Ville de Ro­ck­land

Tout a com­men­cé avec un mou­lin à scie il y a 150 ans…

Vision (Canada) - - La Une -

Avant les an­nées 1850, le dé­ve­lop­pe­ment de la ré­gion de Ro­ck­land était étroi­te­ment lié aux ef­forts de quelques ha­bi­tants qui s’achar­naient à dé­fri­cher les grands es­paces boi­sés de la ré­gion pour s’adon­ner à la culture de quelques lo­pins de terres, leur seul moyen de sur­vi­vance à l’époque.

La route L’Ori­gnal-By­town, construite en 1840 par le gou­ver­neur du Haut-Canada, fa­vo­ri­sa gran­de­ment le dé­ve­lop­pe­ment de la ré­gion. Re­nom­mée pour son in­dus­trie fo­res­tière et le ca­nal Ri­deau, By­town de­vint en 1857 le siège du gou­ver­ne­ment de l’Union. La ré­gion de Ro­ck­land, si­tuée entre deux centres com­mer­ciaux im­por­tants, nom­mé­ment Ot­ta­wa et Mon­tréal, de­vait ain­si connaître un es­sor d’ex­ploi­ta­tion fo­res­tière et de co­lo­ni­sa­tion sans pré­cé­dent.

En 1868, un jeune en­tre­pre­neur de l’in­dus­trie du bois de Thur­so, au nom de William Ca­me­ron Ed­wards, à qui la Cou­ronne ve­nait d’ac­cor­der des droits d’ex­ploi­ta­tion d’une im­por­tante ré­gion de bois dans la val­lée de la Ga­ti­neau, dé­ci­da d’éri­ger un mou­lin à scie à quelques ki­lo­mètres en amont de Thur­so, à la pointe McCaul, em­pla­ce­ment ac­tuel du parc du Mou­lin, rue Ed­wards, à Ro­ck­land de­vait connaître par la suite un dé­ve­lop­pe­ment ac­cé­lé­ré et une pros­pé­ri­té sans pré­cé­dent pour de nom­breuses an­nées à ve­nir.

Le pre­mier mou­lin à scie à Ro­ck­land

Con­trai­re­ment à Jacques Car­tier qui, à bord de la Grande Her­mine, gra­cieu­se­té de Fran­cois I, dé­cou­vrit

le cap Bo­na­vis­ta en 1534, c’est à bord du vieux ba­teau Ca­ro­line de la com­pa­gnie d’Ot­ta­wa For­war­ding que W.C. Ed­wards dé­cou­vrit la pointe McCaul, à Ro­ck­land, le 8 no­vembre 1868. En réa­li­té il pre­nait pos­ses­sion d’un ter­rain de 100 acres ache­té de John Ca­me­ron, et ce, pour éri­ger non une croix mais un mo­deste mou­lin à scie.

Ro­buste gaillard, W.C. Ed­wards creu­sa lui-même les fon­da­tions du mou­lin. Avec l’aide de deux co­pains de chan­tiers, William Way et Ma­gloire La­ri­vière, et du contre­maître William Ers­kine, il éri­gea la char­pente du mou­lin à scie.

Dès la pre­mière an­née d’opé­ra­tion, la com­pa­gnie à charte W.C. Ed­wards de Ro­ck­land pro­dui­sit plus d’un mil­lion de mètres car­rés de bois scié. La deuxième an­née, pour sa­tis­faire la de­mande gran­dis­sante de bois des mar­chés de Mon­tréal et de l’Eu­rope, du bois franc pour la construc­tion de na­vires, on pro­cé­da à l’agran­dis­se­ment du mou­lin, de la cour à bois et des quais d’ou se fai­sait l’ex­pé­di­tion.

La sai­son de la coupe de bois au mou­lin s’éta­lait d’avril à no­vembre. L’hi­ver, avec le gel de la ri­vière Ou­taouais, le mou­lin fer­mait ses portes. Les hommes mon­taient alors aux chan­tiers dans la Ga­ti­neau pour faire la coupe des billets qui de­vaient ap­pro­vi­sion­ner le mou­lin l’été sui­vant. À cette époque, les chan­tiers sur la Ga­ti­neau s’éten­daient de Wa­ke­field à Ma­ni­wa­ki et Mont Lau­rier.

Des quelques fa­milles qui oc­cu­paient les lieux en 1868, la po­pu­la­tion de Ro­ck­land se chif­fraient dans les cen­taines à la deuxième an­née d’opé­ra­tion du mou­lin.

Tous étaient à l’em­ploi de la com­pa­gnie Ed­wards. Rares et très ru­di­men­taires, les ha­bi­ta­tions se li­mi­taient à quelques mai­sons et bâ­ti­ments de bois construits par la com­pa­gnie sur ses propres ter­rains, aux abords du mou­lin, sur les rues Woods, Ca­the­rine et Ed­wards.

Photo prise en 1900 de la Ri­vière Ga­ti­neau et la Ri­vière des Ou­taouais. Le petit re­mor­queur Haid tire des « sacs» de billots de la Com­pa­gnie William Ca­me­ron Ed­wards de Ro­ck­land. This 1900 photo shows the Haid, a small tug­boat pul­ling «bags» of logs...

Les Mou­lins à Scies W.C. Ed­wards pos­sé­daient d’im­menses che­mi­nées et l’un d’entres elles me­su­rait 105 mètres de hau­teur.En fait, la’’ grosse’’ che­mi­née était un genre de ‘’four­naise’’ dans la­quelle le bois de mau­vaise qua­li­tée com­mer­ciale, de la ripe...

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.