Une jour­née his­to­rique dans l'his­toire de l'Eglise copte

Le pape Ta­wa­dros II, Pape d'Alexan­drie et Pa­triarche de la Pré­di­ca­tion de Saint Marc Épis­co­pat, a ex­pri­mé son bon­heur pour avoir pré­si­dé la veillée de prière en l'église Saint Marc à Clot Bey.

Watani Francophone - - الصفحة الأمامية - Mi­chael Vic­tor

Le pape Ta­wa­dros II, Pape d'Alexan­drie et Pa­triarche de la Pré­di­ca­tion de Saint Marc, a ex­pri­mé sa joie pour l'or­di­na­tion d'un nou­vel ar­che­vêque mé­tro­po­li­tain pour la ville sainte de Jé­ru­sa­lem .

Le pape a dit, dans la cé­ré­mo­nie d'or­di­na­tion du nou­vel ar­che­vêque de Jé­ru­sa­lem: «Nous sommes en un jour his­to­rique dans l'his­toire de l'Eglise copte, et ce pour plu­sieurs rai­sons:

D'abord nous nous ren­con­trons à l'église Saint Marc, an­cien siège pon­ti­fi­cal, qui a de­meu­ré ain­si pen­dant 200 ans, et c'est là où a eu lieu l'or­di­na­tion de huit des Pères des Pa­triarches dont le der­nier fut le pape saint Cy­rille VI."

Il a en outre dé­cla­ré: "Nous sommes donc dans un en­droit qui porte un par­fum de l'his­toire, du pa­tri­moine et de l'es­prit de sain­te­té et nous nous ins­pi­rons de l'es­prit des Pères qui ont été or­don­nés dans cette Église bé­nie."

Le pape a énu­mé­ré les noms des Pa­triarches de Saint Marc dont l'or­di­na­tion a été faite à cette Eglise, à sa­voir les papes Pierre VII, Dé­mé­trius, Cy­ril IV, Youannes, Ma­ka­rios, Yous­sab et Cy­rille VI.

Le pape a éga­le­ment dit: "Les cir- constances et le ha­sard sont la rai­son pour la­quelle nous nous sommes ren­con­trés dans ce lieu, à la suite de la res­tau­ra­tion de la ca­thé­drale et de l'écha­fau­dage qui fai­saient que cet édi­fice ne conve­nait pas pour y te­nir cet évé­ne­ment."

Il a ajou­té: "La deuxième chose est que nous nous ré­jouis­sons de l'or­di­na­tion d'un nou­vel ar­che­vêque de Jé­ru­sa­lem après 3 mois de la mort d'An­ba Abra­ham." "La troi­sième chose est que nous avons six des évêques vé­né­rables que les églises re­mer­cient en leur don­nant le rang de mé­tro­po­lite en leur hon­neur," a-t-il dit, ajou­tant: "bien que la pro­mo­tion ne soit pas un terme ec­clé­sias­tique, mais nous l'uti­li­sons pour dé­si­gner le po­si­tif."

Le pape a ex­pli­qué qu'il s'agis­sait d'un choix des nou­veaux mé­tro­po­lites géo­gra­phi­que­ment comme suit: l'An­ba Pav­no­tios de Sa­ma­lout pour la Haute-Egypte (40 ans dans l'épis­co­pat), l'An­ba Be­nya­min pour la Basse-Egypte (40 ans aus­si bien dans l'épis­co­pat), l'An­ba Ta­dros de Port-Saïd qui re­pré­sente les villes du Ca­nal qui a pas­sé 40 ans dans l'épis­co­pat, ain­si que de l'Amé­rique l'An­ba Sé­ra­pion (30 ans dans l'épis­co­pat), et d'Eu­rope l'An­ba Ky­rillos de Mi­lan (30 ans dans l'épis­co­pat), et An­ba Atha­na­sios évêque fran­çais de MAR­SEILLE ET TOU­LON ET TOUTE LA FRANCE, un moine du mo­nas­tère de Saint-Bi­shoy et a re­çu le sa­cer­doce en 1974, et fut or­don­né évêque en 1994.

Choix de l'ar­che­vêque de Jé­ru­sa­lem

Sa Sain­te­té le pape Ta­wa­dros II d'Alexan­drie a dit que l'An­ba de Jé­ru­sa­lem de­vien­dra res­pon­sable de six pays: le Li­ban, la Jor­da­nie, la Pa­les­tine, l'Irak, la Sy­rie, le Ko­weït, sou­li­gnant qu'il y a des Coptes vi­vant dans 12 pays d'Asie, et vu que les gou­ver­ne­ments de ces pays sont ou­verts aux Égyp­tiens, et ils ont per­mis d'éta­blir des églises sur leurs terres, et vu qu'il y a de plus en plus d'églises, il a été ju­gé conve­nable de li­mi­ter le nombre de pays re­le­vant du nou­vel évêque res­pon­sable des Coptes à six pays seule­ment.

Il a dit lors de son dis­cours à la veillée de prière que le reste des pays qui étaient sous la pré­si­dence du Pa­triar­cat de Jé­ru­sa­lem vont re­le­ver di­rec­te­ment de la ca­thé­drale, et l'Eglise en­ver­ra des Pères et des évêques pour y ef­fec­tuer des mis­sions pas­to­rales.

Le pape a re­la­té l'his­toire du Pa­triar­cat de Jé­ru­sa­lem, en di­sant: "La pro­prié­té était spon­so­ri­sée par l'église sy­riaque à Jé­ru­sa­lem parce que nous sommes deux églises soeurs, puis a été nom­mé un ar­ché­vêque de l'Église copte à Jé­ru­sa­lem et c'est ain­si que le Père Théo­dore de­vien­dra le 22ème ar­che­vêque copte d'Ou­ra­cha­lim (Jé­ru­sa­lem)".

Il a sou­li­gné que le choix par le pape d'un nou­vel ar­che­vêque de Jé­ru­sa­lem est sou­mis à plu­sieurs cri­tères tels que l'âge, la connais­sance des langues cou­ram­ment, en sou­li­gnant que les moines et les prêtres à Jé­ru­sa­lem ont don­né le man­dat au pape de choi­sir l'An­ba de Jé­ru­sa­lem.

Théo­dore

Le moine Théo­dore al-An­tou­ni - du mo­nas­tère An­ba An­to­nios dans le dé­sert orien­tal de l'Egypte - a été consa­cré nou­vel ar­che­vêque copte or­tho­doxe de Jé­ru­sa­lem et du Proche-Orient.

La cé­ré­mo­nie de consé­cra­tion a eu lieu sous la conduite du pape Ta­wa­dros II le di­manche 28 fé­vrier 2016.

Le Père Théo­dore est né en 1969 dans la ville mé­ri­dio­nale d'Abou-Tig; son nom de nais­sance était Emad Ti­mo­thée Char­moukh. Son père était un prêtre et il a trois frères, deux prêtres et un peintre; et deux soeurs, une phar­ma­cienne et une en­sei­gnante. Leur père, le Père Ti­mo­thée, était ad­joint de l'An­ba d'Abou-Tig, Sa­da­fa, et al-Gha­nayem pour près de 50 ans.

Le Père Théo­dore est connu pour sa belle voix an­gé­lique, et son in­té­rêt par­ti­cu­lier dans les hymnes coptes et la mélodie. Comme jeune homme, il a for­mé une cho­rale qui a rem­por­té de nom­breux prix et ré­com­penses dans les concours de l'église. Son men­tor et pro­fes­seur a été le dé­funt Père Théo­phile du mo­nas­tère de la Sainte Vierge à Al-Mo­har­raq à As­siout.

Après avoir ob­te­nu un di­plôme en agro­no­mie de l'Uni­ver­si­té d'As­siout il a étu­dié la phar­ma­cie et a ob­te­nu son di­plôme en 1994. Il a ou­vert plus tard une phar­ma­cie, mais il ne fal­lut pas long­temps avant que le père Théo­dore ne choi­sisse de re­non­cer à tous les in­té­rêts ma­té­riels et prendre les com­mandes au mo­nas­tère An­ba An­to­nios. Dans un geste de sa­cri­fice, son père et sa fa­mille l'ont em­me­né à An­ba Yous­tous, ab­bé du mo­nas­tère An­ba An­to­nios, comme une of­frande au Sei­gneur. Il a pris les com­mandes en 2008, et a été mo­deste, doux et ai­mé de tous.

Il a d'abord ser­vi à la phar­ma­cie du mo­nas­tère , a en­suite re­joint la mis­sion du mo­nas­tère au Caire pour ser­vir les pères âgés et ma­lades. En 2012, il a été or­don­né prêtre.

Il y a deux ans le Père Théo­dore a été choi­si par le pape Ta­wa­dros II pour une bourse de quatre ans en Grèce. Il y a pas­sé deux ans mais est main­te­nant de re­tour parce qu'il a été nom­mé par An­ba Yous­tous et d'autres pour être le nou­vel ar­che­vêque de Jé­ru­sa­lem après que le Mé­tro­po­lite An­ba Abra­ham est dé­cé­dé en no­vembre 2015.

Il a été une tra­di­tion presque in­in­ter­rom­pue que l'An­ba de Jé­ru­sa­lem soit élu par­mi les moines du mo­nas­tère An­ba An­to­nios. Le dé­funt An­ba Abra­ham était une ex­cep­tion à la règle car il est ve­nu du mo­nas­tère An­ba Bi­shoy dans le dé­sert oc­ci­den­tal.

Le nou­vel ar­che­vêque a pris le nom d'An­ba An­to­nios, sui­vant l'exemple du Père des moines Saint An­toine.

Il se­ra res­pon­sable de prendre soin des lieux de culte et éta­blis­se­ments coptes dans la ville sainte.

Consé­cra­tion du nou­vel ar­che­vêque de Jé­ru­sa­lem par le pape Ta­wa­dros

Le nou­vel ar­che­vêque de Jé­ru­sa­lem prê­tant son ser­ment

Newspapers in French

Newspapers from Egypt

© PressReader. All rights reserved.