Le suc­cès du prin­cipe d’« un pays, deux sys­tèmes » à Hong Kong

China Today (French) - - SOMMAIRE - QI PENGFEI*

De­puis le re­tour de Hong Kong à la sou­ve­rai­ne­té chi­noise en 1997, en tant que centre éco­no­mique in­ter­na­tio­nal, port libre et ter­ri­toire doua­nier sé­pa­ré, Hong Kong conserve tou­jours son sta­tut de « fe­nêtre » ou­verte de la pa­trie vers le monde oc­ci­den­tal. Sa po­si­tion pré­do­mi­nante comme « pont », « pas­sage in­ter­na­tio­nal » et « su­per-in­ter­mé­diaire » reste in­chan­gée.

De­puis 20 ans, mal­gré la crise fi­nan­cière asia­tique de 1997, la crise du SRAS de 2003 et la crise éco­no­mique in­ter­na­tio­nale de 2008, grâce au sou­tien éner­gique du gou­ver­ne­ment cen­tral et de l’in­té­rieur du pays, le gou­ver­ne­ment de la Ré­gion ad­mi­nis­tra­tive spé­ciale (RAS) de Hong Kong et les sept mil­lions de ci­toyens hong­kon­gais ont ex­plo­ré une nou­velle voie pour pré­ser­ver la pros­pé­ri­té et la sta­bi­li­té à long terme du « mode de fonc­tion­ne­ment de Hong Kong » sur la base du prin­cipe d’« un pays, deux sys­tèmes ».

Mettre à pro­fit les avan­tages par­ti­cu­liers de Hong Kong

De­puis la ré­tro­ces­sion de Hong Kong à la Chine il y a 20 ans, au cours de la construc­tion d’un « nou­veau Hong Kong » sur la base d’« un pays, deux sys­tèmes », l’ex­pé­rience la plus réus­sie sur le plan éco­no­mique a été de pro­fi­ter plei­ne­ment des res­sources de l’in­té­rieur du pays. Une ex­pé­rience à suc­cès ré­su­mée par les chefs suc­ces­sifs de l’exé­cu­tif Tung Chee-hwa, Tsang Yam­kuen et Leung Chun-ying.

Cinq ans après la res­ti­tu­tion de Hong Kong, dans son der­nier pro­gramme po­li­tique à la fin de son pre­mier man­dat, Tung Chee-hwa a ex­pli­ci­té les avan­tages par­ti­cu­liers de Hong Kong : « En ver­tu du prin­cipe d’‘‘un pays, deux sys­tèmes’’, une so­cié­té de droit jouis­sant d’une large au­to­no­mie où le plu­ra­lisme est res­pec­té, un sys­tème d’éco­no­mie de mar­ché qui fonc­tionne bien et les in­fra­struc­tures de pre­mier ordre mon­dial ; le contin­gent des fonc­tion­naires in­tègres, pro­fes­sion­nels et fi­dèles aux postes ; un sys­tème fis­cal simple et un faible ni­veau d’im­po­si­tion ; un bon ordre so­cial ; un énorme mar­ché à forte crois­sance avec l’ap­pui de l’in­té­rieur du pays pour son dé­ve­lop­pe­ment. En Asie, seul Hong Kong pos­sède tous ces atouts. » Se­lon lui, les dif­fé­rents mi­lieux de Hong Kong sont par­ve­nus à un consen­sus pour fixer la voie de son dé­ve­lop­pe­ment fu­tur : « S’ap­puyer sur l’in­té­rieur du pays et être ou­vert au monde », afin de trans­for­mer Hong Kong en une mé­tro­pole in­ter­na­tio­nale four­nis­sant des ser­vices de bonne qua­li­té.

Après l’ac­ces­sion de Leung Chun-ying au poste de qua­trième chef de l’exé­cu­tif, ce der­nier a pré­ci­sé à plu­sieurs re­prises que l’in­té­rêt d’« un pays » et les avan­tages de « deux sys­tèmes » consti­tuent pour Hong Kong l’ex­pé­rience de dé­ve­lop­pe­ment la plus réus­sie. Il pense que Hong Kong au­ra d’énormes op­por­tu­ni­tés si son dé­ve­lop­pe­ment ré­pond aux be­soins du pays et se re­pose sur ses propres atouts.

À l’ave­nir, comment le dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique de Hong Kong se­ra-t-il lié à l’ini­tia­tive des Nou­velles Routes de la Soie ? Comment mettre plei­ne­ment en va­leur les avan­tages de Hong Kong, et réa­li­ser l’ob­jec­tif du « ga­gnant-ga­gnant » dans sa co­opé­ra­tion avec l’in­té­rieur du pays ? Le gou­ver­ne­ment de la RAS de Hong Kong y a ré­flé­chi et pris des me­sures d’ac­com­pa­gne­ment ap­pro­priées. Leung Chun-ying a ex­pli­qué que le gou­ver­ne­ment hong­kon­gais al­lait par­ti­ci­per ac­ti­ve­ment à l’ini­tia­tive des Nou­velles Routes de la Soie et co­opé­rer avec l’au­to­ri­té cen­trale pour la mettre en oeuvre. « Hong Kong et les pays le long des Nou­velles Routes de la Soie sont très com­plé­men­taires sur le plan éco­no­mique et pos­sèdent des po­ten­tia­li­tés ma­jeures en ma­tière de dé­ve­lop­pe­ment co­or­don­né. Les in­dus­tries les plus com­pé­ti­tives de Hong Kong, telles que la fi­nance, le com­merce, la lo­gis­tique, le ter­tiaire haut de gamme, le tou­risme, ain­si que ses in­dus­tries émer­gentes, peuvent toutes ré­pondre à la stra­té­gie na­tio­nale dite “sor­tir du pays” et “in­tro­duire de l’étran­ger”. »

Un sou­tien puis­sant ap­por­té par le gou­ver­ne­ment cen­tral et l’in­té­rieur du pays

De­puis 20 ans, l’in­té­rieur du pays reste tou­jours le pre­mier par­te­naire com­mer­cial de Hong Kong, tan­dis que Hong Kong est l’un des im­por­tants par­te­naires com­mer­ciaux de ce­lui-ci.

Le gou­ver­ne­ment cen­tral et l’in­té­rieur du pays font tous les ef­forts né­ces­saires pour

sou­te­nir et ai­der Hong Kong à co­opé­rer avec l’in­té­rieur du pays dans di­vers do­maines. Les deux par­ties co­opèrent dans le tran­sit aux fron­tières et le dé­doua­ne­ment, la ré­gle­men­ta­tion aé­rienne, la construc­tion des in­fra­struc­tures, ain­si que l’amé­na­ge­ment glo­bal de l’en­vi­ron­ne­ment. L’in­té­rieur du pays a bais­sé le ni­veau des ta­rifs doua­niers pour les pro­duits hong­kon­gais et cer­tains pro­duits fa­bri­qués à Hong Kong sont même exemp­tés de droits de douane. Les banques hong­kon­gaises sont au­to­ri­sées à ef­fec­tuer des opé­ra­tions en yuan pour les in­di­vi­dus, et à émettre des obli­ga­tions en yuan. Les ha­bi­tants de l’in­té­rieur du pays peuvent voya­ger in­di­vi­duel­le­ment à Hong Kong et Hong Kong ap­plique le pro­jet d’in­tro­duc­tion des ta­lents de l’in­té­rieur du pays. Grâce à l’ou­ver­ture glo­bale des mar­chés dans le cadre du Close Eco­no­mic Partnership Ar­ran­ge­ment (CEPA), la co­opé­ra­tion éco­no­mique entre l’in­té­rieur du pays et Hong Kong s’avère saine, ré­ac­tive et mu­tuel­le­ment bé­né­fique et les obs­tacles en­tra­vant la cir­cu­la­tion des per­sonnes, des mar­chan­dises, des fonds et des in­for­ma­tions se dis­sipent pro­gres­si­ve­ment. Fin sep­tembre 2016, un to­tal de 206,28 mil­lions de tou­ristes de l’in­té­rieur du pays ont ef­fec­tué des voyages in­di­vi­duels à Hong Kong, re­pré­sen­tant 55,2 % du nombre to­tal de tou­ristes de l’in­té­rieur du pays ve­nant à Hong Kong.

Pa­ral­lè­le­ment, le gou­ver­ne­ment cen­tral et l’in­té­rieur du pays ap­portent un sou­tien éner­gique pour ai­der Hong Kong à ren­for­cer son sta­tut de centre fi­nan­cier, com­mer­cial et ma­ri­time in­ter­na­tio­nal, ain­si que sa com­pé­ti­ti­vi­té in­ter­na­tio­nale ; ils aident aus­si Hong Kong à réa­li­ser des opé­ra­tions en yuan pour les in­di­vi­dus, à émettre des obli­ga­tions en yuan et à ef­fec­tuer des rè­gle­ments en yuan à titre d’es­sai dans les tran­sac­tions com­mer­ciales trans­fron­ta­lières. Ces me­sures ont ap­por­té des avan­tages à Hong Kong en tant que centre off­shore en yuan. Ac­tuel­le­ment, Hong Kong est le pre­mier centre d’opé­ra­tions off­shore en yuan dans le monde.

Le gou­ver­ne­ment cen­tral ap­porte un sou­tien puis­sant dans la co­opé­ra­tion entre Hong Kong et les autres pro­vinces, ré­gions au­to­nomes ou mu­ni­ci­pa­li­tés de l’in­té­rieur du pays, sur­tout avec la pro­vince du Guang­dong. Il a ra­ti­fié des mé­ca­nismes de co­opé­ra­tion tels que la confé­rence conjointe sur la co­opé­ra­tion entre

le Guang­dong et Hong Kong et le Fo­rum de co­opé­ra­tion et de dé­ve­lop­pe­ment ré­gio­naux du grand del­ta de la ri­vière des Perles, pré­ci­sé les sec­teurs pi­lotes de la co­opé­ra­tion entre le Guang­dong et Hong Kong et éta­bli des plates-formes de co­opé­ra­tion telles que la nou­velle zone de Heng­qin (Zhu­hai), la zone des ser­vices mo­dernes Qian­hai (Shenz­hen) axée sur la co­opé­ra­tion Shenz­hen-Hong Kong et la nou­velle zone de Nan­sha (Guangz­hou). L’ob­jec­tif : en­cou­ra­ger le Guang­dong et Hong Kong à construire conjoin­te­ment une conur­ba­tion de rang mon­dial et un centre des in­dus­tries ma­nu­fac­tu­rières et des ser­vices avan­cés.

Lors de la crise fi­nan­cière asia­tique de 1997, de la crise du SRAS de 2003 et de la crise éco­no­mique in­ter­na­tio­nale de 2008, il a pu être consta­té que le gou­ver­ne­ment cen­tral et l’in­té­rieur du pays ont ac­cor­dé à temps leur as­sis­tance et ai­dé Hong Kong à main­te­nir son taux de change et sa sta­bi­li­té fi­nan­cière, don­nant un élan au dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique de Hong Kong par le ren­for­ce­ment de la co­opé­ra­tion en termes de fa­ci­li­ta­tion du com­merce et des in­ves­tis­se­ments.

De­puis 20 ans, les « res­sources de l’in­té­rieur du pays » jouent de plus en plus un rôle im­por­tant pour sou­te­nir et ga­ran­tir le dé­ve­lop­pe­ment et la pros­pé­ri­té éco­no­mique de Hong Kong. Comme l’a in­di­qué le pré­sident Xi Jin­ping : « Dès le re­tour de Hong Kong le 1er juillet 1997, l’ave­nir de Hong Kong est res­té entre les mains des ci­toyens hong­kon­gais et le des­tin de Hong Kong est de­ve­nu étroi­te­ment lié à ce­lui de la pa­trie. »

Il est à no­ter que de­puis 20 ans, dans son ap­proche de la ques­tion de la RAS de Hong Kong, le gou­ver­ne­ment cen­tral fait tou­jours du main­tien de la sta­bi­li­té et de la pros­pé­ri­té sur le long terme un élé­ment im­por­tant de la stra­té­gie na­tio­nale de dé­ve­lop­pe­ment glo­bal. De­puis le Xe Plan quin­quen­nal (2001-2005), tous les plans quin­quen­naux ont in­clus l’idée de « pré­ser­ver la pros­pé­ri­té et la sta­bi­li­té à long terme de Hong Kong » dans les stra­té­gies na­tio­nales du dé­ve­lop­pe­ment glo­bal. Le XIIIe Plan quin­quen­nal lan­cé en 2016 a consa­cré, pour la deuxième fois, un cha­pitre à la construc­tion de Hong Kong se­lon le prin­cipe d’« un pays, deux sys­tèmes », re­la­tant les sou­tiens du gou­ver­ne­ment cen­tral dans l’ex­ploi­ta­tion des avan­tages tra­di­tion­nels de Hong Kong et la for­ma­tion de nou­veaux atouts. Il a pré­ci­sé les at­tentes à pro­pos des orien­ta­tions fu­tures du dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique de la RAS de Hong Kong.

La construc­tion éco­no­mique d’un « nou­veau Hong Kong » est re­con­nue par la com­mu­nau­té in­ter­na­tio­nale

De­puis la res­ti­tu­tion de Hong Kong à la Chine il y a 20 ans, la construc­tion d’ un « nou­veau Hong Kong » se­lon le prin­cipe d’« un pays, deux sys­tèmes » a ob­te­nu des ré­sul­tats ma­jeurs : l’éco­no­mie connaît une crois­sance stable et le taux de chô­mage est en baisse ; en tant que centre fi­nan­cier, com­mer­cial et ma­ri­time in­ter­na­tio­nal, la place de Hong Kong a été conser­vée et ren­for­cée ; Hong Kong est tou­jours un centre ban­caire in­ter­na­tio­nal im­por­tant, le 6e mar­ché bour­sier et le 5e mar­ché de change au ni­veau pla­né­taire ; dans le pal­ma­rès mon­dial des centres fi­nan­ciers in­ter­na­tio­naux, Hong Kong se trouve aux pre­miers rangs.

Les avan­tages in­dus­triels tra­di­tion­nels conti­nuent d’être ren­for­cés et de se dé­ve­lop­per. Le com­merce, la lo­gis­tique, le tou­risme, la fi­nance et d’autres sec­teurs des ser­vices jouent tou­jours leurs rôles de pi­lier dans son éco­no­mie. En même temps, Hong Kong in­ten­si­fie ses ef­forts pour former et dé­ve­lop­per des in­dus­tries cultu­relles et créa­tives, des in­dus­tries liées à l’in­no­va­tion et aux sciences et tech­niques, à l’ex­per­tise des tests et des cer­ti­fi­cats, à la pro­tec­tion de l’en­vi­ron­ne­ment. Les deux ini­tia­tives d’« in­no­va­tion par les sciences et tech­niques » et de « ré­in­dus­tria­li­sa­tion » lan­cées par le gou­ver­ne­ment hong­kon­gais, ont ob­te­nu ses pre­miers ré­sul­tats.

De­puis 20 ans, l’en­vi­ron­ne­ment favorable aux af­faires à Hong Kong conserve son dy­na­misme. Dans le clas­se­ment des 185 en­ti­tés éco­no­miques en termes d’en­vi­ron­ne­ment des af­faires, éta­bli par la Banque mon­diale, Hong Kong oc­cupe les pre­miers rangs de­puis des an­nées. Dans le Rap­port an­nuel sur la com­pé­ti­ti­vi­té in­ter­na­tio­nale pu­blié par In­ter­na­tio­nal Ins­ti­tute for Ma­na­ge­ment De­ve­lop­ment de Lau­sannes en Suisse, Hong Kong fi­gure de­puis des an­nées par­mi les éco­no­mies les plus com­pé­ti­tives du monde. De­puis 23 an­nées consé­cu­tives, la He­ri­tage Foun­da­tion consi­dère Hong Kong comme l’éco­no­mie la plus libre au monde.

Les ré­sul­tats éco­no­miques ob­te­nus par Hong Kong de­puis 20 ans ont aus­si été pro­gres­si­ve­ment re­con­nus par la com­mu­nau­té in­ter­na­tio­nale, dont même une par­tie des per­sonnes nour­ris­sant des pré­ju­gés po­li­tiques en­vers Hong Kong après son re­tour et qui ten­taient de re­mettre en cause le nou­veau Hong Kong. Le Rap­port se­mes­triel sur Hong Kong des gou­ver­ne­ments bri­tan­niques suc­ces­sifs et Hong Kong Po­li­cy Act Report, pu­blié ir­ré­gu­liè­re­ment par l’ad­mi­nis­tra­tion amé­ri­caine, en sont les preuves. Avant la ré­tro­ces­sion de Hong Kong à la Chine, le ma­ga­zine amé­ri­cain For­tune avait ten­té de re­mettre en cause l’ave­nir de Hong Kong en pu­bliant un ar­ticle in­ti­tu­lé The Death of Hong Kong. Dix ans après la res­ti­tu­tion de Hong Kong à la Chine, le ma­ga­zine a été obli­gé de pu­blier un ar­ticle, in­ti­tu­lé Oops ! Hong Kong is hard­ly dead, qui avoue : « Nous nous sommes trom­pés ». Après le re­tour de Hong Kong, Ch­ris­to­pher Fran­cis Pat­ten, le der­nier gou­ver­neur hong­kon­gais et té­moin du pas­sage entre l’an­cien Hong Kong et le nou­veau Hong Kong, a éga­le­ment été obli­gé de re­con­naître que « le prin­cipe d’‘‘un pays, deux sys­tèmes’’ s’est avé­ré ef­fi­cace à Hong Kong ». Le mi­nis­tère des Af­faires étran­gères bri­tan­nique a éga­le­ment dé­cla­ré : Le Royaume-Uni prend très au sé­rieux ses en­ga­ge­ments conte­nus dans la Dé­cla­ra­tion conjointe si­no-bri­tan­nique sur la ques­tion de Hong Kong et est convain­cu que le prin­cipe d’« un pays, deux sys­tèmes » est le meilleur ar­ran­ge­ment pos­sible pour as­su­rer la sta­bi­li­té et la pros­pé­ri­té sur le long terme à Hong Kong ; et il es­père que le prin­cipe d’« un pays, deux sys­tèmes » conti­nue­ra d’être res­pec­té et d’être cou­ron­né de suc­cès. *QI PENGFEI est le chef ad­joint de la So­cié­té d’études sur Hong Kong et Ma­cao.

Le port Vic­to­ria de nuit, le 7 juin 2017

Le 30 mai 2017, à Aber­deen Pro­me­nade, se tient une course de ba­teaux-dra­gons en cé­lé­bra­tion du 20e an­ni­ver­saire de la fon­da­tion de la Ré­gion ad­mi­nis­tra­tive spé­ciale de Hong Kong.

Art ur­bain sur des es­ca­liers, sur la place du Centre cultu­rel de Hong Kong à Tsim Sha Tsui, le 6 juin 2017

Pay­sage noc­turne de Hong Kong

Newspapers in French

Newspapers from China

© PressReader. All rights reserved.