Sus­ci­ter l’en­thou­siasme des en­tre­prises in­no­vantes

China Today (French) - - SOMMAIRE - NAN BEIBAO, membre de la ré­dac­tion

Pour en­cou­ra­ger l’es­prit d’en­tre­prise et d’in­no­va­tion du pu­blic, de nom­breuses ac­ti­vi­tés sur les in­no­va­tions scien­ti­fiques et tech­no­lo­giques ont été or­ga­ni­sées par le gou­ver­ne­ment et les en­tre­prises.

Pour en­cou­ra­ger l’es­prit d’en­tre­prise et d’in­no­va­tion du pu­blic, de nom­breuses ac­ti­vi­tés sur les in­no­va­tions scien­ti­fiques et tech­no­lo­giques ont été or­ga­ni­sées par le gou­ver­ne­ment et les en­tre­prises, dont le Concours de l’in­no­va­tion et de l’en­tre­pre­neu­riat en Chine.

Le 15 juin, l’ins­crip­tion à la 6e édi­tion du Concours de l’in­no­va­tion et de l’en­tre­pre­neu­riat en Chine est close. Pen­dant les quelques mois qui vont suivre, plu­sieurs di­zaines de mil­liers d’en­tre­prises in­no­vantes se me­su­re­ront à l’aune de leurs ré­sul­tats scien­ti­fiques et tech­no­lo­giques. La fi­nale se tien­dra au mois de no­vembre pro­chain à Bei­jing, avec deux fo­rums pa­ral­lèles.

D’après Zhang Zhi­hong, di­rec­teur du co­mi­té d’or­ga­ni­sa­tion du concours, cet évé­ne­ment fo­ca­lise l’at­ten­tion de toute la so­cié­té sur les PME spé­cia­li­sées dans les sciences et les tech­no­lo­gies, en éta­blis­sant une plate-forme de pré­sen­ta­tion, d’échanges et de ser­vices pour les start-ups.

Des règles plus vi­vantes

De­puis sa pre­mière édi­tion en 2012, le Concours de l’in­no­va­tion et de l’en­tre­pre­neu­riat a bien té­moi­gné de la vi­gueur et de l’en­thou­siasme des start-ups chi­noises dans divers do­maines. En ef­fet, il sert de plate-forme im­por­tante pour en­cou­ra­ger l’en­tre­pre­neu­riat et l’in­no­va­tion du pu­blic. Jus­qu’à pré­sent, un mil­lier de pro­grammes se sont dis­tin­gués par leur ex­cel­lence grâce au concours.

Pour four­nir de meilleurs ser­vices aux en­tre­prises in­no­vantes, le concours ne cesse d’in­no­ver. Selon la se­cré­taire générale du se­cré­ta­riat du co­mi­té d’or­ga­ni­sa­tion du concours, Lin Yun, les quatre pre­mières édi­tions du concours ont été or­ga­ni­sées par des or­ga­ni­sa­tions gou­ver­ne­men­tales, entre autres le centre de dé­ve­lop­pe­ment in­dus­triel re­le­vant du mi­nis­tère chi­nois des Sciences et des Tech­no­lo­gies ain­si que par des dé­par­te­ments ré­gio­naux des sciences, mais dès la 5e édi­tion du concours, des éta­blis­se­ments comme l’Al­liance stra­té­gique pour l’in­no­va­tion des tech­no­lo­gies de la troi­sième gé­né­ra­tion des se­mi-conduc­teurs et l’Al­liance na­tio­nale pour l’éclai­rage à se­mi­con­duc­teur, qui s’ap­puient prin­ci­pa­le­ment sur des en­tre­prises, ont com­men­cé à par­ti­ci­per à l’or­ga­ni­sa­tion de l’évé­ne­ment. Ce changement sa­tis­fait mieux les be­soins des en­tre­prises in­no­vantes. Lin Yun ajoute que plus de 80 % des membres des deux al­liances sus­men­tion­nées sont des en­tre­prises, qui couvrent presque toutes les prin­ci­pales ac­ti­vi­tés re­la­tives au do­maine du se­mi-conduc­teur.

Cette an­née, le co­mi­té d’or­ga­ni­sa­tion du concours a ré­par­ti les can­di­dats en deux ca­té­go­ries : les start-ups et les en­tre­prises en crois­sance, pour rendre la com­pé­ti­tion plus juste et équi­table, et pour pro­té­ger les pe­tites en­tre­prises. Le co­mi­té d’or­ga­ni­sa­tion in­vite éga­le­ment les prin­ci­pales en­tre­prises à créer un fonds de connexion in­dus­trielle. Concrè­te­ment, les grandes en­tre­prises lancent, sous la forme de pro­po­si­tions, des ap­pels d’offre sur des pro­grammes qui guident les en­tre­prises in­no­vantes pour dé­ve­lop­per leurs ac­ti­vi­tés au­tour des be­soins réels des grandes en­tre­prises et du mar­ché. D’une part, les ad­ju­di­ca­taires peuvent re­ce­voir un soutien fi­nan­cier, d’autre part, une connexion ef­fi­cace se for­me­ra entre la chaîne in­dus­trielle en amont et celle en aval, avec une conver­sion des ré­sul­tats entre les pro­grammes d’en­tre­pre­neu­riat et les grandes en­tre­prises.

En plus des com­pé­ti­tions à thème, on éta­blit éga­le­ment beau­coup de matchs pro­fes­sion­nels in­dé­pen­dants, tels que le match des voi­tures à nou­velle éner­gie et des voi­tures in­tel­li­gentes ain­si que le match de l’in­no­va­tion et de l’en­tre­pre­neu­riat sur les se­mi-conduc­teurs de troi­sième gé­né­ra­tion.

Orien­ter et sou­te­nir le dé­ve­lop­pe­ment

Grâce au Concours de l’in­no­va­tion et de l’en­tre­pre­neu­riat, les PME et les mi­croen­tre­prises bé­né­fi­cient d’un meilleur en­vi­ron­ne­ment pour l’in­no­va­tion et peuvent se dé­ve­lop­per sans in­quié­tudes.

« Le concours nous four­nit un sou­tient in­tel­lec­tuel en ma­tière de R&D, et nous aide à re­cher­cher de nouveaux mar­chés, ex­plique Song Fang, membre de la di­rec­tion de la SARL de tech­no­lo­gie des com­mu­ni­ca­tions Zhi­hui Guang­da à Bei­jing, qui a ga­gné le troi­sième prix par équipe lors du concours 2016. Grâce à cette plate-forme, notre pro­gramme a re­çu des conseils du ju­ry dans de nom­breux do­maines tels que les tech­no­lo­gies, l’ana­lyse du mar­ché et de la fi­nance, et notre so­cié­té a pris contact avec le groupe TCL en ma­tière de do­mo­tique et d’éclai­rage in­tel­li­gent. »

« Sans des in­ves­tis­se­ments ma­té­riels, par exemple le centre de la for­ma­tion de per­sonnes qua­li­fiées, le la­bo­ra­toire pro­fes­sion­nel, la base de test in­ter­mé­diaire et la base d’in­for­ma­tions, l’in­no­va­tion tech­no­lo­gique ne res­te­ra que des pa­roles en l’air. Ce point est le plus im­por­tant pour

les PME, qui au­ront du mal à dé­ve­lop­per la R&D en rai­son du manque de ca­pi­taux et de dé­bou­chés », sou­ligne Song Fang qui se veut tou­te­fois ras­su­rant : le gou­ver­ne­ment adopte de plus en plus de me­sures des­ti­nées à sou­te­nir l’in­no­va­tion des PME et à sti­mu­ler la ca­pa­ci­té d’in­no­va­tion et d’en­tre­pre­neu­riat de toute la so­cié­té.

Pour le mo­ment, on compte en Chine plus de 4 200 ma­ker spaces, 3 000 in­cu­ba­teurs d’en­tre­prises de tech­no­lo­gies et 400 ac­cé­lé­ra­teurs d’en­tre­prises. La chaîne de ser­vices ain­si for­mée a ren­du ser­vice à plus de 400 000 en­tre­prises et équipes d’en­tre­pre­neu­riat, et a for­mé à peu près 1 000 en­tre­prises cô­tées en Bourse. En 2016, les dé­penses de toute la so­cié­té pour la R&D ont at­teint 1 544 mil­liards de yuans (re­pré­sen­tant 2,1 % du PIB), dont la part des en­tre­prises était su­pé­rieure à 78 %, tan­dis que le chiffre d’af­faires des contrats por­tant sur la tech­no­lo­gie a dé­pas­sé 1 140 mil­liards de yuan.

Un meilleur en­vi­ron­ne­ment pour al­lu­mer l’étin­celle

En fait, il existe beau­coup d’en­tre­prises in­no­vantes ayant des ex­pé­riences si­mi­laires à celle de Zhi­hui Guang­da. Une fois que les ré­sul­tats is­sus des re­cherches scien­ti­fiques des PME et des mi­cro-en­tre­prises sont re­con­nus par le Concours de l’in­no­va­tion et de l’en­tre­pre­neu­riat, les grandes en­tre­prises et le gou­ver­ne­ment se­ront prêts à les ache­ter.

En 2012, on compte 4 411 en­tre­prises et 1 557 équipes qui se sont fait ins­crire pour le concours, tan­dis que les chiffres étaient de 22 277 et de 12 064 en 2016. Quant aux centres d’in­ves­tis­se­ments qui par­ti­cipent au ju­ry et aux di­verses ac­ti­vi­tés, leur nombre est pas­sé de 200 à 1 300. En outre, lors des deux der­nières édi­tions du concours, le co­mi­té d’or­ga­ni­sa­tion a in­vi­té des ins­ti­tuts de recherche scien­ti­fique étran­gers à pro­di­guer des conseils ju­di­cieux aux en­tre­prises chi­noises. Ces ins­ti­tuts siègent dans des pays dont l’in­no­va­tion scien­ti­fique et tech­no­lo­gique se dé­ve­loppe de­puis long­temps dé­jà, tels que les États-Unis, les Pays-Bas et l’Italie.

Bien que l’in­no­va­tion et l’en­tre­pre­neu­riat aient dé­mar­ré tar­di­ve­ment en Chine, l’en­thou­siasme des en­tre­prises dans cer­tains sec­teurs, comme In­ter­net, est en hausse. Selon le Rap­port d’ana­lyse in­dus­trielle sur le Concours de l’in­no­va­tion et de l’en­tre­pre­neu­riat en Chine, l’In­ter­net et In­ter­net mo­bile consti­tuent le sec­teur le plus ac­tif en ma­tière d’in­no­va­tion et d’en­tre­pre­neu­riat, lar­ge­ment en avance sur les sciences bio­mé­di­cales, la fa­bri­ca­tion in­dus­trielle de pointe, les nou­velles éner­gies, les éco­no­mies d’éner­gie et la pro­tec­tion de l’en­vi­ron­ne­ment. En 2016, 6 480 en­tre­prises se sont ins­crites pour la com­pé­ti­tion dans le sec­teur de l’In­ter­net, soit une aug­men­ta­tion de 80 % par rap­port à l’an­née 2015, ce qui re­pré­sente 30 % du nombre to­tal des en­tre­prises par­ti­ci­pant au concours.

En plus du Concours de l’in­no­va­tion et de l’en­tre­pre­neu­riat, il existe en­core une quan­ti­té d’ac­ti­vi­tés sur les in­no­va­tions scien­ti­fiques et tech­no­lo­giques or­ga­ni­sées par le gou­ver­ne­ment et les en­tre­prises. De­puis 2001, la troi­sième se­maine du mois de mai est consa­crée à la « Se­maine na­tio­nale des sciences et des tech­no­lo­gies ». Au cours des seize der­nières an­nées, plus de 1,3 mil­liard de per­sonnes ont par­ti­ci­pé à cette ac­ti­vi­té. En octobre 2011, le mi­nis­tère des Sciences et des Tech­no­lo­gies a si­gné un mé­mo­ran­dum sur la co­opé­ra­tion stra­té­gique avec la Fon­da­tion Bill & Me­lin­da Gates. La Chine a dé­ci­dé de lan­cer le pro­gramme « Grand Chal­lenges » dans le pays. Jus­qu’en 2015, 23 pro­jets pro­po­sés par des scien­ti­fiques chi­nois ou des équipes de recherche chi­noises ont re­çu une aide fi­nan­cière de ce pro­gramme. Avec l’aug­men­ta­tion du nombre de plates-formes de ce genre, l’en­vi­ron­ne­ment pour l’in­no­va­tion en Chine s’amé­liore pas à pas et sus­cite l’en­thou­siasme des en­tre­prises.

Cé­ré­mo­nie de re­mise des prix du pre­mier Concours de l’in­no­va­tion et de l’en­tre­pre­neu­riat dé­dié aux se­mi-conduc­teurs de troi­sième gé­né­ra­tion

Newspapers in French

Newspapers from China

© PressReader. All rights reserved.