Le ré­gime perd ses forces

Al Ahram Hebdo - - Monde Arabe - Inès Eis­sa

ALA fa­veur des frappes aé­riennes me­nées par une coa­li­tion in­ter­na­tio­nale contre les troupes de Muam­mar Kadha­fi, les in­sur­gés ont ra­pi­de­ment pro­gres­sé lun­di vers l’ouest de la Li­bye, où se trouve la ca­pi­tale Tri­po­li. Leur avan­cée a tou­te­fois été stop­pée par la ré­sis­tance ren­con­trée à l’ap­proche de Syrte, qui se trouve à mi-che­min en­vi­ron de Ben­gha­zi, le fief de l’in­sur­rec­tion. Mais la France et la Grande-Bre­tagne ont ap­pe­lé les par­ti­sans de Muam­mar Kadha­fi à faire dé­fec­tion avant qu’il ne soit trop tard et à se joindre à un pro­ces­sus de tran­si­tion dé­mo­cra­tique en Li­bye. « Le ré­gime ac­tuel a per­du toute lé­gi­ti­mi­té. Kadha­fi doit donc par­tir im­mé­dia­te­ment », ont an­non­cé les deux pays. En ajou­tant : « Nous ap­pe­lons tous ses par­ti­sans à le quit­ter ». Ce pro­ces­sus vers la tran­si­tion dé­mo­cra­tique pour­rait s’or­ga­ni­ser au­tour du CNT (Con­seil Na­tio­nal de Tran­si­tion), des re­pré­sen­tants de la so­cié­té ci­vile et de tous ceux qui sou­hai­te­raient y par­ti­ci­per.

Mar­di, les mi­nistres des Af­faires étran­gères de plus de 35 pays se sont réunis à Londres, ain­si que le se­cré­taire gé­né­ral des Na­tionsU­nies, Ban Ki-moon, et le pré­sident de la Com­mis­sion de l’Union afri­caine Jean Ping. C’est la pre­mière fois que ce groupe de con­tact, dont la France sou­haite qu’il as­sume le pi­lo­tage po­li­tique de l’opé­ra­tion en Li­bye, se réunit. L’ob­jec­tif de cette confé­rence se­ra de faire la dé­mons­tra­tion de l’uni­té de la com­mu­nau­té in­ter­na­tio­nale der­rière un même but, a in­di­qué un com­mu­ni­qué du mi­nis­tère bri­tan­nique des Af­faires étran­gères. Mais il s’agi­ra aus­si de mettre sur pied un large groupe de pays, qui s’ef­for­ce­ra d’as­su­rer un sou­tien à long terme au peuple li­byen, y com­pris en terme d’aide hu­ma­ni­taire et sa tran­si­tion vers l’ave­nir.

« L’ob­jec­tif mi­li­taire de l’in­ter­ven­tion en Li­bye n’est pas le ren­ver­se­ment du co­lo­nel Muam­mar Kadha­fi, car tout chan­ge­ment de ré­gime est très com­pli­qué à mettre en oeuvre », a af­fir­mé lun­di le se­cré­taire amé­ri­cain a la Dé­fense, Ro­bert Gates. « Comme nous l’avons vu par le pas­sé, un chan­ge­ment de ré­gime est quelque chose de très com­pli­qué, par­fois ce­la prend beau­coup de temps, par­fois ce­la peut ar­ri­ver très vite. Mais ce­la n’a ja­mais fait par­tie de l’ob­jec­tif mi­li­taire en Li­bye », a sou­te­nu M. Gates. En même temps, le pré­sident du Par­le­ment eu­ro­péen, Jer­zy Bu­zek, a af­fir­mé qu’« au­cun com­pro­mis n’est pos­sible avec Kadha­fi qui a per­du toute lé­gi­ti­mi­té ». En rap­pe­lant que le Par­le­ment eu­ro­péen avait été le pre­mier à ap­pe­ler au dia­logue avec l’op­po­si­tion li­byenne.

Pas­sage de re­lais Les pays membres de l’Otan ont de plus dé­ci­dé d’as­su­mer la to­ta­li­té de l’opé­ra­tion mi­li­taire en Li­bye dans le cadre de la ré­so­lu­tion du Con­seil de sé­cu­ri­té de l’Onu. Des avions de l’Otan ont com­men­cé à faire res­pec­ter dès di­manche la zone d’ex­clu­sion arienne au-des­sus de la Li­bye, a an­non­cé à Naples le gé­né­ral ca­na­dien Charles Bou­chard, qui est à la tête des opé­ra­tions de l’Otan en Li­bye. « Hier, les avions de l’Otan ont ac­com­pli leur pre­mière mis­sion pour le res­pect de la zone d’ex­clu­sion arienne », a dé­cla­ré le gé­né­ral, nom­mé de­puis ven­dre­di à ce poste. Il a sou­li­gné que le pas­sage de re­lais entre la coa­li­tion in­ter­na­tio­nale et l’Al­liance at­lan­tique, dé­ci­dé di­manche à Bruxelles, était en­core en cours. Le gé­né­ral a sou­li­gné que les forces de l’Otan agi­raient en co­or­di­na­tion étroite avec les par­te­naires ré­gio­naux et in­ter­na­tio­naux (de l’Al­liance, ndlr) pour pro­té­ger la Li­bye. Aux cô­tés de ses par­te­naires non membres, « l’Otan fe­ra tout ce qu’elle peut pour em­pê­cher l’uti­li­sa­tion de la force aé­rienne et le fe­ra avec soin et pré­ci­sion de ma­nière à évi­ter de faire des vic­times par­mi la population li­byenne », a pré­ci­sé le gé­né­ral Bou­chard. En ex­pli­quant que « plus l’ef­fort est par­ta­gé lar­ge­ment, plus fort se­ra le mes­sage en­voyé au peuple li­byen qui a un be­soin déses­pé­ré de notre aide »

Des in­sur­gés ras­sem­blés pour fê­ter les pro­grès ac­quis.

Newspapers in French

Newspapers from Egypt

© PressReader. All rights reserved.