Une pen­sée pour Ab­del-Wa­hab Al-Mes­se­ri

Al Ahram Hebdo - - Courrier -

Il y a quelques an­nées, l’Egypte a per­du un de ses grands pen­seurs, Ab­del-Wa­hab Al-Mes­se­ri. Ce der­nier, pro­fes­seur de lit­té­ra­ture an­glaise, a of­fert à la vie in­tel­lec­tuelle des oeuvres qui sont consi­dé­rées comme des tré­sors. Il avait écrit plu­sieurs ou­vrages sur le sio­nisme, ré­di­geant la pre­mière En­cy­clo­pé­die en arabe du sio­nisme et du judaïsme, cé­lé­brée en Egypte et dé­non­cée par Is­raël. Il a aus­si écrit pour les en­fants, il vou­lait im­plan­ter les prin­cipes de la li­ber­té, de la jus­tice et des droits de l’homme dans ses écrits. Il a aus­si par­ti­ci­pé à la vie po­li­tique et en 2007, il a été choi­si comme co­or­di­na­teur du mou­ve­ment op­po­sant Ké­faya (as­sez). J’ai été bien dé­çu en le voyant dé­te­nu par la po­lice deux fois. D’ailleurs, l’Etat ne l’a ja­mais pris en consi­dé­ra­tion. Quand il a été at­teint du can­cer, il a pré­sen­té une de­mande pour être soi­gné aux frais de l’Etat, mais il n’a pas re­çu de ré­ponse. De plus, lors­qu’il est mort, au­cun res­pon­sable gou­ver­ne­men­tal n’a as­sis­té à ses fu­né­railles. Est-ce parce qu’il s’op­po­sait au ré­gime po­li­tique ? Où sont donc pas­sées la dé­mo­cra­tie et la li­ber­té d’ex­pres­sion ? Mal­gré ce­la, il y avait quand même de grandes per­son­na­li­tés de tous les cou­rants po­li­tiques et cultu­rels avec la pré­sence d’une foule de ci­toyens res­pec­tant cet homme. Je pense en­fin que nous de­vons sai­sir l’oc­ca­sion pour faire re­vivre ses tra­vaux et les pro­pa­ger par­mi la jeu­nesse. Yas­sine Zoh­di,

Alexan­drie.

Newspapers in French

Newspapers from Egypt

© PressReader. All rights reserved.