Ré­élec­tion sans sur­prise de Paul Biya

Al Ahram Hebdo - - Afrique - Sabah Sa­bet

«» dé­clare Eva­riste Fou­pous­si, du SDF ( So­cial De­mo­cra­tic Front). L’op­po­si­tion a ré­cem­ment haus­sé le ton. « A par­tir de ce mo­ment, le pou­voir doit né­go­cier. Il doit être conscient que s’il y a tant de ré­cla­ma­tions, tant de re­quêtes, c’est que la vé­ri­té ne semble pas évi­dente », a pré­ve­nu l’op­po­sant Gar­ga Ha­man Ad­ji, ar­ri­vé 3e avec 3,211 %.

Face au mé­con­ten­te­ment de l’op­po­si­tion, des ap­pels au calme sont dif­fu­sés en boucle par les mé­dias d’Etat. L’Eglise ca­tho­lique, par la voix du pré­sident de la Confé­rence Ayant ob­te­nu la ma­jo­ri­té des suf­frages, Paul Biya est dé­cla­ré pré­sident ». C’est la dé­cla­ra­tion faite cette se­maine par le pré­sident de la Cour su­prême, Alexis Di­pan­da Mouelle, en conclu­sion à la pu­bli­ca­tion des ré­sul­tats des élec­tions pré­si­den­tielles te­nues le 9 oc­tobre au Ca­me­roun. Biya, au pou­voir de­puis 1982, a ob­te­nu 77,989 % des suf­frages, loin de­vant son op­po­sant his­to­rique John Frun­di (10,712 %). Ce ré­sul­tat, qui donne l’oc­ca­sion à Biya d’en­ta­mer un sixième man­dat à la tête du Ca­me­roun, est ce­pen­dant re­je­té par l’op­po­si­tion, qui ac­cuse le pou­voir d’avoir ver­rouillé le sys­tème élec­to­ral en fa­veur du pré­sident. Six lea­ders de l’op­po­si­tion, dont Frun­di, ont si­gné une dé­cla­ra­tion où ils re­jettent le ré­sul­tat avant même que ce­lui-ci ne soit of­fi­ciel­le­ment dé­voi­lé. « Dans le cas où le Conseil consti­tu­tion­nel re­fu­se­rait d’an­nu­ler cette mas­ca­rade élec­to­rale et per­sis­te­rait à dé­cla­rer les ré­sul­tats, nous ap­pe­lons le peuple à ve­nir mas­si­ve­ment ma­ni­fes­ter », af­firment-ils. Par ailleurs, la Cour su­prême a re­je­té 15 re­cours en an­nu­la­tion par l’op­po­si­tion.

« La pro­cla­ma­tion des ré­sul­tats est une confir­ma­tion du scan­dale. Nous contes­tons et nous contes­te­rons ! Nous se­rons aux cô­tés du peuple qui pro­tes­te­ra sous la forme qu’il choi­si­ra , épis­co­pale na­tio­nale, Jo­seph Atan­ga, a ap­pe­lé à ac­cep­ter les ré­sul­tats des urnes et ne pas cé­der à la pro­vo­ca­tion. « Ne des­cen­dez pas dans la rue. Res­tez sourds aux ap­pels à la vio­lence et au désordre qui vous sont lan­cés », ont écrit les évêques ca­me­rou­nais dans une dé­cla­ra­tion, fai­sant suite à la pu­bli­ca­tion des ré­sul­tats. Pour sa part, Re­ni Sa­di, se­cré­taire gé­né­ral du Ras­sem­ble­ment dé­mo­cra­tique du peuple, « pense que cette élec­tion s’est dé­rou­lée dans la trans­pa­rence. Ce choix est le choix du peuple » ca­me­rou­nais. Membre du par­ti au pou­voir, il ac­cuse cer­tains par­tis po­li­tiques de lan­cer des ap­pels in­jus­ti­fiés pour pro­vo­quer le désordre et la vio­lence. En fé­vrier 2008, des émeutes contre la vie chère et contre le pro­jet de sup­pres­sion de la li­mi­ta­tion du nombre de man­dats pré­si­den­tiels avaient cau­sé la mort de 40 per­sonnes, se­lon un bi­lan of­fi­ciel, au moins 139 d’après des ONG. Cri­tiques in­ter­na­tio­nales Les Etats-Unis ont es­ti­mé que l’élec­tion pré­si­den­tielle était en­ta­chée d’ir­ré­gu­la­ri­tés à tous les ni­veaux. « Le jour du scru­tin, nos ob­ser­va­teurs ont no­té des in­co­hé­rences et des ir­ré­gu­la­ri­tés à tous les ni­veaux, ain­si que des dif­fi­cul­tés tech­niques de la part d’Ele­cam (la com­mis­sion élec­to­rale res­pon­sable de l’ad­mi­nis­tra­tion de l’élec­tion) », a af­fir­mé Ro­bert Jack­son, am­bas­sa­deur des Etats-Unis au Ca­me­roun. Il ajoute que l’une des plus grandes cri­tiques porte sur la fa­çon dont les listes élec­to­rales ont été conçues et gé­rées, lais­sant libre cours à la mul­ti­pli­ca­tion des votes par une seule per­sonne.

Les ob­ser­va­teurs re­le­vant d’autres ir­ré­gu­la­ri­tés dans le pro­ces­sus élec­to­ral. « L’encre qui de­vrait être uti­li­sé pour em­pê­cher les votes mul­tiples n’était pas in­dé­lé­bile et les res­pon­sables des bu­reaux de vote ne pre­naient pas la peine de vé­ri­fier les pouces des élec­teurs », a ajou­té l’am­bas­sa­deur. Afin d’ob­ser­ver le pro­ces­sus élec­to­ral, la mis­sion amé­ri­caine avait dé­pê­ché 14 équipes de deux à quatre per­sonnes dans cha­cune des dix ré­gions du Ca­me­roun, avec des équipes sup­plé­men­taires à Doua­la (sud), la plus grande ville du pays, et à Yaoun­di, la ca­pi­tale.

Les cri­tiques amé­ri­caines en­vers le pro­ces­sus élec­to­ral touchent aus­si l’op­po­si­tion qui est di­vi­sée entre 22 can­di­dats. « Les par­tis d’op­po­si­tion doivent s’unir s’ils veulent pro­po­ser une al­ter­na­tive cré­dible », com­mente l’am­bas­sa­deur.

La France, an­cienne puis­sance co­lo­niale au Ca­me­roun, qui avait ini­tia­le­ment ju­gé ces élec­tions « ac­cep­tables », a cri­ti­qué sa­me­di der­nier l’élec­tion de Paul Biya. Pa­ris parle de « nom­breuses dé­faillances lors du scru­tin » et « d’ir­ré­gu­la­ri­tés ». « La France sou­haite que des me­sures soient prises pour que celles-ci ne se re­pro­duisent pas lors des scru­tins lé­gis­la­tifs et mu­ni­ci­paux de 2012 », a aver­ti un porte-pa­role du mi­nis­tère fran­çais des Af­faires étran­gères. Pa­ris an­nonce pour­tant qu’il prend acte du ré­sul­tat. Après des an­nées de sou­tien sans faille au chef de l’Etat au pou­voir de­puis 1982, la France se per­met dé­sor­mais quelques ci­triques face à Paul Biya.

Les res­pon­sables ca­me­rou­nais ont re­je­té l’en­semble de ces cri­tiques. Ils es­timent no­tam­ment que l’at­ti­tude amé­ri­caine est in­ami­cale. « Le ton (du di­plo­mate amé­ri­cain, ndlr) n’était pas très ami­cal. On n’a pas be­soin de ve­nir don­ner des ordres », a dé­cla­ré le mi­nistre ca­me­rou­nais des Re­la­tions avec les as­sem­blées, Gri­moire Owo­na. « Nous n’al­lons pas ac­cep­ter que ce soit l’ex­té­rieur qui vienne nous dic­ter ce qu’on doit faire », pré­vient-il.

S’il est clair que Paul Biya pos­sède un cer­tain contrôle sur les urnes, la po­li­tique qu’il mène de­puis 1982 est sou­te­nue par un cer­tain nombre de pays, dont la France, qui consti­tue son prin­ci­pal al­lié

L’élec­tion de Paul Biya à un sixième man­dat est re­je­té par l’op­po­si­tion et la com­mu­nau­té in­ter­na­tio­nale.

Newspapers in French

Newspapers from Egypt

© PressReader. All rights reserved.