L’Otan lance de nou­veaux raids sur Tri­po­li

Al Ahram Hebdo - - Re Iè E N Ur R De He -

Ce site est connu pour avoir été ac­tif au dé­but de la ré­pres­sion contre la population en fé­vrier 2011 et l’est res­té de­puis en ré­ap­pro­vi­sion­nant les forces du ré­gime qui mènent des at­taques contre les ci­vils in­no­cents », a-t-elle ajou­té. « Les forces de Kadha­fi conti­nuent à re­pré­sen­ter une me­nace pour les ci­vils et nous al­lons conti­nuer à frap­per des cibles à l’ori­gine de cette vio­lence », a dé­cla­ré le res­pon­sable de l’opé­ra­tion de l’Otan en Li­bye, le gé­né­ral Charles Bou­chard, ci­té dans le com­mu­ni­qué. « Se­lon les in­for­ma­tions dont nous dis­po­sons il y a 3 morts et 150 bles­sés », a dé­cla­ré le porte-pa­role du gou­ver­ne­ment li­byen, Mous­sa Ibra­him. M. Ibra­him a ajou­té que l’Otan avait

L’Otan a af­fir­mé mar­di avoir frap­pé dans la nuit un en­tre­pôt de vé­hi­cules mi­li­taires à Tri­po­li près de la ré­si­dence du co­lo­nel Kadha­fi, alors que les au­to­ri­tés li­byennes af­firment que le raid vi­sait une ca­serne et a fait au moins trois morts et 150 bles­sés. « Au cours de la nuit, les avions de l’Otan ont frap­pé un en­tre­pôt de vé­hi­cules du ré­gime ad­ja­cent au com­plexe de Bab Al-Azi­ziya », ré­si­dence du co­lo­nel Mouam­mar Kadha­fi, « avec des bombes gui­dées de pré­ci­sion », a sou­li­gné l’Al­liance at­lan­tique dans un com­mu­ni­qué. « me­né « entre 12 et 18 raids contre une ca­serne de la garde po­pu­laire », des uni­tés de vo­lon­taires qui épaulent l’ar­mée. La presse étran­gère à Tri­po­li es­ti­mait que ces raids étaient les plus vio­lents de­puis le dé­but des opé­ra­tions de l’Otan contre le ré­gime du co­lo­nel Kadha­fi. « La ca­serne était vide. La ma­jo­ri­té des vic­times sont des ci­vils ha­bi­tant à proxi­mi­té », se­lon M. Ibra­him. A l’hô­pi­tal de l’ave­nue Za­wiyah, pas loin du site vi­sé, un jour­na­liste de l’AFP a vu trois corps gi­sant sur des bran­cards. Les trois jeunes ont été tou­chés gra­ve­ment à la tête pro­ba­ble­ment par des éclats d’obus. Des par­ties de leurs cer­velles étaient ap­pa­rentes. Se­lon des té­moins à l’hô­pi­tal, les trois jeunes, deux frères et un cou­sin, ha­bi­taient l’ave­nue d’Es­soug, pas loin de la ca­serne vi­sée dans le sec­teur de Bab Al-Azi­ziya, ré­si­dence du co­lo­nel Mouam­mar Kadha­fi. « Ils étaient sor­tis après les pre­miers raids pour voir ce qui se pas­sait. Mais ils ont été gra­ve­ment tou­chés par les bom­bar­de­ments qui ont sui­vi », a in­di­qué à l’AFP un té­moin af­fir­mant être leur voi­sin. Dans les autres salles de l’hô­pi­tal, des in­fir­miers s’af­fai­raient au­tour d’une di­zaine de bles­sés. « D’autres bles­sés ont été en­voyés dans d’autres hô­pi­taux », a ex­pli- qué M. Ibra­him. « A Tri­po­li, nos mai­sons sont à proxi­mi­té des ca­sernes. Vous pou­vez ima­gi­ner notre ter­reur et celle de nos fa­milles à chaque fois qu’il y a des bom­bar­de­ments » , a lan­cé Fa­thal­lah Salem, un ha­bi­tant de l’ave­nue Es­soug qui a dit avoir em­me­né sa mère ef­frayée à l’hô­pi­tal. Se­lon un jour­na­liste de l’AFP, les raids qui ont com­men­cé vers 01h00 lo­cales (23h00 GMT) ont du­ré plus d’une de­mi-heure et ont vi­sé le sec­teur de Bab Al-Azi­ziya.

Plus d’une quin­zaine de puis­santes ex­plo­sions avaient été en­ten­dues dans ce sec­teur alors que des avions de chasse vo­laient à basse al­ti­tude. Le sec­teur de Bab Al-Azi­ziya avait dé­jà été pris pour cible à plu­sieurs re­prises par l’avia­tion de l’Otan. Une opé­ra­tion de la coa­li­tion in­ter­na­tio­nale contre le ré­gime de Mouam­mar Kadha­fi a été lan­cée le 19 mars en Li­bye et a été pla­cée de­puis dé­but avril sous com­man­de­ment de l’Otan. L’en­voyé spécial de l’Onu ren­contre des op­po­sants L’en­voyé spécial de l’Onu pour la Li­bye, le Jor­da­nien Ab­del Ilah Kha­tib, a in­di­qué qu’il a ren­con­tré mar­di à Do­ha des res­pon­sables de l’op­po­si­tion li­byenne, dans le cadre des ef­forts des Na­tionsU­nies vi­sant à trou­ver une so­lu­tion po­li­tique au conflit dans ce pays. « J’ai ren­con­tré à Do­ha des re­pré­sen­tants du Con­seil Na­tio­nal de Tran­si­tion (CNT) dans le cadre des ef­forts de l’Onu pour trou­ver une so­lu­tion po­li­tique et ap­pli­quer les ré­so­lu­tions 1 770 et 1 973 sur un ces­sez-le-feu et la pro­tec­tion des po­pu­la­tions ci­viles », a-t-il dit. Le CNT, ins­tance di­ri­geante de la ré­bel­lion ba­sée à Ben­gha­zi, dans l’est de la Li­bye, re­fuse toute né­go­cia­tion avec le leader contes­té Mouam­mar Kadha­fi dont le dé­part est exi­gé de­puis le dé­but de la ré­volte le 15 fé­vrier. M. Kha­tib a sou­li­gné l’im­por­tance « de faire par­ve­nir les aides hu­ma­ni­taires à toutes les ré­gions et toutes les par­ties en Li­bye et de réa­li­ser les am­bi­tions lé­gi­times du peuple li­byen ». « La ren­contre fait par­tie des ef­forts per­ma­nents des Na­tions-Unies avec les par­ties im­pli­quées dans le conflit li­byen et les par­ties ré­gio­nales et in­ter­na­tio­nales » , a-t-il dit. M. Kha­tib a dit qu’il ac­com­pa­gne­rait le se­cré­taire gé­né­ral de l’Onu, Ban Ki-moon, à Ad­dis-Abe­ba pour « as­sis­ter au som­met de l’Union afri­caine et avoir des consul­ta­tions avec des res­pon­sables de l’UA et des pays membres sur les moyens de ré­gler po­li­ti­que­ment la crise li­byenne ».

Newspapers in French

Newspapers from Egypt

© PressReader. All rights reserved.