Cent ans après, Fran­cis­co et Ja­cin­ta, dé­cla­rés saints

Deux pe­tits ber­gers por­tu­gais, Fran­cis­co Mar­to et sa soeur Ja­cin­ta, ont été ca­no­ni­sés par le Pape Fran­çois au sanc­tuaire de Fa­ti­ma, où la Vierge leur se­rait ap­pa­rue voi­ci cent ans. Après s'être re­cueilli sur leurs tombes dans la Ba­si­lique Notre-Dame du Ro

Watani Francophone - - الصفحة الأمامية -

En 1917 la Vierge Ma­rie ap­pa­rut à trois pe­tits ber­gers : Lu­cia et ses cou­sins Fran­cis­co et Ja­cin­ta, âgés de 10, 9 et 7 ans, qui gar­daient leurs mou­tons à Fa­ti­ma, pa­roisse ru­rale à 130 km au nord de Lis­bonne.

Il y eut six ap­pa­ri­tions de la Vierge Ma­rie entre le 13 mai et le 13 oc­tobre. Fran­cis­co voyait la Très Sainte Vierge mais ne l’en­ten­dait pas. Ja­cin­ta la voyait, l’en­ten­dait mais n’osait pas lui par­ler. Seule, Lu­cie eut le pri­vi­lège de dia­lo­guer avec Elle. Après avoir ras­su­ré les en­fants, Ma­rie leur de­man­da de ré­ci­ter le cha­pe­let tous les jours pour ob­te­nir la paix dans le monde et la fin de la guerre. Le mois sui­vant, ils se ren­dirent au ren­dez-vous, ac­com­pa­gnés de cen­taines de fi­dèles. L’Im­ma­cu­lée Concep­tion se pré­sen­ta à nou­veau et an­non­ça à Lu­cie: «J’em­mè­ne­rai bien­tôt Fran­cis­co et Ja­cin­ta au ciel mais toi tu res­te­ras en­core ici quelque temps».

Le mi­racle

Au fil des ap­pa­ri­tions, la foule de­vint de plus en plus nom­breuse. Lu­cie était la seule à per­ce­voir la Dame en blanc et les fi­dèles ne consta­taient que des faits in­ha­bi­tuels tels que des éclairs, un ha­lo de lu­mière… Au cours de l’ap­pa­ri­tion du 13 juillet, la Vierge Ma­rie an­non­ça trois nou­velles pro­phé­ties qui res­te­ront, à l’époque, les se­crets de Lu­cie.

Il pleu­vait à tor­rent le 13 oc­tobre, jour de la der­nière ap­pa­ri­tion. Près de cent mille per­sonnes age­nouillées dans la boue ré­ci­taient le cha­pe­let. Ma­rie se pré­sen­ta à Lu­cie comme étant Notre Dame du Ro­saire et lui de­man­da de faire bâ­tir une cha­pelle en son hon­neur. Elle an­non­ça la fin de la guerre et de­man­da à l’en­fant de «gué­rir plu­sieurs ma­lades et de conver­tir les pê­cheurs». Puis une nuée se for­ma, s’éle­va dans l’air et dis­pa­rut. La pluie ces­sa, les nuages se dis­per­sèrent brus­que­ment, lais­sant la place à un ciel clair.

Le se­cret de Fa­ti­ma

Le se­cret de Fa­ti­ma consiste en trois par­ties. La pre­mière était une vi­sion de l’en­fer «où vont les âmes des pauvres pê­cheurs» avec un plai­doyer urgent de Notre Dame pour des actes de prières afin de sau­ver les âmes. La deuxième pro­phé­ti­sait la se­conde guerre mon­diale et la souf­france des peuples. Soeur Lu­cie, der­nière sur­vi­vante des trois en­fants, écri­vit la der­nière par­tie dite « troi­sième se­cret » en 1944 en rap­por­tant qu’un « évêque vê­tu de blanc tom­be­rait sous les coups d’une arme à feu ». Elle de- man­da que l’ou­ver­ture de l’en­ve­loppe ne se fasse qu’après 1960 car se­lon son in­tui­tion, avant 1960, per­sonne n’au­rait com­pris. Jean XXIII puis Paul VI prirent connais­sance de l’écrit et dé­ci­dèrent de ne pas le pu­blier, le ren­voyant aux ar­chives se­crètes du Saint-Of­fice.

Quelque temps après la ten­ta­tive d’as­sas­si­nat contre Jean Paul II le 13 mai 1981, le Pape fut convain­cu en ou­vrant l’en­ve­loppe que la Vierge de Fa­ti­ma lui avait sau­vé la vie et lui of­frit la balle qui l’avait griè­ve­ment bles­sé: elle est au­jourd’hui en­châs­sée dans sa cou­ronne. C’est lors de la béa­ti­fi­ca­tion de Fran­cis­co et Ja­cin­ta en l’an 2000 que ce troi­sième se­cret fut dé­voi­lé par le Saint Père.

Le sanc­tuaire

La construc­tion de la cha­pelle de­man­dée par la Vierge dé­bu­ta en 1919 et la pre­mière messe y fut cé­lé­brée le 13 oc­tobre 1921. Le sanc­tuaire fut agran­di pour ac­cueillir les mil­lions de pè­le­rins ve­nant du monde en­tier. Le pié­des­tal sur le­quel est po­sée la re­pré­sen­ta­tion de la Vierge marque le lieu exact où Ma­rie est ap­pa­rue aux trois pe­tits ber­gers. C’est dans la ba­si­lique construite en 1928 que re­posent les corps de Fran­cis­co et Ja­cin­ta dé­cé­dés en 1919 et 1920. Soeur Lu­cie les re­join­dra en 2005.

Newspapers in French

Newspapers from Egypt

© PressReader. All rights reserved.