Un scé­na­rio joué d’avance

Al Ahram Hebdo - - Courrier -

La né­ga­tion des droits des Pa­les­ti­niens par Is­raël et ses com­plices n’était un se­cret pour per­sonne. Fal­lait-il at­tendre des mi­racles de la part d’Is­raël, des USA et de leurs al­liés ? Fal­lait-il al­ler à l’Onu pour tes­ter « les amis des Pa­les­ti­niens » et les faux dé­fen­seurs de la paix et des droits de l’homme ? Le peuple pa­les­ti­nien avait-il be­soin que son exis­tence soit re­con­nue par les vo­leurs de ses terres et leurs com­plices ? Fal­lait-il at­tendre des ré­gimes arabes de re­le­ver la tête une fois dans leur vie et exi­ger de leurs faux amis de faire res­pec­ter les ré­so­lu­tions de l’Onu, qu’ils ont fa­bri­quées eux­mêmes, par Is­raël ?

Nous sa­vions dé­jà que la dé­marche de ces « au­to­ri­tés » au­près de l’Onu pour qué­man­der la re­con­nais­sance d’un Etat sans sou­ve­rai­ne­té était une mas­ca­rade de leur part pour se ra­che­ter au­près de leur peuple après l’avoir tra­hi et di­vi­sé son uni­té. Nous ne fai­sions pas d’illu­sion sur les ré­sul­tats, mais leur dé­marche n’était pas tout à fait né­ga­tive puis­qu’elle a don­né rai­son à ceux qui pen­saient que la­dite au­to­ri­té fai­sait fausse route. Cette ex­pé­rience n’a pas été tout à fait vaine dans la me­sure où ceux qui se fai­saient en­core des illu­sions sur la « sin­cé­ri­té » des « dé­mo­cra­ties oc­ci­den­tales » se sont ren­du compte, en­fin, de leur er­reur.

Les USA ont, dès le dé­part, af­fi­ché leur me­nace d’user de leur droit de ve­to pour faire échouer cette ini­tia­tive « uni­la­té­rale » des Pa­les­ti­niens, comme si Is­raël consul­tait les Pa­les­ti­niens quand il sai­sis­sait leurs terres pour construire les co­lo­nies. Le scé­na­rio était dé­jà joué d’avance et les rôles étaient dis­tri­bués à cha­cune de ces puis­sances qui ont le pou­voir de dé­ci­sion au sein de ce ma­chin qu’on ap­pelle l’Onu. Ce que nous at­ten­dions de ces chantres de la paix, qui ne jurent que par la dé­mo­cra­tie, le res­pect des lois in­ter­na­tio­nales et des droits de l’homme, tout en les pié­ti­nant, est ar­ri­vé. Cette ini­tia­tive uni­la­té­rale de l’équipe d’Ab­bass, qui est al­lée à l’Onu sans l’aval des mou­ve­ments de la ré­sis­tance pa­les­ti­nienne, a le mé­rite d’avoir réus­si à faire tom­ber les masques de leurs faux amis. Cette ex­pé­rience pour­rait ser­vir de le­çon à ceux par­mi les Pa­les­ti­niens qui se fai­saient ama­douer par « la gé­né­ro­si­té » de ceux qui leur « offrent » des aides em­poi­son­nées : des mil­liards de dol­lars, dans le but de briser l’uni­té de leur peuple et de les hu­mi­lier.

Ces mêmes « au­to­ri­tés » se sont en­ga­gées à oeu­vrer pour la ré­con­ci­lia­tion des Pa­les­ti­niens après les avoir di­vi­sés et joué le jeu d’Is­raël pen­dant quatre ans. Vont-elles te­nir leur en­ga­ge­ment et se ral­lier aux mou­ve­ments de ré­sis­tance pour me­ner une po­li­tique uni­fiée et in­dé­pen­dante en comp­tant sur leur peuple au lieu de suivre les consignes de ceux qui veulent les me­ner à l’abat­toir ? C’est un dé­fi que les Pa­les­ti­niens de­vront re­le­ver en re­fu­sant les aides em­poi­son­nées des USA et de leurs com­plices, en met­tant ces ré­gimes de­vant leur res­pon­sa­bi­li­té, et en pre­nant leurs peuples comme té­moins. En tout cas, après cette épreuve, les membres de cette dite au­to­ri­té n’ont au­cune autre al­ter­na­tive, à moins qu’ils dé­cident de se sui­ci­der col­lec­ti­ve­ment.

Ce dont le monde peut être sûr c’est que la né­ga­tion des droits pa­les­ti­niens par Is­raël et l’hy­po­cri­sie de ses com­plices n’en­tament en rien la dé­ter­mi­na­tion du peuple pa­les­ti­nien à se li­bé­rer de cet apar­theid. La ré­sis­tance d’un peuple qui dé­fend une cause juste est in­vin­cible. Le jour fa­ti­dique vien­dra et la ré­sis­tance du peuple pa­les­ti­nien vain­cra. Ché­rif Bou­de­lal,

France.

Newspapers in French

Newspapers from Egypt

© PressReader. All rights reserved.