Nai­ro­bi lance la chasse aux She­bab

L’at­taque, le 23 oc­tobre, d’une dis­co­thèque au Ke­nya a été at­tri­buée par ce pays aux in­sur­gés so­ma­liens She­bab. L’ar­mée ké­nyane vient de lan­cer une of­fen­sive à l’in­té­rieur du ter­ri­toire so­ma­lien.

Al Ahram Hebdo - - Afrique - S. S.

14Ké­nyans», a dé­cla­ré An­to­ny Ki­bu­chi, chef de la po­lice de la ré­gion de Nai­ro­bi. Il ajoute que la po­lice avait ren­for­cé les pa­trouilles de sé­cu­ri­té.

Les She­bab, qui se re­ven­diquent d’AlQaë­da, ont mul­ti­plié les me­naces de re­pré­sailles de­puis que le Ke­nya a lan­cé, il y a une se­maine, une of­fen­sive mi­li­taire contre eux dans le sud so­ma­lien. Des avions mi­li­taires ont bom­bar­dé des cibles à Kis­mayo, une ville por­tuaire du sud so­ma­lien, vers la­quelle l’ar­mée ké­nyane cherche à avan­cer dans le cadre de son of­fen­sive contre les in­sur­gés. « Les avions en­ne­mis ont lan­cé des bombes à Kis­mayo, ils ont vi­sé le port ma­ri­time et il y a eu des vic­times ci­viles », a af­fir­mé cheikh Abd­da­la Abu-Has­san, un com­man­dant She­bab.

ont été bles­sés, di­manche 23 oc­tobre, lors d’une at­taque à la gre­nade d’une dis­co­thèque à Nai­ro­bi. Une at­taque liée se­lon la po­lice aux ré­centes me­naces pro­fé­rées par les in­sur­gés so­ma­liens She­bab contre le Ke­nya. « Nous fai­sons le lien entre l’at­taque à la gre­nade et les me­naces qui ont été lan­cées par les She­bab

Par son in­ter­ven­tion mi­li­taire en Somalie de­puis une se­maine, le Ke­nya en­tend pour­chas­ser les She­bab, qu’il tient pour res­pon­sables des ré­cents en­lè­ve­ments d’Eu­ro­péennes sur son ter­ri­toire. Nai­ro­bi sou­haite re­mettre un peu d’ordre à ses fron­tières.

Cette ac­cu­sa­tion est re­je­tée par les She­bab qui nient leur im­pli­ca­tion dans ces rapts et re­fusent toute in­ter­ven­tion ex­té­rieure. « Toutes les ré­gions is­la­miques de Somalie se pré­parent à une guerre to­tale. Ce se­ra notre ré­ponse aux in­cur­sions de cer­tains pays voi­sins qui par­ti­cipent à l’in­va­sion chré­tienne de la Somalie », a dé­cla­ré Mo­ha­med Ab­di Go­dane, le prin­ci­pal lea­der des She­bab.

En 1998, le coeur de Nai­ro­bi avait été frap­pé par un san­glant at­ten­tat per­pé­tré par AlQaë­da, dont se re­ven­diquent les She­bab. L’at­taque, qui vi­sait l’am­bas­sade amé­ri­caine, avait fait 213 morts.

D’autre part, les Etats-Unis, qui sou­te­naient l’in­ter­ven­tion ké­nyane, avaient dé­jà an­non­cé leurs craintes à l’égard des me­naces pro­fé­rées par les She­bab contre leurs ci­toyens au Ke­nya. « Nous avons re­çu des me­naces des She­bab contre les Amé­ri­cains et les Oc­ci­den­taux », a dé­cla­ré la chef de la di­plo­ma­tie amé­ri­caine, Hilla­ry Clin­ton, une se­maine après le dé­but de l’of­fen­sive mi­li­taire ké­nyane. Clin­ton a qua­li­fié la si­tua­tion de très dan­ge­reuse. « Les She­bab de­meurent une me­nace très grave, c’est la rai­son pour la­quelle nous avons pris des me­sures contre eux ». Pen­dant que les troupes ké­nyanes pour­sui­vaient leur pro­gres­sion, d’in­tenses com­bats avaient lieu dans la ca­pi­tale so­ma­lienne entre les in­sur­gés et la force de l’Union afri­caine en Somalie (Ami­som). Cette der­nière a an­non­cé que dix de ses sol­dats avaient été tués lors de com­bats contre des in­sur­gés dans la ca­pi­tale, tan­dis que le porte-pa­role des She­bab, cheikh Ali Mo­ha­mud Rage, a an­non­cé la mort de plus de 70 sol­dats.

Mo­ga­dis­cio est de­ve­nue de nou­veau le théâtre de com­bats entre les She­bab — qui se sont re­ti­rés de la ca­pi­tale en août — et l’Ami­son qui a com­men­cé il y a en­vi­ron quatre ans à sou­te­nir le gou­ver­ne­ment fé­dé- ral de tran­si­tion so­ma­lien (TFG) contre les in­sur­gés. Mais les in­sur­gés, qui contrôlent en­core le centre et le sud du pays, ont pro­mis de me­ner une cam­pagne de gué­rilla dans la ca­pi­tale so­ma­lienne.

Sur le plan di­plo­ma­tique, une dé­lé­ga­tion ké­nyane com­po­sée des mi­nistres des Af­faires étran­gères et de la Dé­fense, ain­si que du chef d’état-ma­jor, s’est ren­due ven­dre­di 21 oc­tobre à Ad­dis-Abe­ba pour une réunion d’ur­gence avec l’ins­tance ré­gio­nale de la Corne de l’Afrique, l’Igad, pour évo­quer la si­tua­tion en Somalie. Par ailleurs, cer­tains mettent en garde les ac­teurs mi­li­taires contre les consé­quences d’une es­ca­lade de la vio­lence sur les vic­times de la ca­tas­trophe hu­ma­ni­taire qui ra­vage la Somalie. « Toute aug­men­ta­tion des com­bats risque de pro­vo­quer de nou­veaux dé­pla­ce­ments (de po­pu­la­tion) et d’en­tra­ver l’aide », es­time Ox­fam (ONG). La Somalie, en guerre ci­vile de­puis 20 ans, est le pays de la Corne de l’Afrique qui a été le plus af­fec­té ces der­niers mois par une gra­vis­sime sé­che­resse

Newspapers in French

Newspapers from Egypt

© PressReader. All rights reserved.