STÉ­PHANE SARRAZIN SOL­LI­CITE LA MAI­RIE D’A-P

Vision (Canada) - - Actualitiés.News - ALEXIA MARSILLO alexia.marsillo@eap.on.ca

« Je crois que la po­li­tique mu­ni­ci­pale doit évo­luer un peu au rythme de la tech­no­lo­gie, es­time Sté­phane Sarrazin, qui a an­non­cé ré­cem­ment son in­ten­tion de se por­ter can­di­dat à la mai­rie d’Al­fred-Plan­ta­ge­net. On a main­te­nant la chance de re­joindre les contri­buables di­rec­te­ment, grâce à l’In­ter­net et aux mé­dias so­ciaux. »

D’ailleurs, M. Sarrazin, qui est ori­gi­naire du vil­lage d’Al­fred, a ré­cem­ment dé­mar­ré un groupe Fa­ce­book, in­ti­tu­lé Par­lons po­li­tique Al­fred-Plan­ta­ge­net. L’ob­jec­tif de cette page est d’in­for­mer les gens de la com­mu­nau­té sur les su­jets dis­cu­tés lors du con­seil mu­ni­ci­pal. Un de ses ob­jec­tifs est d’im­pli­quer da­van­tage les membres de la com­mu­nau­té aux prises de dé­ci­sions à la table du con­seil.

S’il est élu maire, M. Sarrazin a l’in­ten­tion de main­te­nir sa page Fa­ce­book afin d’in­ter­agir avec les ci­toyens et ré­pondre à leurs ques­tions et in­quié­tudes. Il croit que les son­dages en ligne et l’uti­li­sa­tion de la tech­no­lo­gie sont im­por­tants pour im­pli­quer les gens en po­li­tique. « J’ai réa­li­sé que les gens n’ont peut-être pas le temps d’al­ler s’as­seoir pen­dant quatre heures lors d’une réunion, mais s’ils ont un ré­su­mé de la réunion en ligne, ils s’im­pliquent et s’in­té­ressent da­van­tage à la po­li­tique mu­ni­ci­pale. »

M. Sarrazin est un membre et un an­cien pré­sident Club Op­ti­miste. Il a été membre du con­seil d’école et il a été im­pli­qué au sein du pro­gramme d’ha­bits de neige de la mu­ni­ci­pa­li­té pour les fa­milles dans le be­soin. À la suite de la der­nière élec­tion mu­ni­ci­pale en 2014, il a été nom­mé pré­sident d’Hy­dro 2000, la com­pa­gnie d’élec­tri­ci­té ap­par­te­nant à la mu­ni­ci­pa­li­té.

« Du­rant mon man­dat, j’ai vite com­pris le fonc­tion­ne­ment d’une cor­po­ra­tion ap­par­te­nant à une mu­ni­ci­pa­li­té, puis j’ai dé­ve­lop­pé un in­té­rêt pour la po­li­tique mu­ni­ci­pale, a ex­pli­qué M. Sarrazin. J’ai com­men­cé à par­ti­ci­per à plu­sieurs réunions du con­seil, y com­pris les réunions bud­gé­taires 2018, et je me suis ren­du compte que la mu­ni­ci­pa­li­té pour­rait bé­né­fi­cier d’une per­sonne qui a de la fa­ci­li­té à com­mu­ni­quer avec les ci­toyens. »

M. Sarrazin a sau­té di­rec­te­ment dans la course pour la mai­rie, au lieu de se re­pré­sen­ter comme conseiller, pour avoir l’image com­plète, être ca­pable de sié­ger aux Com­tés unis de Pres­cott et Rus­sell (CUPR) et avoir plus de contacts à l’ex­terne avec la pro­vince. Il croit que le con­seil ac­tuel n’a pas les bons agents de né­go­cia­tion pour re­pré­sen­ter le can­ton à To­ron­to et sol­li­ci­ter des sub­ven­tions au­près des CUPR et de la pro­vince.

« Je sais que cer­tains can­di­dats font beau­coup men­tion de trans­pa­rence, a-t-il dit. Pour ma part, je crois qu’il faut al­ler au-de­là de la trans­pa­rence et in­ci­ter l’im­pli­ca­tion des contri­buables, vu que c’est leur ar­gent que l’on dé­pense. » M. Sarrazin est aus­si conscient du fait que les can­di­dats ont jus­qu’au 27 juillet pour se pré­sen­ter et il s’at­tend à ce que d’autres entrent dans la course.

Ac­tuel­le­ment, le seul autre can­di­dat en lice pour la mai­rie est le conseiller Jean-Pierre Ca­dieux.

—sub­mit­ted pho­to

Sté­phane Sarrazin is running as a mayo­ral can­di­date in the Town­ship of Al­fredP­lan­ta­ge­net. One of his main goals is to get more mem­bers of the com­mu­ni­ty in­vol­ved in mu­ni­ci­pal po­li­tics. He is ori­gi­nal­ly from the vil­lage of Al­fred, is a long­time mem­ber of...

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.