Ils ont dit

China Today (French) - - INFOS -

« Si l’on pose que la sta­bi­li­té de l’éco­no­mie mon­diale est comme une mon­tagne ver­doyante, tan­dis que le brouillard est l’in­sta­bi­li­té, on voit que c’est en tra­vaillant avec per­sé­vé­rance à ré­soudre les dif­fi­cul­tés, que l’on vain­cra l’in­sta­bi­li­té par la sta­bi­li­té. »

— Dé­cla­ra­tion du pre­mier mi­nistre Li Ke­qiang lors de son al­lo­cu­tion d’ou­ver­ture du Fo­rum d’été de Da­vos 2017, le 27 juin.

Selon le pre­mier mi­nistre, l’éco­no­mie et le com­merce mon­diaux af­fichent des signes po­si­tifs, à un mo­ment où une nou­velle ré­vo­lu­tion in­dus­trielle ouvre un nou­vel es­poir. La mon­dia­li­sa­tion éco­no­mique est une ten­dance ir­ré­ver­sible qu’il faut dé­fendre pour une crois­sance in­clu­sive.

« Pour que réus­sisse la Banque asia­tique d’in­ves­tis­se­ment pour les in­fra­struc­tures, il faut dé­po­li­ti­ser la prise de dé­ci­sion, no­tam­ment celle qui concerne l’in­ter­ven­tion des banques de dif­fé­rents pays et celle du gou­ver­ne­ment chi­nois. »

— Dé­cla­ra­tion de Jin Li­qun, pré­sident de la Banque asia­tique d’in­ves­tis­se­ment pour les in­fra­struc­tures, lors de la Confé­rence de Bang­kok du Fo­rum asia­tique de Bo’ao, le 11 juillet.

Selon ce spé­cia­liste, la Banque asia­tique d’in­ves­tis­se­ment pour les in­fra­struc­tures n’est pas une banque chi­noise mais bien un éta­blis­se­ment in­ter­na­tio­nal mul­ti­la­té­ral au ser­vice des in­té­rêts de tous les pays membres, dont la gou­ver­nance res­pecte les stan­dards in­ter­na­tio­naux les plus éle­vés.

« Les bons ré­sul­tats af­fi­chés par les en­tre­prises amé­ri­caines en Chine prouvent que l’en­vi­ron­ne­ment d’af­faires s’amé­liore constam­ment dans notre pays. »

— Dé­cla­ra­tion de Gao Feng, porte-pa­role du mi­nis­tère du Com­merce lors d’une confé­rence de presse te­nue le 13 juillet.

Gao Feng consi­dère que, ces der­nières an­nées, le gou­ver­ne­ment chi­nois oeuvre à créer et à fa­vo­ri­ser des condi­tions pro­pices à la concur­rence équi­table sur le mar­ché. Les en­tre­prises à ca­pi­taux étran­gers sont trai­tées à l’éga­li­té avec les en­tre­prises na­tio­nales, un prin­cipe que le gou­ver­ne­ment chi­nois ré­af­firme ré­gu­liè­re­ment. D’après le Chi­na Bu­si­ness Re­port pu­blié le 12 juillet par la Chambre amé­ri­caine de com­merce de Shan­ghai, 77 % des en­tre­prises amé­ri­caines in­ter­ro­gées ont dé­cla­ré un bé­né­fice en Chine en 2016, soit 6 % de plus que l’an­née pré­cé­dente et 73,5 % des en­tre­prises ont vu s’ac­croître leur chiffre d’af­faires, 12 % de plus que l’an pas­sé.

« L’édi­fi­ca­tion du pays, son dé­ve­lop­pe­ment et sa sé­cu­ri­té re­quièrent une dé­fense na­tio­nale adap­tée, ce­la ré­pond aux in­té­rêts fon­da­men­taux de la Chine et pro­fite à la paix et la pros­pé­ri­té du monde. »

— Dé­cla­ra­tion de Zhai Jun, am­bas­sa­deur de Chine en France, lors de la ré­cep­tion à l’am­bas­sade en l’hon­neur du 90e an­ni­ver­saire de l’Ar­mée po­pu­laire de Li­bé­ra­tion de la Chine, le 11 juillet.

Il a ajou­té que de­main, la Chine pour­sui­vra avec fer­me­té et constance, comme hier et au­jourd’hui, la voie d’un dé­ve­lop­pe­ment pa­ci­fique, une po­li­tique étran­gère ba­sée sur l’in­dé­pen­dance et la paix, une po­li­tique de dé­fense na­tio­nale de na­ture dé­fen­sive, qu’elle ne pré­ten­dra ja­mais à l’hé­gé­mo­nie ni ne pra­ti­que­ra une po­li­tique ex­pan­sion­niste. De­puis 1990, la Chine a en­voyé un to­tal de 30 000 of­fi­ciers et sol­dats dans les opé­ra­tions de main­tien de la paix de l’ONU.

Newspapers in French

Newspapers from China

© PressReader. All rights reserved.