Un bel ave­nir pour les BRICS

China Today (French) - - NEWS - *WU SIKE

Il y a dix ans, dans un contexte de mul­ti­po­la­ri­sa­tion du monde et de mon­dia­li­sa­tion éco­no­mique, quatre pays émer­gents, à sa­voir le Bré­sil, la Rus­sie, l’Inde et la Chine, re­joints plus tard par l’Afrique du Sud, ani­més par la vo­lon­té com­mune d’en­trer dans une nou­velle ère de co­opé­ra­tion, se consti­tuaient en un groupe qu’on dé­si­gne­ra en­suite les « BRICS ». À l’heure ac­tuelle, alors que les BRICS en­tament leur deuxième décennie de col­la­bo­ra­tion et que la Chine as­sure la pré­si­dence tour­nante du groupe, la réu­nion des mi­nistres des Af­faires étran­gères des BRICS a at­ti­ré l’at­ten­tion. La ques­tion de sa­voir comment la Chine réus­si­ra à ap­pro­fon­dir son par­te­na­riat avec les autres pays pour un ave­nir meilleur fait beau­coup par­ler.

Une co­opé­ra­tion fruc­tueuse

Ces dix der­nières an­nées, la co­opé­ra­tion entre les cinq pays du BRICS, pla­ni­fiée par leurs di­ri­geants et or­ga­ni­sée au­tour de trois thèmes prin­ci­paux : la sé­cu­ri­té po­li­tique, l’éco­no­mie et la fi­nance, et l’échange cultu­rel, a réa­li­sé des pro­grès im­por­tants. Grâce aux ef­forts com­muns des cinq pays, le groupe a vé­ri­ta­ble­ment pris ra­cine et le tra­vail de col­la­bo­ra­tion a com­men­cé à por­ter ses fruits. Les BRICS jouent un rôle re­mar­quable dans les af­faires in­ter­na­tio­nales. Se­lon les sta­tis­tiques du Fonds mo- né­taire in­ter­na­tio­nal, le vo­lume éco­no­mique glo­bal des BRICS re­pré­sente 23 % de l’éco­no­mie mon­diale contre 12% il y a dix ans. À l’heure ac­tuelle, les BRICS as­surent 50 % de la crois­sance mon­diale.

Le monde a tou­jours su­bi la ré­ces­sion éco­no­mique et les BRICS ne font pas ex­cep­tion à la règle. Mais face aux dé­fis à re­le­ver, l’éco­no­mie des BRICS est tou­jours par­ti­cu­liè­re­ment dynamique par rap­port à celle des autres pays. Les BRICS ont mis en place des mé­ca­nismes de dia­logue et de co­opé­ra­tion : d’abord un som­met an­nuel, en­suite, une di­zaine de réu­nions mi­nis­té­rielles, un Con­seil de l’in­dus­trie et du com­merce, un Con­seil des think tanks, un groupe de tra­vail sur la lutte contre le ter­ro­risme, un groupe de tra­vail sur le ré­seau In­ter­net, ain­si qu’une co­opé­ra­tion des ins­ti­tu­tions lé­gis­la­tives. Au sein des grandes or­ga­ni­sa­tions mul­ti­la­té­rales, entre autres à New York, à Ge­nève et à Vienne, les BRICS ont aus­si mis en place un mé­ca­nisme de re­pré­sen­ta­tion per­ma­nente dans les af­faires mon­diales afin de co­or­don­ner leur po­si­tion et leur voix. En 2017, les BRICS ont te­nu pour la pre­mière fois un dis­cours com­mun lors d’une confé­rence des Na­tions Unies pour sou­te­nir le dé­ve­lop­pe­ment du­rable. Par ailleurs, les échanges cultu­rels et non gou­ver­ne­men­taux ren­forcent la base so­ciale de la co­opé­ra­tion des cinq pays.

Les BRICS sont à peu près au même stade de dé­ve­lop­pe­ment et par­tagent les mêmes ob­jec­tifs de dé­ve­lop­pe­ment. Leur vo­lon­té de consti­tuer un groupe re­flète une ten­dance ac­tuelle du dé­ve­lop­pe­ment hu­main en fa­veur de la dé­mo­cra­ti­sa­tion des re­la­tions in­ter­na­tio­nales et de la mul­ti­po­la­ri­sa­tion du monde, mais aus­si de la pré­ser­va­tion des droits et in­té­rêts des pays en dé­ve­lop­pe­ment.

Au re­gard de ces dix an­nées de co­opé­ra­tion fruc­tueuse, on peut d’ores et dé­jà pres­sen­tir que la décennie à ve­nir se­ra mar­quée par une co­opé­ra­tion tou­jours plus vi­vante, plus large et char­gée d’un fort po­ten­tiel.

Une co­opé­ra­tion no­va­trice

Le pré­sident chi­nois Xi Jin­ping a sa­lué la co­opé­ra­tion des BRICS qui a per­mis de « sur­mon­ter trois pro­blèmes». Se­lon lui, l’ac­tion com­mune des BRICS bé­né­fi­cie non seule­ment au peuple de cha­cun des cinq pays,

mais elle ap­porte aus­si des so­lu­tions concrètes à des pro­blèmes in­ter­na­tio­naux, entre autres : l’ac­cès à la nour­ri­ture, à l’ha­bille­ment, et la sé­cu­ri­té.

M. Xi a sou­li­gné le fait qu’en dé­pas­sant le cadre de l’an­cienne al­liance mi­li­taire et po­li­tique et en éta­blis­sant une re­la­tion de par­te­na­riat qui n’est pas fon­dée sur une al­liance, les BRICS ont mis en place une forme de co­opé­ra­tion com­plè­te­ment no­va­trice ; ils sont al­lés au-de­là de l’an­cienne pen­sée idéo­lo­gique, et ont trou­vé une voie de res­pect mu­tuel et de pro­grès com­mun ; le mode de fonc­tion­ne­ment des BRICS n’est pas la com­pé­ti­tion mais plu­tôt le ga­gnant-ga­gnant. Les BRICS se veulent une com­mu­nau­té de des­tin.

À la mi-juin, la réu­nion des mi­nistres des Af­faires étran­gères des BRICS s’est te­nue à Bei­jing ; les cinq mi­nistres ont évo­qué le dé­ve­lop­pe­ment co­opé­ra­tif pour la décennie à ve­nir en consi­dé­rant que les BRICS au­ront à jouer un rôle de mo­teur, de sta­bi­li­sa­teur et d’ac­cé­lé­ra­teur de crois­sance dans le monde.

Les BRICS émettent des opi­nions si­mi­laires en ce qui concerne les af­faires in­ter­na­tio­nales et ré­gio­nales, et leur rôle à jouer, que ce soit au re­gard de la jus­tice in­ter­na­tio­nale, ou en ce qui concerne la pro­mo­tion de la sta­bi­li­té et de la paix dans le monde, n’est pas né­gli­geable. Les BRICS sont en fa­veur du main­tien du rôle cen­tral de l’ONU dans les af­faires in­ter­na­tio­nales et conti­nue­ront de tra­vailler au rè­gle­ment po­li­tique des ques­tions in­ter­na­tio­nales sen­sibles, de res­pec­ter le droit in­ter­na­tio­nal dans les af­faires mon­diales, de lut­ter contre le ter­ro­risme, contre le ré­chauf­fe­ment cli­ma­tique et de re­le­ver d’autres dé­fis mon­diaux. Les BRICS doivent être un ac­cé­lé­ra­teur dans l’évo­lu­tion de l’ordre in­ter­na­tio­nal.

Les BRICS res­te­ront fi­dèles à leur en­ga­ge­ment ini­tial en ce qui concerne leur co­or­di­na­tion dans les af­faires in­ter­na­tio­nales, et sou­haitent contri­buer à la construc­tion d’une com­mu­nau­té de des­tin de l’hu­ma­ni­té.

Dans la si­tua­tion in­ter­na­tio­nale ac­tuelle, à la fois com­plexe et chan­geante, les BRICS doivent se fixer une mis­sion com­mune : main­te­nir la sta­bi­li­té de leurs propres pays et réa­li­ser un dé­ve­lop­pe­ment stable pour créer un en­vi­ron­ne­ment in­ter­na­tio­nal éga­le­ment stable et pro­mou­voir la jus­tice et l’équi­té au sein de l’ordre in­ter­na­tio­nal.

Les BRICS font preuve d’un état d’es­prit à l’op­po­sé de ce­lui qui ré­gnait pen­dant la guerre froide, leur vo­lon­té dynamique et no­va­trice re­flète non seule­ment les nou­veaux dé­si­rs de ces pays émer­gents et les nou­velles exi­gences d’un monde glo­ba­li­sé, mais oeuvre aus­si à la construc­tion d’un nou­veau type de re­la­tions in­ter­na­tio­nales. Grâce à l’es­prit « ou­vert, in­clu­sif, co­opé­ra­tif et ga­gnant-ga­gnant » des BRICS, leur co­opé­ra­tion, après dix an­nées de tra­vail d’ar­rache-pied et de pe­tits pas en avant, est tou­jours em­preinte d’une ex­cep­tion­nelle vi­ta­li­té. Un es­prit qui guide les BRICS vers un but com­mun.

Les nou­velles re­la­tions in­ter­na­tio­nales

L’an­née 2017 est une an­née im­por­tante pour les BRICS et, en tant que pays as­su­rant la pré­si­dence cette an­née, la Chine est prête à en­trer dans cette deuxième décennie de co­opé­ra­tion avec les quatre autres pays du BRICS. Tou­jours fa­vo­rables au consen­sus, le groupe sou­haite élar­gir ses do­maines de co­opé­ra­tion, amé­lio­rer son mo­dèle de dia­logue et éta­blir des par­te­na­riats plus larges et plus stables. Dans le do­maine po­li­tique, la Chine main­tient les prin­cipes de « dia­logue et non-confron­ta­tion, par­te­na­riat et

non-ali­gne­ment », et res­pecte le prin­cipe di­plo­ma­tique de bon voi­si­nage et de par­te­na­riat. La Chine contri­bue par ailleurs à éta­blir une com­mu­nau­té de des­tin en Asie pour ap­pro­fon­dir la co­opé­ra­tion ré­gio­nale. En outre, la Chine conti­nue de pro­mou­voir les bons concepts de jus­tice et de bé­né­fice et de ren­for­cer sa co­opé­ra­tion avec les pays en dé­ve­lop­pe­ment d’Asie, d’Afrique et d’Amé­rique la­tine. Sur le plan éco­no­mique, la Chine s’en­gage à pro­mou­voir une nou­velle struc­ture de dé­ve­lop­pe­ment in­clu­sif. La sta­bi­li­té de l’éco­no­mie chi­noise contri­bue de fa­çon im­por­tante au dé­ve­lop­pe­ment de l’éco­no­mie mon­diale. Dans le cadre des Na­tion Unies, la Chine par­ti­cipe plei­ne­ment aux dis­cus­sions au­tour du dé­ve­lop­pe­ment du­rable et à l’éla­bo­ra­tion de l’Agen­da 2030 pour le dé­ve­lop­pe­ment du­rable.

Dans le cadre de l’ini­tia­tive des Nou­velles Routes de la Soie, la Chine s’en­gage à pro­mou­voir l’in­ter­con­nexion. Dans le do­maine de la co­opé­ra­tion in­ter­na­tio­nale en ma­tière de ca­pa­ci­té de pro­duc­tion, la Chine a élar­gi sa cou­ver­ture de co­opé­ra­tion à des pays et ré­gions d’Asie, d’Afrique, d’Eu­rope et d’Amé­rique. En ce qui concerne l’amé­lio­ra­tion des mé­ca­nismes de gou­ver­nance éco­no­mique mon­diale, la Chine a lan­cé les pro­jets de la Banque asia­tique d’in­ves­tis­se­ment pour les in­fra­struc­tures (AIIB), du Fonds de la Route de la Soie, et de la Nou­velle banque de dé­ve­lop­pe­ment des BRICS. La Chine s’ef­force de trou­ver un ter­rain d’en­tente avec les autres pays, mal­gré leurs dif­fé­rences, et de faire en sorte qu’il y ait plus de points de conver­gence et moins de points de di­ver­gence pour créer un nou­veau type de re­la­tions in­ter­na­tio­nales ba­sées sur une co­opé­ra­tion ga­gnant-ga­gnant. La Chine tra­vaille tou­jours au main­tien de la paix, de la sta­bi­li­té et de la pros­pé­ri­té dans le monde, et s’ef­force de pro­mou­voir les échanges entre les dif­fé­rents pays et les dif­fé­rentes cultures, afin de fa­vo­ri­ser l’com­pré­hen­sion mu­tuelle et de créer une com­mu­nau­té de des­tin de l’hu­ma­ni­té.

Au cours de ces dix der­nières an­nées, les ré­sul­tats ob­te­nus ont été po­si­tifs, mais pour les dix an­nées à ve­nir, le dé­fi à re­le­ver se­ra plus grand.

En sep­tembre 2017, le 9e Som­met des BRICS au­ra lieu à Xia­men (Fu­jian) en Chine et se­ra l’oc­ca­sion de dia­logues entre les pays émer­gents et les pays en dé­ve­lop­pe­ment qui fa­vo­ri­se­ront la mise en oeuvre de l’Agen­da 2030 pour le dé­ve­lop­pe­ment du­rable.

Le mé­ca­nisme des BRICS ne bé­né­fi­cie pas seule­ment aux cinq pays qui le consti­tuent, mais aus­si aux autres pays émer­gents ou en dé­ve­lop­pe­ment. L’es­prit ou­vert, in­clu­sif, co­opé­ra­tif et ga­gnant-ga­gnant in­cite de plus en plus de pays en dé­ve­lop­pe­ment à co­opé­rer pour re­le­ver en­semble les dé­fis de l’ave­nir.

Le mé­ca­nisme des BRICS ne bé­né­fi­cie pas seule­ment aux cinq pays qui le consti­tuent, mais aus­si aux autres pays émer­gents ou en dé­ve­lop­pe­ment.

La cé­ré­mo­nie d’ou­ver­ture de la Nou­velle banque de dé­ve­lop­pe­ment des BRICS

La Confé­rence des mi­nistres des Fi­nances et des ban­quiers cen­traux des BRICS à Shan­ghai le 19 juin 2017

Le ga­la « Time for BRICS » a eu lieu à Tian­jin le 6 juillet 2017. *WU SIKE est di­plo­mate émé­rite et an­cien en­voyé spé­cial de Chine sur la ques­tion du Moyen-Orient.

Newspapers in French

Newspapers from China

© PressReader. All rights reserved.