L’âge d’or des voi­tures chi­noises

China Today (French) - - INFOS -

Nous vi­vons semble-t-il la meilleure époque de l’automobile chi­noise. Le 24 oc­tobre, l’As­so­cia­tion des fa­bri­cants au­to­mo­biles de Chine a pu­blié un rap­port sur la vente d’au­to­mo­biles en Chine pen­dant les neuf pre­miers mois de l’an­née. 7,07 mil­lions d’au­to­mo­biles chi­noises ont été ven­dues, soit 18,72 % de plus qu’un an plus tôt, ce qui re­pré­sente au­jourd’hui 42,21 % du to­tal des ventes. Lorsque la Chine a re­joint l’Or­ga­ni­sa­tion mon­diale du com­merce en 2001, la part de mar­ché des construc­teurs chi­nois était d’en­vi­ron 16 %. Les chiffres concer­nant le mar­ché des SUV et des MPV sont en­core meilleurs. En 2015, la part de mar­ché des SUV de marque chi­noise était de 55 %, et la part des MPV dé­pas­sait 90 %.

Ce­pen­dant, avec la sa­tu­ra­tion pro­gres­sive du mar­ché, et une crois­sance an­nuelle dé­sor­mais in­fé­rieure à 5 %, les marques chi­noises n’au­ront peut-être pas as­sez de temps pour rat­tra­per leurs concur­rentes.

De­puis 2013, les ventes an­nuelles d’au­to­mo­biles chi­noises sont tou­jours de plus de 20 mil­lions. « D’après notre ex­pé­rience, pour chaque pays ou ré­gion, une marque na­tio­nale ayant une com­pé­ti­ti­vi­té mon­diale peut exis­ter à par­tir de 10 mil­lions de ventes par an », es­time Wang Xiao­guang, cher­cheur du dé­par­te­ment po­li­tique et consul­ta­tif de l’École na­tio­nale d’ad­mi­nis­tra­tion.

Pour l’ins­tant, au­cune marque chi­noise n’a at­teint ce ni­veau. Mais de nou­veaux chan­ge­ments sont-ils à l’ho­ri­zon ? Eco­no­my & Na­tion Week­ly N° 22, 31 oc­tobre 2016

Newspapers in French

Newspapers from China

© PressReader. All rights reserved.