Jeûne de la Vierge Ma­rie

Watani Francophone - - الصفحة الأمامية -

L’Eglise a fixé la date du 1er Mis­ra se­lon le ca­len­drier copte (qui cor­res­pond au 7 Août) comme le com­men­ce­ment du jeûne dit de la Sainte Vierge. Les fi­dèles ac­cordent à ce jeûne un grand in­té­rêt et le pra­tique avec aus­té­ri­té.

Le jeûne por­tant son nom est l’as­so­cia­tion de réunions spi­ri­tuelles dans la plu­part des églises.

Un pro­gramme spi­ri­tuel est éta­bli com­pre­nant un ser­mon don­né tous les jours et des messes quo­ti­diennes dans cer­taines églises, même celles qui ne portent pas le nom de la Sainte Vierge.

Les coptes en Egypte, et sur­tout les femmes, ac­cordent un grand in­té­rêt à ce jeune. Plu­sieurs d’entre eux n’y mangent que des ali­ments cuits avec de l’eau et du sel, et cer­tains fi­dèles y ajoutent – par un voeu – une troi­sième se­maine. D’autres y font le voeu de gar­der l’abs­ti­nence jus­qu’à l’ap­pa­ri­tion des étoiles dans le ciel…

Le se­cret de tout cet in­té­rêt est l’amour des coptes pour la Sainte Vierge qui a ren­du vi­site à leurs pays et l’a ain­si bé­ni ; aus­si ont-ils éri­gé des églises dans les en­droits où elle a vé­cu.

Le nombre consi­dé­rable de mi­racles qui se sont pro­duits en Egypte par son in­ter­ces­sion, ce qui a in­ci­té plu­sieurs fi­dèles à consi­dé­rer l’édi­fi­ca­tion d’une église en son nom comme une grande bé­né­dic­tion.

Son ap­pa­ri­tion à Zei­toun, ac­com­pa­gnée de mi­racles, a sans doute in­ten­si­fié l’at­ta­che­ment des coptes à la Sainte Vierge et à son jeune.

Nous vous sou­hai­tons un saint et fruc­tueux Ca­rême. Con­sa­crons-le à la prière pour la paix mon­diale et celle de notre cher pays avec la bé­né­dic­tion de la Mère du Roi de la paix.

Newspapers in French

Newspapers from Egypt

© PressReader. All rights reserved.