Le cercle

Al Ahram Hebdo - - Littérature -

Per­sonne ne m’at­tend sur ce trottoir Mal­gré ce­la je vais écrire Ecrire pour ceux qui ne me connaissent pas Ceux qui me connaissent veulent sa­voir les noms et tous les faits, rien d’autre, Ceux qui ne me connaissent pas me connaissent mieux au fond. Le tun­nel est très sombre, à la fin il y a un mur et un homme qui m’ouvre ses bras. Je veux y al­ler et je sais qu’en m’unis­sant à lui, ce­la abou­ti­rait à deux al­ter­na­tives uni­que­ment : Soit je vais pos­sé­der la ca­pa­ci­té de m’en­vo­ler, Soit cet homme se trans­for­me­ra en un poi­gnard en­fon­cé dans mon coeur. Je peux conti­nuer à cou­rir Mais je me cogne chaque fois contre un homme seul Qui ouvre les bras et at­tend. Et chaque fois je sais que ce n’est pas mon homme et je ne suis pas sa femme Je tourne le dos par lâ­che­té ou par cou­rage et m’en vais. La lu­mière ne vient d’au­cune di­rec­tion Au point de perdre presque la vue Une obs­cu­ri­té pro­fonde et je suis la seule à la sen­tir Pour les autres, Je baigne dans la lu­mière. Le la­by­rinthe se ré­pète Au­cune is­sue pour moi Per­sonne ne m’at­tend dans ce monde C’est pour cette rai­son que j’écris.

Newspapers in French

Newspapers from Egypt

© PressReader. All rights reserved.