FRANCOPHILES

Winnipeg Free Press - - COMMUNITY VOICES - MARIE BERCKVENS DE LA LIBERTÉ POUR LE WIN­NIPEG FREE PRESS

A weekly col­umn en français cel­e­brat­ing West­ern Canada's largest fran­co­phone com­mu­nity ENIS Muk­wege, surnommé “l’homme qui ré­pare les femmes,” doré­na­vant nobélisé, a croisé en 2011 le chemin d’un win­nipé­gois. Darcy Ata­man est un pro­duc­teur mu­si­cal, tout aussi dévoué à la cause des femmes vi­o­lées.

Depuis plus de 20 ans, le gy­né­co­logue Muk­wege soigne les vic­times de sévices sex­uels et de mu­ti­la­tions géni­tales en République démocra­tique du Congo. Ses pa­tientes, qui ex­i­gent plusieurs in­ter­ven­tions chirur­gi­cales, sont détru­ites physique­ment et morale­ment. Après avoir ré­paré le corps, que reste-t-il de l’âme?

Dans la prov­ince du Sud-Kivu, dans un hôpi­tal de Bukavu, Ata­man a développé un pro­gramme mu­si­cal ap­pelé Heal­ing in Har­mony, en français, Guérir en har­monie (make­mu­sic­mat­ter.org). Ces femmes sur­vivantes d’un viol écrivent leurs pro­pres com­po­si­tions, puis les chantent. En­suite, leurs créa­tions sont en­reg­istrées dans un stu­dio em­mé­nagé par Ata­man.

“Les femmes qui ont vécu un viol ont des dif­fi­cultés à par­ler de ce qui leur est ar­rivé. Là-bas, en Afrique, la cul­ture mu­si­cale est om­niprésente. Dans la zone de con­flit, ces femmes sont très af­fec­tées. Mais au moins, leur ca­pac­ité de chanter les em­porte loin de toute cette ag­i­ta­tion. Et en plus, ça ne leur coûte rien.”

D

Newspapers in English

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.