La Fran­co­pho­nie gagne du ter­rain

DIPLOMATIE L’Egypte vient d’an­non­cer la for­ma­tion du « Groupe des am­bas­sa­deurs francophones », en pré­sence du mi­nistre du Tou­risme, ve­nu ras­su­rer sur la si­tua­tion sé­cu­ri­taire dans le pays.

Al Ahram Hebdo - - Egypte - Aï­cha Ab­del-Ghaf­far

« C’est un grand plai­sir de nous réunir au­jourd’hui pour lan­cer le Groupe des am­bas­sa­deurs francophones en Egypte », a an­non­cé dans son al­lo­cu­tion jeu­di l’am­bas­sa­deur Naé­la Ga­br, pré­si­dente du Co­mi­té na­tio­nal de la Fran­co­pho­nie. La cé­lé­bra­tion de la créa­tion de ce groupe, qui ras­semble les di­plo­mates francophones en poste en Egypte, a eu lieu au Club di­plo­ma­tique dans le centre du Caire, avec la par­ti­ci­pa­tion de nom­breux di­plo­mates eu­ro­péens et afri­cains, et en pré­sence du mi­nistre du Tou­risme, Mou­nir Fa­kh­ri Ab­del-Nour.

La créa­tion de ce groupe a été en­cou­ra­gée par les ré­dac­teurs de la dé­cla­ra­tion fi­nale du Som­met de la Fran­co­pho­nie de Mon­treux en 2010. S.E. Mme Ga­br a sai­si l’oc­ca­sion pour an­non­cer la si­gna­ture d’un mé­mo­ran­dum entre l’Egypte et l’Or­ga­ni­sa­tion In­ter­na­tio­nale de la Fran­co­pho­nie (OIF) pour le ren­for­ce­ment des ca­pa­ci­tés de tra­vail en fran­çais de 1 500 di­plo­mates et fonc­tion­naires égyp­tiens sur une pé­riode de trois ans.

Mais outre sa di­men­sion fran­co­phone, ce groupe re­pré­sente pour l’Egypte un in­té­rêt par­ti­cu­lier, no­tam­ment en ce qui concerne la pro­mo­tion du tou­risme, nerf de l’éco­no­mie égyp­tienne. Ce qui ex­plique d’ailleurs la par­ti­ci­pa­tion de M. Ab­del-Nour, mi­nistre du Tou­risme. Ce der­nier s’est dit confiant que les am­bas­sa­deurs francophones pou­vaient l’ai­der à dy­na­mi­ser le sec­teur du tou­risme en Egypte « étant don­né que le tou­risme est un ou­til im­por­tant dans la pro­mo­tion du dia­logue entre les peuples et les cultures ».

Le mi­nistre du Tou­risme a ras­su­ré les di­plo­mates réunis sur la si­tua­tion sé­cu­ri­taire en Egypte, no­tam­ment dans les im­por­tantes villes tou­ris­tiques de Charm Al-Cheikh, Hur­gha­da, Lou­q­sor et As­souan, es­ti­mant que « les mo­ments les plus graves sont pas­sés ».

M. Ab­del-Nour a d’ailleurs te­nu à pré­ci­ser que la Grande-Bre­tagne n’a ja­mais dé­con­seillé à ses ci­toyens de vi­si­ter l’Egypte, alors que les Etats-Unis, qui « avaient la po­si­tion la plus dif­fi­cile, ont le­vé les ré­serves qu’ils avaient émises plus tôt » quant au tou­risme en Egypte. Of­fi­ciel­le­ment, le sec­teur du tou­risme a été af­fec­té à 80 % en fé­vrier, 60 % en mars et à 35 % en avril par rap­port aux mêmes pé­riodes de l’an­née der­nière

Newspapers in French

Newspapers from Egypt

© PressReader. All rights reserved.