Le chef de l'ONU ap­pelle à l'uni­té dans la lutte contre Daech et Bo­ko Ha­ram

Watani Francophone - - الصفحة الأمامية -

Le Se­cré­taire gé­né­ral de l'ONU, Ban Ki-moon, a ap­pe­lé mar­di der­nier la com­mu­nau­té in­ter­na­tio­nale à l'uni­té dans la lutte contre les groupes ex­tré­mistes vio­lents, no­tam­ment Daech et Bo­ko Ha­ram, lors d'un Som­met consa­cré à cette ques­tion en marge du dé­bat gé­né­ral de l'As­sem­blée gé­né­rale

Les groupes ex­tré­mistes vio­lents, dont Daech et Bo­ko Ha­ram, posent une me­nace di­recte à la sé­cu­ri­té in­ter­na­tio­nale, ci­blant de ma­nière im­pi­toyable les femmes et les jeunes filles, et fra­gi­lisent les valeurs uni­ver­selles de paix, de jus­tice et de di­gni­té hu­maine », a dé­cla­ré M. Ban dans un dis­cours lors de ce som­met or­ga­ni­sé à l'ini­tia­tive des Etats-Unis.

Le chef de l'ONU a rap­pe­lé que cette me­nace conti­nuait de croître, avec une aug­men­ta­tion de 70% du nombre de com­bat­tants ter­ro­ristes étran­gers dans les pays du Moyen-Orient et d'Afrique où sé­vissent ces groupes ex­tré­mistes.

«Re­le­ver ce dé­fi est au coeur de la mis­sion de l'Or­ga­ni­sa­tion des Na­tions Unies, et il exige une ré­ponse uni­fiée», a in­sis­té Ban Ki-moon. «Notre ob­jec­tif doit être d'al­ler au-de­là de la lutte contre l'ex­tré­misme violent et de cher­cher à le pré­ve­nir».

Le Se­cré­taire gé­né­ral de l'ONU a in­di­qué qu'il al­lait pré­sen­ter un pro­gramme d'ac­tion pour pré­ve­nir l'ex­tré­misme violent au dé­but de l'an­née pro­chaine à l'As­sem­blée gé­né­rale. Il a en­cou­ra­gé les Etats membres par­ti­ci­pant à ce som­met à faire des sug­ges­tions.

«Ce pro­gramme – qui est fer­me­ment ba­sé sur la Stra­té­gie an­ti­ter­ro­riste mon­diale des Na­tions Unies – four­ni­ra des re­com­man­da­tions pré­cises aux États membres sur les me­sures in­di­vi­duelles et col­lec­tives per­met­tant de s'at­ta­quer sys­té­ma­ti­que­ment à ce qui ali­mente l'ex­tré­misme violent à tous les ni­veaux», a-t-il sou­li­gné. «Il contien­dra éga­le­ment des re­com­man­da­tions sur la fa­çon dont le sys­tème des Na­tions Unies peut ai­der les États membres à pré­ve­nir l'ex­tré­misme violent».

Pour que la lutte contre l'ex­tré­misme violent soit un suc­cès, le chef de l'ONU a dé­taillé un cer­tain nombre de condi­tions : les gou­ver­ne­ments ne peuvent pas agir seuls, ils doivent im­pli­quer l'en­semble de la so­cié­té ; il faut en par­ti­cu­lier s'adres­ser aux jeunes et échan­ger des idées avec eux ; les di­ri­geants doivent s'ef­for­cer de construire des ins­ti­tu­tions qui rendent réel­le­ment des comptes ; il faut res­pec­ter les droits de l'homme.

«Et fi­na­le­ment, ne nous lais­sons pas gui­der par la peur et ne ré­agis­sons pas aux pro­vo­ca­tions de ceux qui se plaisent à l'ex­ploi­ter», a conclu Ban Ki-moon.

Des ré­fu­giés au Ca­me­roun ayant fui la vio­lence der Bo­ko Ha­ram au nord du Ni­gé­ria

Newspapers in French

Newspapers from Egypt

© PressReader. All rights reserved.