La ré­forme struc­tu­relle du cô­té de l’offre : nou­velle pra­tique à l’ère de la « nou­velle nor­ma­li­té »

Pour main­te­nir son rythme de crois­sance, le gou­ver­ne­ment chi­nois a lan­cé der­niè­re­ment la ré­forme struc­tu­relle du cô­té de l’offre. Ana­lyse des me­sures mises en oeuvre et des pre­miers ré­sul­tats.

China Today (French) - - SOMMAIRE - ZHANG HUI, membre de la ré­dac­tion

Fin 2015, une nou­velle ex­pres­sion a vu le jour en Chine dans la sphère po­li­ti­co-éco­no­mique : la « ré­forme struc­tu­relle du cô­té de l’offre ». Il s’agit de la nou­velle ap­proche lan­cée par le Co­mi­té cen­tral du PCC. Elle vise à ré­pondre aux prin­ci­paux pro­blèmes tou­chant le dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique chi­nois pour faire face au ra­len­tis­se­ment de la crois­sance connu de­puis 2012, an­née de l’en­trée du pays dans la « nou­velle nor­ma­li­té ».

On ob­serve plu­sieurs phé­no­mènes. D’une part, avec l’élar­gis­se­ment de la classe moyenne, la struc­ture de la de­mande pro­gresse vers le haut de gamme et ap­pa­raît plus di­ver­si­fiée et per­son­na­li­sée. Cette mon­tée en gamme in­dus­trielle im­plique des exi­gences plus éle­vées en ma­tière de recherche et dé­ve­lop­pe­ment, de concep­tion, de nor­ma­li­sa­tion, de chaîne d’ap­pro­vi­sion­ne­ment, de ré­seaux mar­ke­ting et de lo­gis­tique. D’autre part, l’offre n’a pas sui­vi l’évo­lu­tion struc­tu­relle de la de­mande. Ré­sul­tat : elle est ex­cé­den­taire dans l’offre in­ef­fec­tive de bas de gamme, et in­suf­fi­sante dans l’offre ef­fec­tive et moyen et haut de gamme. La re­struc­tu­ra­tion du cô­té de l’offre est ma­ni­fes­te­ment en re­tard par rap­port aux pro­grès struc­tu­relle de la de­mande. Par ailleurs, cer­tains mé­ca­nismes ou sys­tèmes en place li­mitent la re­con­fi­gu­ra­tion de l’offre, au point que les fac­teurs de pro­duc­tion peinent à pas­ser d’une de­mande in­ef­fec­tive de bas de gamme à une de­mande ef­fec­tive et de mi­lieu et haut de gamme. Le po­ten­tiel de l’offre des nouveaux produits et des nouveaux ser­vices de­meure ain­si in­ex­ploi­té.

Lors de la 11e réunion du Groupe di­ri­geant cen­tral pour les af­faires fi­nan­cières et éco­no­miques te­nue le 10 no­vembre 2016, le pré­sident chi­nois Xi Jin­ping a sou­li­gné qu’il convient de ren­for­cer la ré­forme struc­tu­relle du cô­té de l’offre, d’amé­lio­rer éner­gi­que­ment la qua­li­té et l’ef­fi­ca­ci­té du sys­tème d’offre et d’ali­men­ter la dy­na­mique de crois­sance éco­no­mique sou­te­nue, afin de fa­vo­ri­ser l’élé­va­tion glo­bale du ni­veau des forces pro­duc­tives de la so­cié­té chi­noise.

Les pre­miers ré­sul­tats

La ré­forme struc­tu­relle du cô­té de l’offre a pour mis­sions prin­ci­pales : la ré­duc­tion des sur­ca­pa­ci­tés de pro­duc­tion, le dé­sto­ckage des biens im­mo­bi­liers, la di­mi­nu­tion du ra­tio de le­vier, la baisse des coûts de re­vient et le ren­for­ce­ment des maillons faibles. Toutes ces me­sures visent à ré­équi­li­brer l’offre et la de­mande.

De­puis un cer­tain temps dé­jà, la sur­ca­pa­ci­té de pro­duc­tion consti­tue un grave pro­blème dans le pays, l’offre de cer­tains produits in­dus­triels étant net­te­ment su­pé­rieure à la de­mande. Cette si­tua­tion en­traîne la baisse conti­nue des prix pour ces produits in­dus­triels et par consé­quent, la di­mi­nu­tion si­gni­fi­ca­tive des bé­né­fices en­gran­gés par cer­taines en­tre­prises, qui sont de plus en plus nom­breuses à pas­ser dé­fi­ci­taires. Dans le même temps, dans cer­taines villes de deuxième et troi­sième rangs, les stocks co­los­saux de lo­ge­ments com­mer­cia­li­sés re­pré­sentent un autre en­jeu im­por­tant.

Selon Lin Bo­qiang, di­rec­teur de l’Ins­ti­tut des po­li­tiques éner­gé­tiques chi­noises re­le­vant de l’uni­ver­si­té de Xia­men, la ré­duc­tion des sur­ca­pa­ci­tés de pro­duc­tion cible en prio­ri­té les in­dus­tries à forte consom­ma­tion d’éner­gie ain­si que les sec­teurs liés aux res­sources mi­nières et à la construc­tion d’in­fra­struc­tures.

Au dé­but de l’an­née, le pre­mier mi­nistre chi­nois Li Ke­qiang a in­di­qué dans un ar­ticle pa­ru sur Bloom­berg Bu­si­ness­week que les sur­ca­pa­ci­tés de pro­duc­tion dans l’acier et le char­bon ont été ré­duites res­pec­ti­ve­ment de 65 mil­lions et de 290 mil­lions de tonnes. C’était la pre­mière fois que le gou­ver­ne­ment chi­nois pu­bliait ses ré­sul­tats ob­te­nus dans la ré­duc­tion des sur­ca­pa­ci­tés de pro­duc­tion.

À la même pé­riode, dif­fé­rentes me­sures ont été adop­tées pour faire di­mi­nuer les stocks de biens im­mo­bi­liers à tra­vers le pays, par exemple : la pro­mo­tion de l’ur­ba­ni­sa­tion de type nou­veau, le dé­dom­ma­ge­ment des ha­bi­tants ré­si­dant dans des lo­ge­ments in­sa­lubres pour ame­ner à la trans­for­ma­tion des quar­tiers po­pu­laires et l’en­cou­ra­ge­ment au dé­ve­lop­pe­ment du mar­ché lo­ca­tif. Lors d’une confé­rence de presse te­nue en fé­vrier der­nier par le Bu­reau de l’in­for­ma­tions du Conseil des af­faires d’État, Chen Zheng­gao, qui était alors mi­nistre du Lo­ge­ment et de la Construc­tion ur­baine et ru­rale, a an­non­cé que, selon une en­quête, les tra­vailleurs mi­grants et les pay­sans comptent pour la moi­tié des ac­cé­dants à la pro­prié­té dans cer­taines villes, no­tam­ment grâce aux cré­dits que leur ac­corde la Banque agri­cole de Chine. L’an der­nier, 500 000 fa­milles de tra­vailleurs mi­grants et de pay­sans ont ob­te­nu un prêt au­près de cette banque en vue de l’achat d’un lo­ge­ment. Dans cer­taines ré­gions, un mé­ca­nisme de ga­ran­tie de prêt im­mo­bi­lier a éga­le­ment été mis en place. Selon Chen Zheng­gao, après des ef­forts conjoints, le dé­sto­ckage des biens im­mo­bi­liers a don­né de pre­miers ré­sul­tats convain­cants. Fin 2015, la su­per­fi­cie to­tale des lo­ge­ments pro­po­sés à la vente s’éle­vait à 452 mil­lions de m², tan­dis que fin 2016, ce chiffre est des­cen­du à 403 mil­lions de m², soit une baisse de 11 %.

En outre, de­puis quelques temps, le taux d’en­det­te­ment des en­tre­prises chi­noises reste re­la­ti­ve­ment éle­vé, sur­tout chez celles opé­rant dans les in­dus­tries lourdes et chi­miques ou dans le sec­teur im­mo­bi­lier. Il en ré­sulte un ta­ris­se­ment des ca­pi­taux et un risque éle­vé de dé­faut de paie­ment. En octobre 2016, le Conseil des af­faires d’État a pu­blié l’Avis sur la ré­duc­tion ac­tive et mé­tho­dique du ra­tio de le­vier chez les en­tre­prises, ex­pli­ci­tant sept moyens de par­ve­nir pro­gres­si­ve­ment au désen­det­te­ment. Par­mi ces moyens, la mar­chéi­sa­tion et la conver­sion des dettes en ac­tions par voie ju­ri­dique, offrent en ac­cord avec la ré­forme un soutien aux en­tre­prises qui se trouvent tem­po­rai­re­ment en dif­fi­cul­té. Elles per­mettent éga­le­ment aux ins­ti­tu­tions fi­nan­cières d’opé­rer une tran­si­tion. Selon des don­nées pré­sen­tées par le Bu­reau na­tio­nal des sta­tis­tiques, fin mai, les det-

tes équi­va­laient à 56,1 % de l’ac­tif dans les en­tre­prises gé­né­rant un chiffre d’af­faires an­nuel su­pé­rieur à 20 mil­lions de yuans, soit un re­cul de 0,7 % sur un an.

En août 2016, le Conseil des af­faires d’État a fait pa­raître le Pro­jet de tra­vail sur la baisse des coûts des en­tre­prises dans l’éco­no­mie réelle, qui prend un en­semble de dis­po­si­tions pour ré­duire les coûts réels sup­por­tés par les firmes : par exemple, coût des tran­sac­tions ins­ti­tu­tion­nelles, charges fis­cales, frais de comp­ta­bi­li­té, frais lo­gis­tiques, factures d’élec­tri­ci­té, co­ti­sa­tions so­ciales, etc. Lors de la confé­rence de presse te­nue par le Bu­reau de l’in­for­ma­tion du Conseil des af­faires d’État, Xu Shao­shi, pré­sident de la Com­mis­sion na­tio­nale du dé­ve­lop­pe­ment et de la ré­forme, a an­non­cé que l’an­née der­nière, les coûts as­su­més par les en­tre­prises avaient glo­ba­le­ment di­mi­nué de 1 000 mil­liards de yuans.

Ren­for­ce­ment des maillons faibles : mo­teur du dé­ve­lop­pe­ment à moyen et long terme

La Confé­rence cen­trale sur les af­faires éco­no­miques te­nue en dé­cembre 2016 a sou­li­gné que le « ren­for­ce­ment des maillons faibles » passe par la ré­so­lu­tion des pro­blèmes consé­quents qui freinent le dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique et so­cial dans les prin­ci­paux sec­teurs et les maillons clés, ain­si que par la ré­ponse aux be­soins ur­gents de la po­pu­la­tion. Selon Wang Yi­ming, di­rec­teur ad­joint du Centre de recherche sur le dé­ve­lop­pe­ment re­le­vant du Conseil des af­faires d’État, la ré­forme struc­tu­relle du cô­té de l’offre re­vêt d’autres as­pects, à sa­voir : en­cou­ra­ger la re­con­ver­sion et la mon­tée en gamme in­dus­trielle, pro­mou­voir les in­dus­tries pro­met­teuses telles que les tech­no­lo­gies de l’in­for­ma­tion nou­velle gé­né­ra­tion, les nou­velles éner­gies, la bio­mé­de­cine, l’as­sem­blage d’équi­pe­ments haut de gamme, la fa­bri­ca­tion in­tel­li­gente et la ro­bo­tique. La ré­forme struc­tu­relle du cô­té de l’offre se doit de faire conver­ger les nouveaux pôles de crois­sance pour don­ner nais­sance à un es­sor éco­no­mique sou­te­nu. Elle doit tendre vers le dé­ve­lop­pe­ment par l’in­no­va­tion, ac­croître les in­ves­tis­se­ments dans la recherche et le dé­ve­lop­pe­ment, ren­for­cer la pro­tec­tion des droits de pro­prié­té in­tel­lec­tuelle, amé­lio­rer les mé­ca­nismes in­ci­tant à mettre en ap­pli­ca­tion les dé­cou­vertes scien­ti­fiques et tech­no­lo­giques dans le cadre in­dus­triel, et haus­ser le taux de contri­bu­tion des pro­grès techniques à la crois­sance éco­no­mique. Lors d’une confé­rence de presse te­nue en fé­vrier, Zhao Chen­xin, porte-pa­role de la Com­mis­sion na­tio­nale du dé­ve­lop­pe­ment et de la ré­forme, a in­di­qué que sous l’im­pul­sion de la Com­mis­sion, la construc­tion des 28 pre­miers centres mo­dèles pour l’in­no­va­tion et l’en­tre­pre­neu­riat avance à grands pas. Par ailleurs, le Fonds d’in­ves­tis­se­ment orien­té vers l’en­tre­pre­neu­riat joue son rôle pour sou­te­nir le dé­ve­lop­pe­ment des en­tre­prises scien­ti­fiques et tech­no­lo­giques. Selon lui, ac­tuel­le­ment, 15 000 en­tre­prises sont créées en moyenne chaque jour, soit 3 000 de plus qu’en 2015. 70 % d’entre elles per­durent.

Me­sures prises dans le do­maine agri­cole

Le do­cu­ment N° 1 pu­blié en fé­vrier par le Co­mi­té cen­tral du PCC dé­crit comment « pro­mou­voir la ré­forme struc­tu­relle du cô­té de l’offre et ac­cé­lé­rer la for­ma­tion de nouveaux moteurs du dé­ve­lop­pe­ment dans l’agri­cul­ture et le mi­lieu ru­ral ». Ce do­cu­ment traite de l’op­ti­mi­sa­tion de la gamme des produits agricoles, de la gé­né­ra­li­sa­tion des mé­thodes de pro­duc­tion bio, du dé­ve­lop­pe­ment des nou­velles ac­ti­vi­tés agricoles, de la conso­li­da­tion des moteurs d’in­no­va­tion par les sciences et tech­no­lo­gies, du ren­for­ce­ment des maillons faibles ob­ser­vés dans l’agri­cul­ture et le mi­lieu ru­ral, ain­si que de l’ap­pro­fon­dis­se­ment de la ré­forme dans les cam­pa-

gnes chi­noises.

Ces der­nières an­nées, l’en­vi­ron­ne­ment in­terne et ex­terne du dé­ve­lop­pe­ment agri­cole a connu des chan­ge­ments consi­dé­rables et de nouveaux pro­blèmes ont émer­gé. D’après Tang Ren­jian, chef ad­joint du Groupe di­ri­geant cen­tral du tra­vail dans les ré­gions ru­rales et di­rec­teur du bu­reau de ce groupe, ces nouveaux en­jeux se ca­rac­té­risent par : la de­mande en produits agricoles évo­luant vers le mi­lieu et le haut de gamme, cou­plée à l’ab­sence d’offre ef­fec­tive ; la sur­ex­ploi­ta­tion des res­sources, cou­plée à une pro­duc­tion in­suf­fi­sante de produits bios ; l’ar­ri­vée dans le pays de produits agricoles étran­gers à bas prix, cou­plée à la baisse de la com­pé­ti­ti­vi­té na­tio­nale ; l’af­fai­blis­se­ment des sec­teurs tra­di­tion­nel­le­ment ré­mu­né­ra­teurs pour les pay­sans, cou­plé au manque de nouveaux sec­teurs lu­cra­tifs. « Les dif­fi­cul­tés ré­sident tant dans l’offre que dans la de­mande, mais du cô­té de l’offre, elles sont fort évi­dentes et re­flètent des pro­blèmes struc­tu­rels et sys­té­miques », ana­lyse Tang Ren­jian. D’après lui, c’est par la voie de la ré­forme que l’on pour­ra trans­for­mer le mo­dèle de dé­ve­lop­pe­ment de l’agri­cul­ture et du mi­lieu ru­ral : d’une crois­sance s’ap­puyant sur la sur­ex­ploi­ta­tion des res­sources et axée sur la quan­ti­té, l’agri­cul­ture chi­noise pas­se­ra à un dé­ve­lop­pe­ment éco­lo­gique du­rable axé sur la qua­li­té. L’ob­jec­tif consiste à aug­men­ter le ren­de­ment de l’agri­cul­ture, à ac­croître les re­ve­nus des pay­sans et à chan­ger le vi­sage du mi­lieu ru­ral.

Cer­taines ré­gions ont dé­jà ex­plo­ré leur propre voie dans la ré­forme struc­tu­relle agri­cole du cô­té de l’offre. Grâce aux pro­grès scien­ti­fiques et techniques, le Hu­bei ac­cé­lère la conver­sion de l’agri­cul­ture au dé­ve­lop­pe­ment du­rable met­tant l’ac­cent sur le qua­li­té et la ren­ta­bi­li­té. Dans le même temps, la pro­vince ac­cé­lère la nor­ma­li­sa­tion des produits agricoles et le dé­pôt de marques, tout en sti­mu­lant l’offre de produits agricoles bio de haute qua­li­té.

La fon­de­rie de Yu­kun Iron and Steel Co., Ltd à Yuxi dans le Yun­nan. Le Yun­nan est ac­tuel­le­ment en train de ré­duire ses ca­pa­ci­tés ex­cé­den­taires et de mo­der­ni­ser son sec­teur si­dé­rur­gique.

Le 25 juin 2017, ces em­ployés dé­posent dé­li­ca­te­ment des crabes dans une ri­zière près de She­nyang, dans le Liao­ning. Ce mo­dèle d’éle­vage des crabes en ri­zière per­met à la fois de sau­ver les crabes de la pol­lu­tion et d’ac­croître la pro­duc­ti­vi­té to­tale de la ri­zière.

Sept nou­velles zones de libre-échange pi­lotes pour le com­merce in­ter­na­tio­nal

Newspapers in French

Newspapers from China

© PressReader. All rights reserved.