Am­biance élec­trique au Tad­ji­kis­tan

China Today (French) - - SOMMAIRE - XIE YAHONG*

Dans la pé­ri­phé­rie de la ca­pi­tale du Tad­ji­kis­tan, le chan­tier de la deuxième tranche de la cen­trale ther­mique n°2 de Dou­chan­bé a été mis sur pied. Ce pro­jet, qui doit per­mettre d’ali­men­ter toute la ville en élec­tri­ci­té, est la « ligne vi­tale » de Dou­chan­bé. Cette cen­trale, la plus grande du pays, est le fruit d’une co­opé­ra­tion en ma­tière de ca­pa­ci­tés de pro­duc­tion entre la Chine et son voi­sin d’Asie cen­trale.

Mal­gré sa ri­chesse en res­sources na­tu­relles, le Tad­ji­kis­tan manque chro­ni­que­ment d’élec­tri­ci­té. Jus­qu’ici, l’ap­pro­vi­sion­ne­ment élec­trique du pays s’ap­puyait prin­ci­pa­le­ment sur son parc de cen­trales hy­dro­élec­triques, mais en hi­ver, lorsque le ni­veau des eaux baisse, la pro­duc­tion élec­trique se ré­duit, pro­vo­quant des coupures. Des pé­nu­ries qui li­mitent le dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique et so­cial du Tad­ji­kis­tan. C’est ce qui ex­plique l’ur­gence, pour le gou­ver­ne­ment, de mettre en ser­vice des ca­pa­ci­tés sup­plé­men­taires de pro­duc­tion élec­trique.

Com­bler 60 % du dé­fi­cit élec­trique

Sous l’im­pul­sion des au­to­ri­tés des deux pays, le mi­nis­tère de l’Éner­gie du Tad­ji­kis­tan a fait ap­pel à la so­cié­té chi­noise TBEA pour construire la cen­trale ther­mique n°2 de Dou­chan­bé, mise en chan­tier en oc­tobre 2012.

TBEA n’en est pas à son coup d’es­sai au Tad­ji­kis­tan. La co­opé­ra­tion bi­la­té­rale est dé­jà an­cienne et s’ap­puie sur de bonnes re­la­tions et une confiance mu­tuelle. Avant la cen­trale ther­mique n°2, l’en­tre­prise y a dé­jà ef­fec­tué des tra­vaux im­por­tants, comme le pro­jet de ligne de trans­mis­sion à haute ten­sion de 500 kV qui tra­verse le pays.

Afin de mettre en ser­vice au plus vite la cen­trale ther­mique, un mil­lier de tech­ni­ciens et de tra­vailleurs chi­nois ont mis en marche les deux groupes de gé­né­ra­teurs de la pre­mière tranche de tra­vaux au dé­but et au mi­lieu de l’an­née 2014, soit six mois

avant le dé­lai de mise en ser­vice dé­fi­ni par le contrat. Une contri­bu­tion re­mar­quable à l’amé­lio­ra­tion des condi­tions de vie pour les ha­bi­tants de Dou­chan­bé.

Au­jourd’hui, c’est la 2e tranche des tra­vaux qui est lan­cée, avec une mise en ser­vice pré­vue pour la fin 2017. Lors­qu’elle fonc­tion­ne­ra à plein ré­gime, la cen­trale pro­dui­ra 2,2 mil­liards de kWh d’élec­tri­ci­té toute l’an­née, ce­la pour­ra com­bler 60 % du dé­fi­cit élec­trique que connaît le pays. Ce n’est pas tout : la va­peur pro­duite se­ra ré­cu­pé­rée et in­jec­tée dans un sys­tème cir­cu­la­toire qui per­met­tra de four­nir en chauf­fage 4,3 mil­lions de mètres car­rés d’ha­bi­ta­tions et d’en­tre­prises, soit 70 % des sur­faces bâ­ties du pays.

Xiao Zhi, res­pon­sable du chan­tier TBEA, ex­plique que pour la mise au point de cette cen­trale, les in­gé­nieurs chi­nois ont uti­li­sé les tech­niques an­ti­pol­lu­tion les plus avan­cées au monde, comme le dé­pous­sié­rage élec­tro­sta­tique par fi­let fil­trant et la désul­fu­ra­tion des gaz émis par la com­bus­tion du char­bon par voie hu­mide. Grâce à ces tech­no­lo­gies qui per­mettent un taux de dé­pous­sié­rage de 99,95 % et de désul­fu­ra­tion de 95 %, la cen­trale est en confor­mi­té avec les normes in­ter­na­tio­nales. Par ailleurs, les émis­sions de pol­luants sont sur­veillées en di­rect, une me­sure sup­plé­men­taire pour pro­té­ger ef­fi­ca­ce­ment l’en­vi­ron­ne­ment. De plus, le trans­port de l’élec­tri­ci­té de la cen­trale jus­qu’aux trans­for­ma­teurs de dis­trict se fait par lignes à haute ten­sion de 220 kV, les­quelles per­mettent de ré­duire les dé­per­di­tions. Le re­cy­clage des cendres de char­bon lui-même per­met de dé­ga­ger des ren­de­ments sup­plé­men­taires.

Une co­opé­ra­tion prag­ma­tique

Les di­ri­geants chi­nois et tad­jiks at­tachent une grande im­por­tance à ce pro­jet, qui fa­vo­rise le dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique du Tad­ji­kis­tan. En sep­tembre 2014, le pré­sident chi­nois Xi Jin­ping a pro­fi­té de sa vi­site d’État au Tad­ji­kis­tan pour par­ti­ci­per, avec le pré­sident Emo­ma­lii Rah­mon, à la cé­ré­mo­nie de mise en chan­tier de la 2e tranche de la cen­trale ther­mique n°2. Le pré­sident chi­nois a rap­pe­lé que cette cen­trale est non seule­ment le ré­sul­tat re­mar­quable de la co­opé­ra­tion prag­ma­tique entre la Chine et le Tad­ji­kis­tan, mais aus­si un sym­bole de l’ami­tié entre les peuples des deux pays. Le pré­sident Rah­mon a pour sa part af­fir­mé que ce pro­jet pro­meut l’au­to­no­mie éner­gé­tique du Tad­ji­kis­tan et re­pré­sente un exemple de la co­opé­ra­tion de haut ni­veau des deux pays.

Les Tad­jiks se ré­jouissent éga­le­ment de cette avan­cée. M. Ka­ri­mov, an­cien ex­pert dans le do­maine élec­trique, a tra­vaillé au­près de l’Ad­mi­nis­tra­tion de l’éner­gie du Tad­ji­kis­tan. Au­jourd’hui à la re­traite, il conti­nue de par­ti­ci­per aux tra­vaux de TBEA au Tad­ji­kis­tan. Il ex­plique que dans le cadre de ce pro­jet, des groupes de tra­vailleurs tad­jiks ont été en­voyés en for­ma­tion à Xi’an (ca­pi­tale du Shaan­xi), où ils ont pu per­fec­tion­ner leur sa­voir. Un cer­tain nombre d’entre eux sont au­jourd’hui d’ex­cel­lents in­gé­nieurs. Cons­ta­tant que la cen­trale ther­mique est en bonnes mains, il est très heu­reux. « Nos amis chi­nois et moi sommes té­moins de la construc­tion de la cen­trale ther­mique. Les qua­li­tés pro­fes­sion­nelles des Chi­nois, les équi­pe­ments très avan­cés em­ployés, m’ont fait une forte im­pres­sion. Comme les ha­bi­tants de Dou­chan­bé, je me ré­jouis de ce suc­cès », af­firme M. Ka­ri­mov.

Wang Jian, di­rec­teur de l’agence de TBEA au Tad­ji­kis­tan, n’hé­site pas à le sou­li­gner, en af­fir­mant que les ha­bi­tants de la ca­pi­tale sont en­thou­siastes vis-à-vis de ce pro­jet au­quel ils ap­portent leur sou­tien, ce à quoi les construc­teurs chi­nois sont sen­sibles et pro­fon­dé­ment re­con­nais­sants. D’autre part, tou­jours se­lon ce res­pon­sable, l’en­semble des em­ployés de l’en­tre­prise sont heu­reux de contri­buer à la construc­tion de la Cein­ture éco­no­mique de la Route et la Soie et à la co­opé­ra­tion de la Chine avec le reste du monde.

*XIE YAHONG est jour­na­liste au Quo­ti­dien du Peuple.

Le 13 sep­tembre 2014, Xi Jin­ping et Emo­ma­lii Rah­mon par­ti­cipent à la cé­ré­mo­nie de mise en chan­tier de la 2e tranche des tra­vaux de la cen­trale ther­mique n°2 de Dou­chan­bé.

Les in­gé­nieurs chi­nois uti­lisent des tech­niques de dé­pol­lu­tion par­mi les plus avan­cées au monde, no­tam­ment le dé­pous­sié­rage élec­tro­sta­tique par fi­let fil­trant et la désul­fu­ra­tion des gaz émis par la com­bus­tion du char­bon par voie hu­mide, res­pec­ti­ve­ment ef­fi­caces à 99,95 % et à 95 %.

Newspapers in French

Newspapers from China

© PressReader. All rights reserved.