Pluies

China Today (French) - - CULTURE -

Cette an­née, le jour des « Pluies » tombe le 18 fé­vrier. Comme son nom l’in­dique, il inau­gure une pé­riode de pluies qui vont ap­por­ter un sou­la­ge­ment bien­ve­nu aux terres as­sé­chées par l’hiver et le gel. Dans la plu­part des ré­gions de Chine, le froid cède pro­gres­si­ve­ment, les neiges se font rares, et la pluie bien­fai­sante se met à tom­ber, créant des condi­tions fa­vo­rables à l’éclo­sion des cultures d’hiver. Les fer­miers pro­fitent de ce mo­ment plein de pro­messes pour pré­pa­rer le ter­rain aux la­bours et pour y ré­pandre des en­grais.

Si le « Dé­but du prin­temps » est le pré­lude à la sai­son nou­velle qui s’ac­com­pagne d’un air en­core frais et vi­vi­fiant, les pluies cor­res­pondent au prin­temps stric­to sen­su. Pen­dant ce terme so­laire, le prin­temps ef­fec­tue une mi­gra­tion ra­pide avec des tem­pé­ra­tures en hausse, des ri­vières qui dé­gèlent, le ré­veil des ani­maux hi­ber­nants et le re­tour des oi­seaux mi­gra­teurs.

C’est la pé­riode à la­quelle la tem­pé­ra­ture moyenne, dans les par­ties moyenne et in­fé­rieure du bas­sin du fleuve Jaune, qui forment le ber­ceau de la ci­vi­li­sa­tion chi­noise, passe gé­né­ra­le­ment au-des­sus de zé­ro. Si les an­ciens ont nom­mé ce terme so­laire en l’honneur des pre­mières pluies prin­ta­nières, c’est parce que les pousses de blé de­mandent beau­coup d’eau. Une ex­pres­sion cou­rante en Chine af­firme que l’eau de pluie du prin­temps est aus­si pré­cieuse que l’huile de fri­ture.

Newspapers in French

Newspapers from China

© PressReader. All rights reserved.