ART DE VIVRE

LE FESTIVAL CUI­SINE, CI­NÉ­MA ET CONFI­DENCES RE­VIENT À BAIE-SAINT-PAUL POUR UNE DEUXIÈME ÉDI­TION. AU PRO­GRAMME: DES FILMS ET DES DO­CU­MEN­TAIRES SUR L’ALI­MEN­TA­TION ET DES SOU­PERS QUI ÉVOQUENT LE CI­NÉ­MA.

VOIR (Québec) - - CONTENTS - MOTS | MA­RIE PÂRIS

Cui­sine, ci­né­ma et confi­dences Por­trait de chef: Kim Cô­té

C’est à la croi­sée de deux arts que se trouve ce festival, ré­sul­tat de la ren­contre et de l’ami­tié de la pro­duc­trice Lu­cie Trem­blay et du chef Jean Sou­lard. Un festival où l’on mange avec les yeux, où l’on dé­guste des films dans l’as­siette. L’an­née der­nière, près de 500 cu­rieux as­sis­taient aux pro­jec­tions or­ga­ni­sées par Cui­sine, ci­né­ma et confi­dences; pour cette édi­tion, qui se dé­roule du 2 au 4 no­vembre pro­chains, 2000 per­sonnes sont at­ten­dues dans Char­le­voix. Les pro­duits de la ré­gion se­ront d’ailleurs mis en avant.

C’est la ville de Baie-saint-paul, où Lu­cie Trem­blay a gran­di et a fon­dé sa mai­son de pro­duc­tion, et où Jean Sou­lard s’est ins­tal­lé, qui ac­cueille cet évé­ne­ment pas comme les autres. Une ren­contre cultu­relle hy­bride qui a le mé­rite de faire sor­tir les fes­ti­vals des mé­tro­poles. Si les pro­jec­tions et les sou­pers se li­mi­taient l’an­née der­nière à l’hô­tel Le Ger­main de Baie-saint-paul et à la Mai­son Mère, le duo d’or­ga­ni­sa­teurs veut in­ves­tir plus de lieux pour cette édi­tion: «On veut dé­ve­lop­per le tout à l’in­té­rieur de la ville et on va ré­qui­si­tion­ner de nou­velles places, comme le Mu­sée d’art contem­po­rain et le Car­re­four cultu­rel Paul-mé­dé­ric», in­dique Jean Sou­lard.

Dans la pro­gram­ma­tion gas­tro­no­mie qu’il cha­peaute, on note la pré­sence des chefs Ar­naud Mar­chand, du res­tau­rant Chez Bou­lay, Da­vid Forbes du Ciel!, Ma­rie-chan­tal Le­page du Mu­sée des beaux-arts de Qué­bec et Alexis Je­gou, chef exé­cu­tif de l’hô­tel Le Ger­main. À ce beau bou­quet de chefs s’ajoutent Na­tha­lie Sam­son, cho­co­la­tière de Trois­ri­vières, et le bio­lo­giste Fa­bien Gi­rard, spé­cia­liste des pro­duits bo­réaux, ve­nu du Sa­gue­nay.

Sans ou­blier la star de la fin de se­maine, le chef fran­çais Oli­vier Roel­lin­ger – qui a no­tam­ment dé­cro­ché trois étoiles Mi­che­lin avec sa Mai­son de Bri­court, en Bre­tagne. «Il a les mains dans les épices, Mon­sieur Roel­lin­ger», com­mente Jean Sou­lard, ra­vi de cet in­vi­té in­ter­na­tio­nal pas­sion­né. Le chef fran­çais par­rai­ne­ra le sou­per gas­tro­no­mique du sa­me­di soir sur le thème «Épices et cho­co­lat», qui suc­cé­de­ra à la pro­jec­tion du film Le cho­co­lat de Lasse Hall­ström. La pro­gram­ma­tion se construit ain­si au­tour de fils rouges qui tra­versent aus­si bien les oeuvres ci­né­ma­to­gra­phiques que les sou­pers gas­tro­no­miques.

France et cho­co­lat

Il y a donc le thème gour­mand du cho­co­lat, qu’on re­trouve dès le film d’ou­ver­ture, Co­mo agua pa­ra cho­co­late (Les épices de la pas­sion) d’al­fon­so Arau. «Pour moi, c’est un Fes­tin de Ba­bette à la Ga­briel García Már­quez. Le por­trait d’une femme dans toute sa pas­sion pour la cui­sine, ses plats dans les­quels elle met tout son amour, com­mente Lu­cie Trem­blay. Comme on est dé­but no­vembre, c’est l’oc­ca­sion d’of­frir des cou­leurs cha­leu­reuses, d’ame­ner du bon­heur et de l’amour avec le cho­co­lat. Ça per­met aus­si de faire une ex­cur­sion dans la gas­tro­no­mie mexi­caine… Le film va très bien avec le chef de l’hô­tel Le Ger­main, qui se pas­sionne pour la cui­sine la­tine!»

Si le festival com­mence avec le Mexique, la pro­gram­ma­tion se pour­suit avec un clin d’oeil à la France, en cette an­née qui a vu par­tir Paul Bo­cuse et Joël Ro­bu­chon. Par­mi les films fran­çais à l’af­fiche, no­tons Les sa­veurs du pa­lais de Ch­ris­tian Vincent,

où l’ac­trice Ca­the­rine Frot in­carne une chef dans l’uni­vers très mas­cu­lin de la gas­tro­no­mie. Un film qui per­met­tra de lan­cer des dis­cus­sions in­té­res­santes sur la pa­ri­té en cui­sine, mais aus­si, quelques mois à peine après la te­nue du G7 dans Char­le­voix, sur la ques­tion de nour­rir les grands.

Le festival est aus­si l’oc­ca­sion de re­vi­si­ter les clas­siques, avec la pro­jec­tion du cultis­sime L’aile ou la cuisse de Claude Zi­di, avec Louis de Fu­nès et Co­luche. «J’aime beau­coup mettre des films de ré­per­toire dans notre pro­gram­ma­tion, sou­ligne Lu­cie Trem­blay. Ce film-là a 40 ans, mais il aborde dé­jà la thé­ma­tique de la gas­tro­no­mie ver­sus le fast-food. Et c’est un film qui me fait mou­rir de rire!» Les ci­néastes Ma­thieu Roy, Anaïs Bar­beau­la­va­lette, Émile Proulx-clou­tier, Ni­co­las Pa­quet et Phi­lippe La­va­lette vien­dront quant à eux pré­sen­ter les films qué­bé­cois Dé­pos­ses­sion, Le plan­cher des vaches, Es­prit de can­tine et Chef Thé­mis.

Par­mi les 14 pro­jec­tions pré­vues pen­dant la fin de se­maine, deux pre­mières: Le ma­gi­cien des épices, un do­cu­men­taire de Jean-pierre Pe­tit sur Oli­vier Roel­lin­ger, et Les fes­tins ima­gi­naires d’anne Geor­get. Cette der­nière a re­tra­cé des livres de re­cettes écrits à la main par des gens dans des camps de concen­tra­tion. «C’est un film qui m’a par­ti­cu­liè­re­ment tou­chée», com­mente la pro­duc­trice char­le­voi­sienne. «Pour être ca­pables de sur­vivre à l’hor­reur, ces gens ont par­ta­gé des re­cettes, ima­gi­né des fes­tins. Il y a beau­coup de ten­dresse et un fort pou­voir d’évo­ca­tion dans ce film. Il me fait un peu pen­ser à La vie est belle…»

Une soupe sur scène

«Il faut faire quelque chose dans cette cha­pelle!», s’ex­cla­mait Ch­ris­tian Bé­gin l’an­née der­nière, en voyant le su­perbe es­pace de la Mai­son Mère de Baie-saint-paul. Pour cette édi­tion, le vi­re­vol­tant porte-pa­role du festival a trou­vé com­ment oc­cu­per la cha­pelle: aux cô­tés des co­mé­diens Pa­trice Co­que­reau, De­nis Har­vey et Fan­nie Du­beau, il y pré­sen­te­ra une pièce ins­pi­rée du livre de Mark Crick La soupe de Kaf­ka – car, bien sûr, on par­le­ra en­core de bouffe. Avec le théâtre, c’est un nou­veau vo­let ar­tis­tique qui s’ajoute à la gas­tro­no­mie et au ci­né­ma. «On a beau­coup d’ima­gi­na­tion et de créa­ti­vi­té dans ce festival, in­dique Lu­cie Trem­blay. On pense par exemple à une ex­po pho­to pro­chai­ne­ment. Mais ça se construit une an­née à la fois...»

En at­ten­dant, Cui­sine, ci­né­ma et confi­dences conti­nue de nous en mettre plein la vue et la panse au coeur de l’au­tomne, at­ti­rant cette an­née en­core plus de cu­rieux de l’ex­té­rieur de Char­le­voix. «On a pu vé­ri­fier avec la pre­mière édi­tion que le festival avait toute sa per­ti­nence, et par­ti­cu­liè­re­ment ici dans la ré­gion, sou­ligne la pro­duc­trice. On a va­li­dé notre for­mule, fes­tive mais aus­si in­for­ma­tive; les gens aiment ha­bi­ter les lieux de Baie-saint-paul de fa­çon dif­fé­rente et pou­voir échan­ger après les films.»

Car au-de­là des plai­sirs de la table et des films, Jean Sou­lard et Lu­cie Trem­blay veulent éga­le­ment pous­ser la ré­flexion sur la qua­li­té de ce que nous man­geons. Le duo tra­vaille dé­jà à la pro­gram­ma­tion de la troi­sième édi­tion, avec un but en tête: que Cui­sine, ci­né­ma et confi­dences de­vienne le lieu de ren­dez-vous du monde de l’ali­men­ta­tion. Le ci­né­ma est peut-être le 7e art, mais la gas­tro­no­mie a sans doute aus­si sa place dans la liste.

Du 2 au 4 no­vembre À Baie-saint-paul cui­sine-ci­ne­ma-et-confi­dences.com

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.