« Avec 5 boxeurs qua­li­fiés, nous avons réa­li­sé un bon ré­sul­tat »

Al Ahram Hebdo - - Sports - Propos recueillis par Mi­rande Yous­sef

BOXE . Le di­rec­teur tech­nique de la sé­lec­tion, Saïd Has­san, re­vient sur la qua­li

fi­ca­tion de 5 Egyp­tiens au tour­noi qui s’est ache­vé le 5 mai au Ma­roc. Il évoque les chances de la sé­lec­tion à

Londres. En­tre­tien.

A: L’egypte a pu as­su­rer son ti­cket olym­pique grâce à 5 boxeurs. Comment éva­luez-vous la per­for­mance égyp­tienne lors du der­nier tour­noi de qua­li­fi­ca­tion olym­pique ?

l-ah­ram-heb­do

Saïd Has­san : Je suis très sa­tis­fait de ce ré­sul­tat puisque la plu­part des boxeurs qui ont dis­pu­té la com­pé­ti­tion sont très jeunes. Par­mi les 9 boxeurs qui ont par­ti­ci­pé à ce tour­noi, 5 ont été qua­li­fiés, à sa­voir Ra­mi AlA­wa­di (40 kg), Hi­cham Yé­hia (52 kg), Mo­ha­mad Ra­ma­dane Eli­wi (60 kg), Es­lam Mo­ha­mad (84 kg) et Mo­ha­mad Hey­kal (75 kg). A l’ex­cep­tion de Hey­kal qui a 33 ans, la moyenne d’âge de ces boxeurs est de 20 ans. Ils sont nés entre 1989 et 1993. Le plus jeune est Hi­cham Yé­hia (52 kg) qui a 18 ans. C’est donc un ex­ploit pour notre sé­lec­tion qui a dis­pu­té cette com­pé­ti­tion avec les boxeurs les plus ex­pé­ri­men­tés du con­tinent afri­cain. Il suf­fit de dire que le Ma­roc, à lui seul, pos­sède plu­sieurs boxeurs d’un ex­cellent ni­veau comme Mo­ha­mad AlAr­jaoui, chef de file de la sé­lec­tion et quart de fi­na­liste à Pékin. On a par­ti­ci­pé à ce tour­noi avec l’ob­jec­tif de qua­li­fier 3 ou 4 boxeurs. Avec 5 boxeurs qua­li­fiés, nous avons donc réa­li­sé un bon ré­sul­tat, étant don­né la conjoncture ac­tuelle en Egypte, qui a fait que l’équipe n’a pas été en me­sure de bien se pré­pa­rer. En outre, le sys­tème de qua­li­fi­ca­tion a fa­ci­li­té la qua- li­fi­ca­tion de ce nombre, sur­tout dans les poids in­fé­rieurs à 48 kg (les poids mi-mouches), les poids coq de 52 à 54 kg, et les poids su­per-lé­gers de 54 à 60 kg, car dans ces ca­té­go­ries, les six pre­miers ont le droit de se qua­li­fier. Et les boxeurs égyp­tiens étaient clas­sés entre la 5e et la 6e place. Il faut no­ter que le nombre de boxeurs qua­li­fiés aux JO de Pékin 2008 était de 3, à sa­voir Hos­sam Ba­kr, Ra­ma­dane Ab­del-ghaf­far et Mo­ha­mad Hey­kal. Le nombre a donc aug­men­té cette an­née.

— Comment avez-vous pré­pa­ré ce tour­noi ?

— Il faut no­ter que l’an­nu­la­tion de plu­sieurs camps de pré­pa­ra­tion en 2011 a beau­coup af­fec­té le ni­veau des boxeurs qui ont ra­té plu­sieurs tour­nois. Ain­si, on a es­sayé de mettre un pro­gramme de pré­pa­ra­tion in­ten­sif avant le tour­noi qua­li­fi­ca­tif vu son im­por­tance. On a mis en place au mois de mars un stage blo­qué d’un mois au Centre olym­pique de Maadi, puis un autre camp au Ma­roc de 15 jours dans le­quel la sé­lec­tion a eu la chance de dis­pu­ter plu­sieurs matchs ami­caux avec plu­sieurs pays afri­cains comme le Ma­roc et la Tu­ni­sie.

— Quel est l’état des 5 boxeurs égyp­tiens qua­li­fiés ?

— Nos boxeurs sont d’un très bon ni­veau, voire ils sont jeunes. Ils font par­tie d’une équipe jeune que la Fé­dé­ra­tion a for­mée après la re­traite de plu­sieurs boxeurs de l’équipe na­tio­nale en 2009/2010 tels que Mo­ha­mad Hey­kal et Ra­ma­dane Ab­del-ghaf­far, ce­la après la re­traite des 3 boxeurs mé­daillés olym­piques en 2004. En fait, la Fé­dé­ra­tion a créé cette nou­velle équipe de jeunes pour la for­mer d’une fa­çon pro­fes­sion­nelle en vue de pou­voir par­ti­ci­per aux JO 2012 et 2016. Mais il faut no­ter que leur seul point faible est le manque d’ex­pé­rience. Mais ils sont en très bonne forme. Un pro­gramme de pré­pa­ra­tion pour chaque boxeur est mis en place, afin de tra­vailler sur les points forts et faibles de chaque ath­lète. Mo­ha­mad Hey­kal (75 kg) a quit­té la sé­lec­tion pour trois an­nées, mais il a fait un très bon re­tour. Il a ef­fec­tué dès son re­tour un stage de pré­pa­ra­tion de six mois aux Etats-unis. Il a rem­por­té une mé­daille d’or aux JA du Qa­tar qui ont eu lieu en dé­cembre der­nier. Il a pu donc rat­tra­per le re­tard de trois an­nées de re­traite. Il est le plus ex­pé­ri­men­té, vu qu’il a par­ti­ci­pé à deux édi­tions des JO et qu’il a rem­por­té plu­sieurs mé­dailles aux Mon­diaux et aux tour­nois in­ter­na­tio­naux. Il a plus de chance de réa­li­ser une bonne per­for­mance à Londres. La vraie perte de l’équipe est le boxeur Hos­sam Ba­kr (69 kg), 5e aux JO de Bei­jing. Il était le grand fa­vo­ri pour rem­por­ter une mé­daille olym­pique. Mais du­rant le der­nier stage de pré­pa­ra­tion pour le tour­noi du Ma­roc, le staff tech­nique a dé­cou­vert que le cham­pion est at­teint d’hé­pa­tite. Le troi­sième Hi­cham Yé­hia, qui a 18 ans et mé­daillé de bronze aux JO de Sin­ga­pour, est en ex­cel­lente forme mal­gré son jeune âge. Mo­ha­mad Ra­ma­dane, mé­daillé d’or aux Jeux des sports de com­bat en 2010 en Chine, a beau­coup amé­lio­ré son ni­veau, car il a pu dis­pu­ter de dif­fé­rentes com­pé­ti­tions.

— Pen­sez-vous que votre équipe soit ca­pable de ré­édi­ter les ex­ploits de la gé­né­ra­tion pas­sée ?

— En fait, après la re­traite des grands ath­lètes, l’équipe a un peu souf­fert, mais elle a pu re­trou­ver son ni­veau. Cette an­née, les jeunes ath- lètes ont fait preuve de leurs ta­lents en se qua­li­fiant aux JO. Je suis très op­ti­miste. J’ai beau­coup de confiance en ces jeunes. Je crois en leur ca­pa­ci­té de réa­li­ser des ex­ploits dans les 10 pro­chaines an­nées. J’ai l’es­poir que l’un d’eux pour­ra ar­ri­ver aux quarts de fi­nale, ce qui se­rait un ex­ploit. Pour les JO 2016, j’ai l’am­bi­tion qu’ils pour­ront re­vivre l’âge d’or de la dis­ci­pline. Il est vrai que l’an­cienne gé­né­ra­tion avait réa­li­sé des prouesses pour la boxe égyp­tienne en rem­por­tant trois mé­dailles olym­piques à Athènes en 2004, une d’ar­gent et 2 de bronze, et plu­sieurs mé­dailles aux Mon­diaux, mais cette gé­né­ra­tion se­ra à la hau­teur de la pré­cé­dente. Elle a be­soin de temps pour réa­li­ser les mêmes ré­sul­tats. —

En quoi consiste votre pro­gramme de pré­pa­ra­tion pour les JO de Londres ?

— La Fé­dé­ra­tion a pré­pa­ré un pro­gramme char­gé jus­qu’aux JO. Après le tour­noi du Ma­roc, la sé­lec­tion a pris quelques se­maines de re­pos. En­suite, elle com­men­ce­ra son re­grou­pe­ment au dé­but du mois de juin par un stage d’en­traî­ne­ment au Centre olym­pique de Maadi. Le pro­gramme com­porte éga­le­ment la par­ti­ci­pa­tion à un tour­noi en Bul­ga­rie et en Rou­ma­nie, sui­vi d’un camp de pré­pa­ra­tion en Ukraine qui se ter­mi­ne­ra par un autre camp à Londres

Newspapers in French

Newspapers from Egypt

© PressReader. All rights reserved.