cou­per le souffle

SPEC­TAC E . La troupe de danse fran­çaise Show Dance qui a épa­té toute la France fait es­cale pour la pre­mière fois à l’Opé­ra du Caire.

Al Ahram Hebdo - - Arts -

Edith

Piaf et Mi­chael ack­son cô­toient le tan­go, la sal­sa, la rum­ba, le rock’n’roll, de la chan­son fran­çaise clas­sique aux mu­siques contem­po­raines. Près de 22 ta­bleaux in­ter­pré­tés par 12 dan­seurs vont s’en­chaî­ner sur les planches de l’Opé­ra du Caire. Ain­si, la troupe Show Dance pro­met au pu­blic pen­dant cinq jours, à par­tir du 3 jan­vier, un voyage aus­si bien dans le temps que dans l’es­pace.

« C’est la pre­mière fois que cette troupe se pro­duit en Egypte et au Moyen-Orient. Or, il est pré­vu qu’elle se pro­dui­ra du­rant 2011 dans plu­sieurs autres pays arabes », af­firme Ike alat, le­quel a pro­po­sé cette troupe à l’Opé­ra du Caire, après avoir as­sis­té à son spec­tacle épa­tant à l’Olym­pia (à Paris), en jan­vier 2010.

Cette troupe, dont les membres sont ori­gi­naires de Mar­seille, offre une concep­tion par­ti­cu­lière de la danse mar­quée par l’ori­gi­na­li­té des cho­ré­gra­phies, la ri­chesse du dé­cor, la somp­tuo­si­té des cos­tumes et le choix in­té­res­sant de mor­ceaux de mu­sique qui consti­tuent une sorte de « med­ley ».

Leur point de dé­part ? Les com­pé­ti­tions de danse. Cham­pion de danses la­tines en France pen­dant dix ans, Marc Bar­bie­ri a rom­pu avec le monde de la com­pé­ti­tion de­puis 2003, pour se don­ner corps et âme au monde du spec­tacle.

En 2005, il monte Show Dance avec Agnès Mo­rin, sa com­pagne et par­te­naire de la scène et de la vie. « La danse de com­pé­ti­tion est sté­réo­ty­pée (…) j’ai choi­si de gar­der le cô­té po­si­tif de la danse spor­tive pour la his­ser au rang de spec­tacle, en dé­ve­lop­pant la per­son­na­li­té de chaque couple, en tra­vaillant la mise en scène, en ajou­tant ce qui est in­ter­dit en com­pé­ti­tion » , a ex­pli­qué Marc Bar­bie­ri, cho­ré­graphe et di­rec­teur de la troupe, dans un en­tre­tien ac­cor­dé au ma­ga­zine Dan­ser.

La troupe a connu un suc­cès fou à tel point de fi­gu­rer au gé­né­rique du plus grand ca­ba­ret du monde avec Pa­trick Sé­bas­tien en 2006. « Il y a en­core des gens qui pensent qu’on est des Amé­ri­cains ! Quand on leur dit qu’on est d’Au­bagne, ils sont presque dé­çus. C’est à croire que la qua­li­té ne peut être qu’amé­ri­caine » , sou­ligne Marc Bar­bie­ri, dans la presse.

C’est dans son école-la­bo­ra­toire d’Au­bagne, si­tuée à une ving­taine de ki­lo­mètres de Mar­seille, que Bar­bie­ri forme ses dan­seurs et tra­vaille ses spec­tacles.

Leurs spec­tacles sont tou­jours qua­li­fiés de re­mar­quables ; ce­pen­dant, les dan­seurs étaient tous au dé­part des ama­teurs. Dans la se­maine, ils re­pre­naient leurs pro­fes­sions or­di­naires : ma­çons, den­tistes Puis ils sont de­ve­nus des pro­fes­sion­nels et des dis­ciples de Marc Bar­bie­ri et Agnès Mo­rin.

« Un spec­tacle épous­tou­flant, ou hors norme, etc. ». Les qua­li­fi­ca­tifs don­nés à leurs spec­tacles ne cessent de ga­gner du ter­rain. Avec leur ré­per­toire in­édit, et après leur suc­cès qui a rem­pli les zé­niths de la France, Show Dance re­lève en­core le dé­fi à conqué­rir un très large pu­blic au Caire. A ne pas ra­ter

La­miaa Al-Sa­da­ty La grande salle de l’Opé­ra du Caire. Du 3 au 9 jan­vier 2011, sauf le 7 jan­vier. Le 8 jan­vier (ma­ti­née et soi­rée).

Newspapers in French

Newspapers from Egypt

© PressReader. All rights reserved.