s'em­pressent de ré­cu­pé­rer ceux qui en font un com­merce lu­cra­tif. Pour­tant, on a droit chaque an­née à une ky­rielle de bor­deaux rouges (d'ap­pel­la­tion ré­gio­nale ou gé­né­rique c'est se­lon) af­fli­gés des mêmes dé­fauts. Pas éton­nant, lors d'une ré­cente vi­site chez un pro­duc­teur de Blaye, que le pro­prio nous ait pré­sen­té ses vins en fai­sant ré­fé­rence, et sans la moindre gêne comme si c'était la norme, à l'uti­li­sa­tion de ces staves qui règlent tout.

LES CONCOURS DE DÉ­GUS­TA­TION

Quand j'ai com­men­cé à m'im­pli­quer dans ces évé­ne­ments il y a une tren­taine d'an­nées, les cri­tiques dans mon en­tou­rage n'ont pas man­qué, cer­tains me re­pro­chant de par­ti­ci­per à des mas­ca­rades où l'on dis­tri­bue des mé­dailles en cho­co­lat. J'ai per­sis­té et je n'ai ja­mais re­gret­té pour des tas de rai­sons, dont celle de m'amé­lio­rer en dé­gus­ta­tion en me frot­tant à l'ex­per­tise par­fois à l'in­com­pé­tence - des autres. Et en plus de me bâ­tir (sans le sa­voir au dé­but) un ré­seau in­ter­na­tio­nal plu­tôt sym­pa­thique, j'ai pu en toute li­ber­té pour­suivre et pré­ci­ser mes ré­flexions sur ce fa­bu­leux monde du vin qui a fait des pas de géant dans la connais­sance et la maî­trise de son éla­bo­ra­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.