Quelle évo­lu­tion pour le conflit ara­bo-is­raé­lien

Al Ahram Hebdo - - Opinion -

Les­der­nières évo­lu­tions sur­ve­nues dans la ré­gion arabe ont prou­vé aux Oc­ci­den­taux que leurs cal­culs étaient er­ro­nés, qu’ils n’ont pas pris en consi­dé­ra­tion tous les in­gré­dients de la réa­li­té arabe et qu’ils se sont ba­sés sur un seul fac­teur, ce­lui des di­ri­geants arabes. Plus le leader était loin de son peuple, plus il était libre dans ses coa­li­sions avec l’Oc­ci­dent et avec Is­raël. Un fait qui a pous­sé ces der­niers à rê­ver d’un nou­veau monde. Ils étaient heu­reux de leurs al­liés arabes aux­quels ils ont don­né tous les moyens de l’op­pres­sion des peuples. Mais au­jourd’hui, l’Oc­ci­dent a com­men­cé à prendre conscience de la nou­velle équa­tion dans le conflit ara­bo-is­raé­lien et com­prendre qu’Is­raël est di­rec­te­ment ou in­di­rec­te­ment im­pli­qué dans tout ce qui se passe sur­tout en Egypte, où la si­tua­tion a at­teint un stade in­sup­por­table qui a me­né à l’ex­plo­sion.

L’Oc­ci­dent a com­men­cé à res­sen­tir de l’in­quié­tude face à la nou­velle conjonc­ture. Il a res­sen­ti qu’il a dé­fen­du une dé­mo­cra­tie ra­ciste en Is­raël et qu’Is­raël a fait peu de cas des Arabes et des Pa­les­ti­niens, il a fait preuve d’avi­di­té dans l’an­nexion des ter­ri­toires Pa­les­ti­niens et d’in­tran­si­geance dans son re­fus de l’ini­tia­tive arabe. Is­raël a igno­ré tous les ap­pels de la paix. Les cal­culs d’Is­raël se sont ba­sés sur le fait que le mi­lieu of­fi­ciel arabe est in­ca­pable d’agir et que le conflit mi­li­taire avec lui est de­ve­nu im­pos­sible. Les Pa­les­ti­niens sont di­vi­sés et il n’y a pas d’es­poir qu’ils soient unis, sur­tout qu’Is­raël et Wa­shing­ton luttent de toutes les ma­nières contre cette union. Les Arabes ont por­té leurs re­gards sur les Etats-Unis lors­qu’ils ont es­sayé d’ar­rê­ter la co­lo­ni­sa­tion. Ce­pen­dant, ils ont été dé­çus lors­qu’ils ont consta­té l’im­puis­sance d’Oba­ma d’im­po­ser sa vo­lon­té à Is­raël. Lorsque le Con­seil de sé­cu­ri­té a dis­cu­té le pro­jet de ré­so­lu­tion arabe au­tour de l’ar­rêt des im­plan­ta­tions, le vote avait une im­por­tante si­gni­fi­ca­tion dans l’ana­lyse po­li­tique du conflit. La po­si­tion amé­ri­caine était pro-is­raé­lienne comme d’ha­bi­tude, bien qu’elle ait es­sayé de faire la dif­fé­rence entre son re­fus des im­plan­ta­tions en tant que po­li­tique et son re­fus de dé­non­cer Is­raël en tant que convic­tion. Dans ce contexte, la convic­tion est plus forte que les po­li­tiques. Mal­gré l’al­lé­ge­ment du pro­jet de ré­so­lu­tion et bien qu’Is­raël ne res­pecte ja­mais les ré­so­lu­tions de l’Onu, le ve­to amé­ri­cain a re­pré­sen­té un sou­tien for­mel de Wa­shing­ton à Is­raël.

Dans ce scru­tin, les qua­torze pays qui ont vo­té pour le re­fus des im­plan­ta­tions ont for­mé un seul front contre les Etats-Unis. La chose étrange est que l’Al­le­magne, pour la pre­mière fois de­puis son union, a vo­té en fa­veur de la ré­so­lu­tion. C’est une pre­mière fort dan­ge­reuse pour Is­raël, pour l’Al­le­magne et pour les Etats-Unis. En ef­fet, l’Al­le­magne et l’Eu­rope en ont as­sez des dan­gers ré­sul­tant de l’in­tran­si­geance is­raé­lienne qui a contri­bué à l’ex­plo­sion de la ré­gion à cause de l’in­jus­tice fla­grante et de l’ab­sence de tout es­poir de paix.

En dé­pit de tout ce­ci, Is­raël conti­nue à bran­dir l’épou­van­tail de la force mi­li­taire en ré­ponse aux der­nières évo­lu­tions dans la ré­gion, alors qu’il de­vrait plu­tôt faire preuve de bonne vo­lon­té et an­non­cer son in­ten­tion d’ac­cep­ter une paix juste et per­ma­nente. Pour­vu que l’Oc­ci­dent in­cite Is­raël, à la lu­mière de ces évo­lu­tions, à ac­cep­ter l’ini­tia­tive de paix arabe afin d’avan­cer sur la voie de la paix, alors que tout le monde com­mence à perdre es­poir en la paix. C’est pour­quoi nous nous at­ten­dons à ce que l’Eu­rope com­mence à faire pres­sion sur Is­raël, car son in­té­rêt né­ces­site que la ques­tion soit ré­so­lue de ma­nière po­li­tique et non de ma­nière mi­li­taire comme il est l’ha­bi­tude d’Is­raël. Est-il donc pos­sible que s’opère un chan­ge­ment dans les équa­tions du conflit ?

Newspapers in French

Newspapers from Egypt

© PressReader. All rights reserved.