Tous en­ga­gés pour la pla­nète pen­dant le Mois fran­co-chi­nois de l’en­vi­ron­ne­ment !

China Today (French) - - LA PAILLE & LA POUTRE - MA HUIYUAN, membre de la ré­dac­tion

Pour la 4e an­née consé­cu­tive, le Mois fran­co-chi­nois de l’en­vi­ron­ne­ment a eu lieu. Pré­sen­ta­tion de cet évé­ne­ment : ses ob­jec­tifs, ses ac­ti­vi­tés et ses sou­tiens.

Du 16 sep­tembre au 18 oc­tobre, plus de 30 pro­grammes sont pro­po­sés dans une quin­zaine de villes chi­noises, à l’oc­ca­sion du Mois fran­co-chi­nois de l’en­vi­ron­ne­ment. C’est l’évé­ne­ment de l’au­tomne qui at­tire l’at­ten­tion de tout le pays sur la ques­tion de l’en­vi­ron­ne­ment. Le 31 août, lors d’une confé­rence de presse te­nue à ce su­jet au World Fi­nan­cial Cen­ter de Bei­jing, le conseiller de co­opé­ra­tion et d’ac­tion cultu­relle de l’am­bas­sade de France en Chine, Ro­bert Lacombe, a pré­sen­té en dé­tail les ac­ti­vi­tés au pro­gramme, tan­dis que la mar­raine du fes­ti­val, la pho­to­graphe et pro­duc­trice fran­çaise Anaïs Mar­tane, a par­ta­gé ses ex­pé­riences en ma­tière de pro­tec­tion en­vi­ron­ne­men­tale.

Une ac­tion si­no-fran­çaise conjointe

L’Ac­cord de Pa­ris, ra­ti­fié en dé­cembre 2015, marque un nou­veau dé­part, aus­si vi­tal qu’ir­ré­ver­sible, dans la lutte contre le chan­ge­ment cli­ma­tique. Après que les États-Unis ont an­non­cé leur re­trait de l’ac­cord, la France a pro­po­sé des ini­tia­tives aux forces vives sou­hai­tant mettre en oeuvre les en­ga­ge­ments de l’Ac­cord de Pa­ris. Le 12 dé­cembre 2017, deux ans après l’adop­tion de l’ac­cord, elle ac­cueille­ra un « som­met in­ter­na­tio­nal d’étape » afin de lan­cer de nou­velles ac­tions pour le cli­mat. « Dans ce contexte, la Chine, qui a joué un rôle mo­teur à la Confé­rence de Pa­ris, re­pré­sente un par­te­naire es­sen­tiel de la France », a ain­si in­di­qué Jean-Mau­rice Ri­pert, l’am­bas­sa­deur de France en Chine qui a pris ses fonc­tions en juillet der­nier. Et d’ajou­ter : « En­semble, nous tra­vaillons étroi­te­ment à la mise en ap­pli­ca­tion de l’ac­cord et cher­chons à al­ler tou­jours plus loin dans notre co­opé­ra­tion. »

L’édi­tion de cette an­née se­ra consa­crée aux mu­ta­tions ur­baines. Comme l’a in­di­qué Ro­bert Lacombe dans sa pré­sen­ta­tion, les ex­po­si­tions pho­to, les pro­jec­tions de films et les confé­rences qui sont or­ga­ni­sées dans le cadre du fes­ti­val illus­trent les grandes ques­tions liées à l’en­vi­ron­ne­ment. L’af­fiche pour ce 4e Mois fran­co-chi­nois de l’en­vi­ron­ne­ment pré­sente un cô­té très en­fan­tin : deux amou­reux as­sis sur une branche d’arbre luxu­riante ; sur une autre branche, un pa­pa à vé­lo avec son pe­tit der­rière et leur chien dans le pa­nier ; puis au centre, un en­fant, qui ob­serve le monde à tra­vers une feuille d’arbre per­cée en son centre. M. Lacombe a com­men­té : « Il est pri­mor­dial que nous pre­nions conscience des en­jeux en­vi­ron­ne­men­taux au plus tôt. Qu’il s’agisse des confé­rences ou des ate­liers par exemple, 80 % des pro­grammes pré­vus dans le cadre de ce mois de l’en­vi­ron­ne­ment sont ouverts aux jeunes ou aux très jeunes. Par ailleurs, cette an­née, nom­breuses sont les ac­ti­vi­tés qui sol­li­citent di­rec­te­ment la par­ti­ci­pa­tion du pu­blic pour in­vi­ter les ci­toyens à s’im­pli­quer corps et âme dans la pro­tec­tion de l’en­vi­ron­ne­ment. »

Des am­bas­sa­deurs et des évé­ne­ments de choix

Ja­ckie Chan, la su­per­star in­ter­na­tio­nale ré­com­pen­sée cette an­née par un Os­car d’hon­neur, est un des par­rains du fes­ti­val. Dé­fen­seur in­fa­ti­gable de l’en­vi­ron­ne­ment, il mi­lite au quo­ti­dien pour la pré­ser­va­tion de l’eau, le tri sé­lec­tif des dé­chets, la lutte contre le gas­pillage ali­men­taire et la ré­duc­tion de notre consom­ma­tion éner­gé­tique. Il a même créé un fonds spé­cial pour en­cou­ra­ger les gens à op­ter pour des modes de trans­port éco­lo­giques. De­puis 2016, Ja­ckie Chan or­ga­nise éga­le­ment des ex­po­si­tions d’oeuvres d’art con­çues à par­tir de ma­té­riel ci­né­ma­to­gra­phique re­cy­clé. En 2017, il a lan­cé le pro­jet You are my green he­roes et pro­duit une sé­rie de do­cu­men­taires pré­sen­tant des as­tuces pour amé­lio­rer notre quo­ti­dien tout en res­pec­tant l’en­vi­ron­ne­ment.

Ja­ckie Chan es­time qu’il en­tre­tient une re­la­tion pri­vi­lé­giée avec la France. « Avant même d’avoir 3 ans, je par­lais dé­jà cou­ram­ment le fran­çais ! a-t-il plai­san­té. Mon film Chi­nese Zo­diac a éga­le­ment été tour­né en France. Je me sens donc très proche de ce pays. Pa­ral­lè­le­ment, je me consacre de­puis long­temps à la cause en­vi­ron­ne­men­tale. Mais les ef­forts d’une seule per­sonne sont bien loin d’être suf­fi­sants. Il faut que tous les ci­toyens se mo­bi­lisent. »

Pour ce mois de l’en­vi­ron­ne­ment, Ja­ckie Chan se­ra dé­jà ac­com­pa­gné par Anaïs Mar­tane, mar­raine du fes­ti­val. Pour cette pho­to­graphe et pro­duc­trice qui est née et a gran­di dans la ville cô­tière de Nice, sa sen­si­bi­li­té à la pro­tec­tion en­vi­ron­ne­men­tale pro­cède de son at­ta­che­ment pro­fond à la mer. C’est en voyant de ses propres yeux la dis­pa­ri­tion pro­gres­sive des es­pèces ma­rines qu’elle a pris conscience de l’ur­gence de s’en­ga­ger pour la pla­nète. « Tous les moyens sont bons pour pro­té­ger l’en­vi­ron­ne­ment : en par­ler à tra­vers l’art, en dis­cu­ter dans des confé­rences, en­tre­prendre des gestes concrets tels que ra­mas­ser les dé­chets ça et là. C’est d’agir qui compte. »

Anaïs re­com­mande no­tam­ment de s’in­ves­tir dans le pro­jet « Jar­din d’en­fants », qui se­ra or­ga­ni­sé cette an­née pour la troi­sième fois, après deux édi­tions fort réus­sies. Il s’agit d’une ini­tia­tive pé­da­go­gique de sen­si­bi­li­sa­tion en­vi­ron­ne­men­tale au cours de la­quelle des éco­liers chi­nois, de la ma­ter­nelle à la pri­maire, plantent des arbres et font pous­ser des lé­gumes. Par cette ac­ti­vi­té pra­tique et lu­dique, ils com­prennent mieux ce que dé­si­gnent l’en­vi­ron­ne­ment et la na­ture. En outre, Anaïs dit s’in­té­res­ser au su­jet « Plus de na­ture en ville » qui se­ra abor­dé dans di­verses confé­rences, aux­quelles elle as­sis­te­ra sû­re­ment. Ces confé­rences per­met­tront d’ap­por­ter un éclai­rage sur l’amé­na­ge­ment éco­lo­gique des villes, en par­ti­cu­lier les mo­ti­va­tions, les bien­faits et les der­nières avan­cées en la ma­tière, à tra­vers le té­moi­gnage d’in­vi­tés énon­çant les ex­pé­riences fran­çaises et chi­noises. À Guangz­hou, la po­pu­la­tion se­ra aus­si in­vi­tée à vi­si­ter des ruches et des fermes bio­lo­giques, en bé­né­fi­ciant des com­men­taires d’ex­perts fran­çais.

La sor­tie du film L’Odys­sée, qui ra­conte la vie de l’ex­plo­ra­teur fran­çais Jac­quesYves Cous­teau, est aus­si un évé­ne­ment très at­ten­du. Ce long-mé­trage se­ra dé­voi­lé en avant-pre­mière à Bei­jing et Chang­sha les 13 et 14 oc­tobre, en pré­sence de son réa­li­sa­teur Jé­rôme Salle. Anaïs Mar­tane est une grande ad­mi­ra­trice de M. Cous­teau. Elle a confié : « En France, nous avons d’une part le célèbre em­pe­reur Na­po­léon, et d’autre part, le re­gret­té com­man­dant Cous­teau. Dans les an­nées 50 et jus­qu’aux an­nées 90, il est le pre­mier ex­plo­ra­teur ayant osé s’aven­tu­rer dans les fonds ma­rins à des fins de re­por­tages. Il a même in­ven­té le sca­phandre au­to­nome, équi­pe­ment de plon­gée mo­derne. En France, ses pro­duc­tions ont mar­qué plu­sieurs gé­né­ra­tions. Je suis ra­vie que sa no­to­rié­té se pro­page jus­qu’en Chine. » Au-de­là d’une for­mi­dable re­cons­ti­tu­tion bio­gra­phique, L’Odys­sée est une ode à l’éco­lo­gie et une cri­tique de la so­cié­té hy­per­mar­chande, au nom de la pro­tec­tion des océans.

Une sen­si­bi­li­sa­tion à la cause en­vi­ron­ne­men­tale à ren­for­cer

79 % des dé­chets fi­nis­sant dans nos or­dures mé­na­gères pour­raient être re­cy­clés. Dans le cadre du mois de l’en­vi­ron­ne­ment, plu­sieurs ate­liers per­met­tront au jeune pu­blic de dé­cou­vrir quelques bonnes pra­tiques à suivre en ma­tière de tri, de ges­tion et de ré­duc­tion des dé­chets. Ces ren­contres, à la fois lu­diques et pé­da­go­giques, au­ront lieu à Bei­jing, She­nyang, Guangz­hou et Cheng­du.

Friends of Na­ture, pre­mière ONG en­vi­ron­ne­men­tale d’échelle na­tio­nale née en Chine, va se char­ger de l’or­ga­ni­sa­tion des ate­liers à Bei­jing et à She­nyang. Son di­rec­teur gé­né­ral, Zhang Bo­ju, se ré­jouit de voir qu’au­jourd’hui, des cen­taines d’ONG sont à l’oeuvre par­tout en Chine, en villes comme à la cam­pagne, dans les prai­ries comme au bord des ri­vières, pour dé­fendre la ligne éco­lo­gique et construire un ave­nir plus vert. « Je suis convain­cu que l’im­pli­ca­tion mas­sive des ci­toyens pour la pla­nète fe­ra émer­ger une force du­rable au pro­fit de la pro­tec­tion de l’en­vi­ron­ne­ment en Chine. Seule l’union des gou­ver­ne­ments, du mi­lieu des af­faires et des peuples de tous les pays per­met­tra de re­le­ver les dé­fis po­sés par le chan­ge­ment cli­ma­tique. »

Dans l’ob­jec­tif de ren­for­cer la sen­si­bi­li­sa­tion à la pro­tec­tion en­vi­ron­ne­men­tale, la mai­son d’édi­tion chi­noise Chi­na Li­te­ra­ture and Art Pu­bli­shing (CLAP) pu­blie­ra une col­lec­tion de 40 livres in­ti­tu­lée Dé­ve­lop­pe­ment en vert, une ini­tia­tive sou­te­nue par l’am­bas­sade de France en Chine. Zhu Qing, le di­rec­teur de CLAP, a in­di­qué : « Quand j’ai lu ce re­cueil pour la pre­mière fois, j’ai consta­té qu’il ne s’adres­sait pas à un lec­to­rat de scien­ti­fiques et cher­cheurs. Les livres ont été soi­gneu­se­ment sé­lec­tion­nés, dans le sou­ci de rendre l’en­semble ac­ces­sible à tout pu­blic. » Com­pi­lé par des spé­cia­listes de re­nom in­ter­na­tio­nal, cette col­lec­tion est une sé­lec­tion de tout ce que la France a de meilleur à of­frir en ma­tière de pro­tec­tion en­vi­ron­ne­men­tale. Laurent Fa­bius, pré­sident du Con­seil consti­tu­tion­nel fran­çais et pré­sident de la Confé­rence de Pa­ris sur le cli­mat, en a ré­di­gé l’une des pré­faces et a vi­ve­ment sa­lué la pu­bli­ca­tion de ces livres. Cô­té chi­nois, Tie Ning, pré­si­dente de la Fé­dé­ra­tion des hommes de lettres et des ar­tistes de Chine et pré­si­dente de l’As­so­cia­tion des écri­vains de Chine, a éga­le­ment com­po­sé une pré­face, dans la­quelle elle af­firme : « Les écri­vains et les ar­tistes chi­nois, en qua­li­té de per­son­na­li­tés pu­bliques, doivent faire va­loir leur in­fluence ain­si que leur pou­voir de mo­bi­li­ser la po­pu­la­tion et s’en­ga­ger ac­ti­ve­ment dans toutes sortes d’évé­ne­ments dé­fen­dant l’éco­lo­gie. Il faut pro­mou­voir un mode de dé­ve­lop­pe­ment et de vie res­pec­tueux de l’en­vi­ron­ne­ment, et faire en sorte que le concept de dé­ve­lop­pe­ment vert de­vienne mon­naie cou­rante dans notre vil­lage pla­né­taire. »

Af­fiche du Mois fran­co-chi­nois de l’en­vi­ron­ne­ment 2017

Newspapers in French

Newspapers from China

© PressReader. All rights reserved.