C’

China Today (French) - - LA PAILLE & LA POUTRE -

Vi­site de Shan­gyuan, foyer d’ar­tistes en tous genres cher­chant l’ins­pi­ra­tion loin du bouillon­ne­ment ur­bain.

est un en­droit peu com­mun pour un com­plexe ar­tis­tique no­va­teur : un mo­deste vil­lage pous­sié­reux, avec un sa­lon de coif­fure, une gar­gote ser­vant des ra­vio­lis chi­nois, une su­pé­rette, une école et une pe­tite place mu­nie d’ins­tal­la­tions spor­tives le long d’un che­min de pro­me­nade dé­ser­té. Ce vil­lage en­dor­mi se dé­nomme le Vil­lage d’arts in­ter­na­tio­nal de Qiao­zi, foyer de la Com­mune ar­tis­tique de Qiao­zi, éga­le­ment connu sous le nom de Shan­gyuan.

Dans ce lieu bu­co­lique, ni­ché par­mi les ver­gers de pê­chers au pied des mon­tagnes Yan­shan au nord de Bei­jing, la Com­mune ar­tis­tique de Shan­gyuan hé­berge en­vi­ron 30 ar­tistes en ré­si­dence, dont des peintres, sculp­teurs, ar­tistes de scène, mu­si­ciens et poètes. Elle com­porte des bâ­ti­ments ré­si­den­tiels pro­po­sant des chambres simples mais confor­tables, une bi­blio­thèque, un es­pace de re­pré­sen­ta­tion et une vaste ga­le­rie d’art abri­tant la col­lec­tion per­ma­nente de la com­mune, qui se com­pose d’oeuvres don­nées par les an­ciens ré­si­dents. La règle est simple : les ar­tistes peuvent vivre ici gra­tui­te­ment, à condi­tion de faire don d’un ob­jet d’art pour contri­buer au fi­nan­ce­ment du pro­gramme. Ce contexte offre aux gens de toutes les couches so­ciales, en par­ti­cu­lier ceux dis­po­sant de faibles res­sources, la pos­si­bi­li­té de se consa­crer plei­ne­ment à la re­cherche ar­tis­tique. Shan­gyuan a été le pre­mier pro­gramme de ré­si­dences à en­glo­ber aus­si bien l’art vi­déo de pointe, les tech­niques mixtes, l’art per­for­mance et les ins­tal­la­tions, que les sup­ports plus tra­di­tion­nels comme la pein­ture, le des­sin, la sculp­ture et la poé­sie.

Un ef­fort col­lec­tif

Le poète Cheng Xiao­bei a fon­dé Shan­gyuan avec un groupe d’amis ar­tistes en 2007. Après avoir si­gné le bail du terrain, ils ont dû bâ­tir la com­mune, un ef­fort col­lec­tif qui leur a de­man­dé plu­sieurs an­nées. Les ar­tistes ont mis la main au por­te­feuille pour par­ti­ci­per au fi­nan­ce­ment et ont même contri­bué phy­si­que­ment aux tra­vaux de construc­tion. De prime abord, ils se sont heur­tés au scep­ti­cisme des ha­bi­tants lo­caux, le­quel s’ex­pri­mait sous la forme d’or­dures dé­po­sées de­vant leur porte d’en­trée, voire quelques cam­brio­lages et actes de van­da­lisme, le tout dans la ten­ta­tive de sa­bo­ter le pro­jet. Mais do­ré­na­vant, la com­mu­nau­té lo­cale les a in­té­grés, puis­qu’elle ac­corde même au vil­lage le titre de dis­trict d’arts.

Cheng Xiao­bei est une fi­gure ma­ter­nelle om­ni­pré­sente, constam­ment en train de su­per­vi­ser tout ce qui se trame sur place. Pour­tant, elle dé­teste être vue comme un pro­fes­seur, en­core moins comme un chef. « Il ne s’agit pas d’une école, in­sis­tet-elle. Nous sommes tous des ar­tistes ici. » Cette femme au vi­sage round, che­veux gri­son­nants et grosses lu­nettes rondes sur le nez, pé­tille d’éner­gie. Elle a vrai­ment la bou­geotte, tou­jours en train de par­ler et de ges­ti­cu­ler. Pas vrai­ment l’image que l’on a tra­di­tion­nel­le­ment d’un poète. Elle porte des vê­te­ments sobres, tu­nique et pan­ta­lon, mais les ac­ces­soi­rise, no­tam­ment avec un long col­lier de perles en bois mul­ti­co­lore et un bra­ce­let de perles rose. Alors que nous dis­cu­tons, des pho­to­graphes s’ap­prochent pour prendre un cli­ché d’elle au tra­vail, mais Cheng Xiao­bei les ra­broue sys­té­ma­ti­que­ment. « Ne pre­nez pas de pho­tos de moi ! », lance-t-elle d’un ton ferme. Puis, après avoir ré­pé­té moult fois cette consigne, elle sou­pire et ba­laie l’air de la main en confiant pour plai­san­ter :

Une nou­velle oeuvre réa­li­sée en 2016 de Lud­wi­ka Ogor­ze­lec, ar­tiste fran­çaise en ré­si­dence à Shan­gyuan

L’ou­ver­ture du Pro­jet in­ter­na­tio­nal de créa­tion 2016 de Shan­gyuan

Obs­tacles, per­for­mance ar­tis­tique de l’ar­tiste es­pa­gnole María Peña Co­to en ré­si­dence à Shan­gyuan

Newspapers in French

Newspapers from China

© PressReader. All rights reserved.