Une conférence don­nant l’orien­ta­tion de l’éco­no­mie

China Today (French) - - À NOS LECTEURS -

La Conférence cen­trale sur le tra­vail éco­no­mique a eu lieu à Bei­jing du 14 au 16 dé­cembre 2016. Cette conférence an­nuelle te­nue au plus haut ni­veau du pou­voir est consi­dé­rée par les mé­dias étran­gers comme un in­di­ca­teur im­por­tant de la si­tua­tion éco­no­mique ac­tuelle en Chine et de la po­li­tique ma­croé­co­no­mique que le pays sui­vra l’an­née pro­chaine.

D’après cette conférence, 2017 se­ra une an­née im­por­tante pour la mise en ap­pli­ca­tion du XIIIe Plan quin­quen­nal et mar­quée par l’ap­pro­fon­dis­se­ment de la ré­forme struc­tu­relle du cô­té de l’offre. Dres­sant le bi­lan des pro­blèmes aux­quels fait face l’éco­no­mie chi­noise, la conférence a es­ti­mé que, hor­mis les « facteurs pé­rio­diques et quan­ti­ta­tifs », ces dif­fi­cul­tés trouvent leur source dans le grave dés­équi­libre struc­tu­rel de l’éco­no­mie. Elle re­com­mande donc de trou­ver un nou­vel équi­libre dy­na­mique entre l’offre et la de­mande par le biais de la ré­forme struc­tu­relle du cô­té de l’offre.

La conférence a en­core in­di­qué qu’en 2017, la Chine ap­pro­fon­di­ra son vaste pro­gramme po­li­tique pour la ré­duc­tion des sur­ca­pa­ci­tés de pro­duc­tion, le dé­sto­ckage des biens im­mo­bi­liers, l’af­fai­blis­se­ment de l’ef­fet de le­vier, la baisse des coûts et le ren­for­ce­ment des maillons faibles.

En 2016, face à la flam­bée des prix im­mo­bi­liers en Chine, de plus en plus d’ini­tiés craignent un pro­chain écla­te­ment de la bulle im­mo­bi­lière et son im­pact sur l’éco­no­mie chi­noise. C’est pour­quoi la conférence a pro­po­sé la mise en oeuvre de me­sures pour un dé­sto­ckage des biens im­mo­bi­liers tenant compte des condi­tions lo­cales. Pour la pre­mière fois, la conférence a rap­pe­lé la fonc­tion pre­mière du lo­ge­ment, au­tre­ment dit, un lieu d’ha­bi­ta­tion et non un ob­jet de spé­cu­la­tion, fai­sant clai­re­ment la dis­tinc­tion entre l’ob­jec­tif de l’im­mo­bi­lier et l’ob­jec­tif de crois­sance du ca­pi­tal. La conférence a in­vi­té les villes de troi­sième et qua­trième rangs à s’ef­for­cer de ré­soudre les pro­blèmes liés à leur parc im­mo­bi­lier ex­cé­den­taire, en com­bi­nant les pro­jets pour trans­for­mer des mil­lions de ru­raux en ci­ta­dins, ré­no­ver les quar­tiers in­sa­lubres, construire des lo­ge­ments so­ciaux et conso­li­der le mar­ché lo­ca­tif. Quant aux mé­tro­poles comme Bei­jing, Shanghai et Shenz­hen, elles sont ap­pe­lées à contrô­ler stric­te­ment les cré­dits sous­crits dans le cadre d’achat im­mo­bi­lier en vue d’in­ves­tir ou de spé­cu­ler, à re­di­ri­ger les ca­pi­taux pri­vés vers l’éco­no­mie réelle, et à ré­duire les coûts tran­sac­tion­nels et ins­ti­tu­tion­nels des en­tre­prises pour in­ci­ter les en­tre­pre­neurs à ré­orien­ter leurs in­ves­tis­se­ments vers l’éco­no­mie réelle avec confiance et avec force.

Ces der­nières an­nées, la part du PIB chi­nois re­ve­nant à la fi­nance a en­re­gis­tré une crois­sance ra­pide, tan­dis que celle re­ve­nant à la fa­bri­ca­tion a ac­cu­sé une baisse. La conférence pré­co­nise de re­dy­na­mi­ser l’éco­no­mie réelle en pas­sant d’un mode de dé­ve­lop­pe­ment ti­ré par la pro­duc­tion à un mode de dé­ve­lop­pe­ment por­té par l’in­no­va­tion. Il s’agit d’une dé­ci­sion prise sur la base d’une connais­sance lucide des rouages de l’éco­no­mie chi­noise.

En outre, cette conférence a éle­vé la pré­ven­tion et le contrôle des risques au rang de prio­ri­tés ab­so­lues. Les sur­ca­pa­ci­tés de pro­duc­tion ap­pa­rues dans di­vers sec­teurs ont fait grim­per le ra­tio de prêts non per­for­mants dans le sys­tème fi­nan­cier. Le sec­teur im­mo­bi­lier, dont la bulle re­pré­sente un gros risque pour la fi­nance, a fait l’ob­jet d’une vive at­ten­tion. Les pro­blèmes tels que l’en­det­te­ment des en­tre­prises et l’af­fai­blis­se­ment de leur ef­fet de le­vier ont une nou­velle fois été poin­tés du doigt. Par ailleurs, à l’heure de la hausse des taux d’in­té­rêt du dol­lar américain, la conférence a in­sis­té sur la né­ces­si­té de ren­for­cer la flexi­bi­li­té du taux de change du yuan, tout en « main­te­nant ce taux à un ni­veau rai­son­nable et équi­li­bré pour en ga­ran­tir la sta­bi­li­té glo­bale » afin d’« évi­ter l’éclo­sion de risques fi­nan­ciers sys­té­miques ».

À la veille de cette conférence, Ro­bert La­wrence Kuhn, com­men­ta­teur po­li­tique et éco­no­mique américain, a in­di­qué dans son ar­ticle in­ti­tu­lé Un­ders­tan­ding Chi­na’s Eco­no­my : « La Chine est dé­sor­mais si im­por­tante pour l’éco­no­mie mon­diale que les mar­chés mon­diaux re­tiennent leur souffle col­lec­tif chaque fois que le pays pu­blie le taux de crois­sance de son PIB. Et si les chiffres coïn­cident avec les at­tentes, on peut presque en­tendre les mar­chés mon­diaux pous­ser tous en­semble un sou­pir de sou­la­ge­ment. » Ces propos sont quelques peu exa­gé­rés, mais il est vrai que le monde es­père une Chine à la crois­sance stable, sy­no­nyme d’op­por­tu­ni­tés de co­opé­ra­tion plus vastes pour les par­te­naires com­mer­ciaux du pays.

Ce­pen­dant, la crois­sance de l’éco­no­mie mon­diale est tri­bu­taire des ef­forts com­muns de toutes les en­ti­tés éco­no­miques de la pla­nète. De son cô­té, la Chine s’en­gage à créer un sys­tème éco­no­mique ou­vert et in­clu­sif. Au cours du Som­met du G20, qui a eu lieu à Hangz­hou en 2016, la Chine a in­vi­té toutes les par­ties qui ac­ceptent comme condi­tion préa­lable de lut­ter contre le pro­tec­tion­nisme en­tra­vant le com­merce et l’in­ves­tis­se­ment, à ac­croître leur com­pré­hen­sion mu­tuelle et à élar­gir leurs consen­sus par le biais des ins­ti­tu­tions mul­ti­la­té­rales (no­tam­ment l’OMC) et des mé­ca­nismes de com­mu­ni­ca­tion bi­la­té­raux sur l’éco­no­mie.

La Chine, en co­opé­ra­tion avec la com­mu­nau­té internationale, conti­nue­ra d’en­cou­ra­ger ac­ti­ve­ment le dé­ve­lop­pe­ment pa­ci­fique et la co­opé­ra­tion ga­gnant-ga­gnant, grands thèmes du monde d’au­jourd’hui.

2017 se­ra une an­née im­por­tante pour la mise en ap­pli­ca­tion du XIIIe Plan quin­quen­nal et mar­quée par l’ap­pro­fon­dis­se­ment de la ré­forme struc­tu­relle du cô­té de l’offre.

Newspapers in French

Newspapers from China

© PressReader. All rights reserved.