L’in­cer­ti­tude règne

Al Ahram Hebdo - - Afrique -

MA­LI . La si­tua­tion reste confuse dans le pays, après le ren­ver­se­ment du pré­sident Ama­dou Tou­ré par un groupe de mi­li­taires. Un putsch condam­né par la com­mu­nau­té in­ter­na­tio­nale.

UN CALME précaire et ten­du par en­droits ré­gnait à Ba­ma­ko, ce­ci quelques jours après le coup d’etat qui a vu des sol­dats is­sus du rang, di­ri­gés par le ca­pi­taine Sa­no­go, dé­po­ser le pré­sident Ama­dou, dis­soudre toutes les ins­ti­tu­tions du pays et sus­pendre la Cons­ti­tu­tion. Les au­teurs du putsch contre le pré­sident ma­lien, qui sont de plus en plus iso­lés à l’étran­ger comme au Ma­li, tentent de mettre fin à la dan­ge­reuse in­cer­ti­tude ré­gnant dans le pays et de gar­der le contrôle de la si­tua­tion face à une pos­sible contre-of­fen­sive loya­liste. Quelques vé­hi­cules mi­li­taires sillon­naient toute cette se­maine à vive al­lure dans les prin­ci­pales ave­nues du centre-ville, où banques et sta­tions ser­vices restent fer­mées, po­sant un pro­blème crois­sant de manque de li­qui­di­tés et de car­bu­rants. Dans un nou­veau et court mes­sage dif­fu­sé sa­me­di der­nier, par la té­lé­vi­sion pu­blique ORTM sous le contrôle des mi­li­taires, les mu­tins du Co­mi­té Na­tio­nal pour le Re­dres­se­ment de la Dé­mo­cra­tie et la Res­tau­ra­tion de l’etat (CNRDRE) ont ap­pe­lé les pro­prié­taires des sta­tions es­sence à ou­vrir leurs éta­blis­se­ments, ce­ci tout en as­su­rant que tout al­lait bien.

Tout a com­men­cé mer­cre­di der­nier, lorsque des sol­dats se sont mu­ti­nés pour ré­cla­mer plus de moyens pour la guerre contre les re­belles dans le Nord, im­mense ré­gion dé­ser­tique éga­le­ment en proie à des ac­ti­vi­tés de groupes is­la­mistes ar­més, dont Al-qaë­da au Magh­reb is­la­mique (Aq­mi). Les mu­tins CNRDRE ont ac­cu­sé le pré­sident Tou­ré ain­si que leurs su­pé­rieurs hié­rar­chiques d’in­com­pé­tence dans la lutte contre la ré­bel­lion toua­reg et les groupes is­la­mistes, qui mènent de­puis le mi-jan­vier une vaste of­fen­sive dans le nord-est du pays. les mu­tins ont an­non­cé avoir mis « fin au ré­gime in­com­pé­tent » du pré­sident Tou­ré. Ils ont dé­cré­té la dis­so­lu­tion de « toutes les ins­ti­tu­tions » et un couvre-feu de 18h à 6h GMT. Ils ont fer­mé les fron­tières du Ma­li « jus­qu’à nou­vel ordre » et ont in­vi­té les fonc­tion­naires à re­prendre le tra­vail mar­di 27 mars. Le Ma­li, vaste pays en­cla­vé d’afrique de l’ouest, doit faire face à cette ré­bel­lion qui a pro­vo­qué le dé­pla­ce­ment de 206 000 per­sonnes au Ma­li et dans les pays voi­sins, se­lon l’onu.

Newspapers in French

Newspapers from Egypt

© PressReader. All rights reserved.