La fer­veur pour les écoles in­ter­na­tio­nales

China Today (French) - - CULTURE - GAO XIAOMEI*

Sous l’élan de la mon­dia­li­sa­tion, les écoles in­ter­na­tio­nales poussent comme des cham­pi­gnons dans la par­tie conti­nen­tale de la Chine ces der­nières an­nées. Alors, quels sont leurs points forts et leurs points faibles par rap­port aux éta­blis­se­ments pu­blics clas­siques ?

Ces der­nières an­nées, au fil de l’ap­pro­fon­dis­se­ment des échanges tous azi­muts entre la Chine et l’Oc­ci­dent ain­si que de l’ac­crois­se­ment du nombre de Chi­nois par­tant étu­dier à l’étran­ger, un cer­tain nombre de pra­tiques oc­ci­den­tales en ma­tière d’édu­ca­tion sont peu à peu adop­tées par la Chine. À l’heure où l’en­sei­gne­ment tend vers l’in­ter­na­tio­na­li­sa­tion et où les en­tre­prises re­crutent de plus en plus de ta­lents au par­cours mul­ti­cul­tu­rel, une fer­veur pour les écoles in­ter­na­tio­nales a vu le jour.

Par rap­port aux mé­thodes chi­noises d’en­sei­gne­ment tra­di­tion­nel­le­ment axées sur les exa­mens, les mé­thodes oc­ci­den­tales met­tant l’ac­cent sur le cô­té lu­dique de l’en­sei­gne­ment, sont pri­sées par le plus grand nombre. Ce­pen­dant, pas mal de contro­verses en­tachent la ré­pu­ta­tion des écoles in­ter­na­tio­nales, à sa­voir la cher­té des frais de sco­la­ri­té, l’ave­nir des élèves ou leur dif­fi­cul­té à se confor­mer aux condi­tions na­tio­nales chi­noises et le manque de sur­veillance de la part du gou­ver­ne­ment.

Un dé­ve­lop­pe­ment ra­pide

D’après les sta­tis­tiques, le nombre d’écoles in­ter­na­tio­nales en Chine a presque dou­blé entre 2011 et 2015, pas­sant de 276 à 546 éta­blis­se­ments, en grande ma­jo­ri­té ré­par­tis dans les mé­tro­poles de Bei­jing, Shan­ghai et Guangz­hou. Les ex­perts es­timent que dans cinq ans, ce nombre de­vrait conti­nuer de pro­gres­ser et fran­chir la barre des 1 000 ; de même, les ef­fec­tifs d’élèves ins­crits dans ces écoles in­ter­na­tio­nales, au­jourd’hui aux alen­tours de 180 000, de­vraient aug­men­ter de 30 000 ou 40 000 en­vi­ron. Li Meng, as­sis­tant du di­rec­teur de la Bei­jing World Youth Aca­de­my, confirme que l’éta­blis­se­ment dans le­quel il tra­vaille a connu cette pé­riode d’es­sor : « Quand l’école a ou­vert ses portes en 2000, elle ac­cueillait 146 élèves. Au­jourd’hui, elle en dé­nombre plus de 830. »

« En ef­fet, ces der­nières an­nées, les écoles in­ter­na­tio­nales se sont ra­pi­de­ment dé­ve­lop­pées dans la par­tie conti­nen­tale de la Chine, mais leur po­si­tion­ne­ment n’est plus tout à fait le même », nuance Xu Tao, di­rec­teur de la Yew Chung In­ter­na­tio­nal School of Bei­jing. Au dé­but, les écoles in­ter­na­tio­nales en Chine vi­saient à as­su­rer l’ins­truc­tion des en­fants des ex­pa­triés, tra­vaillant no­tam­ment dans des re­pré­sen­ta­tions di­plo­ma­tiques ou des en­tre­prises étran­gères ins­tal­lées en Chine. L’ob­jec­tif était d’of­frir aux élèves la pos­si­bi­li­té de pour­suivre le pro­gramme sco­laire en vi­gueur dans leur pays d’ori­gine. Telle était d’ailleurs la vo­ca­tion de la Yew Chung In­ter­na­tio­nal School of Bei­jing. Mais de nos jours, c’est dif­fé­rent. Ces écoles in­ter­na­tio­nales s’orientent de plus en plus vers les élèves chi­nois, de telle sorte que le nombre d’éta­blis­se­ments ou­verts aux élèves chi­nois a dé­jà rat­tra­pé ce­lui des écoles in­ter­na­tio­nales ré­ser­vées aux fils et filles de res­sor­tis­sants étran­gers.

Li Meng dé­crit les trois ca­té­go­ries d’écoles in­ter­na­tio­nales qui existent au­jourd’hui en Chine. Pre­miè­re­ment, les écoles in­ter­na­tio­nales qui ac­cueillent ex­clu­si­ve­ment des en­fants d’ex­pa­triés sont ac­tuel­le­ment une cen­taine à l’échelle du pays, mais leur source d’élèves conti­nue de se ta­rir. Deuxiè­me­ment, les 200 et quelques éta­blis­se­ments pu­blics qui pro­posent des études à l’étran­ger et des classes in­ter­na­tio­nales, qui ac­ceptent prin­ci­pa­le­ment des can­di­dats chi­nois sur exa­men, sont celles que connaissent le mieux les

Le 1er no­vembre 2016, des échanges ont eu lieu entre le di­rec­teur étran­ger et les élèves chi­nois dans l’école Run Run Shaw à Shengz­hou dans le Zhe­jiang.

Newspapers in French

Newspapers from China

© PressReader. All rights reserved.