Une tombe hel­lé­nis­tique dé­cou­verte à Alexan­drie

Watani Francophone - - الصفحة الأمامية -

Pen­dant les fouilles d'un site du quar­tier El-Chat­by à Alexan­drie en Egypte, une mis­sion ar­chéo­lo­gique du Mi­nis­tère des An­ti­qui­tés a mis au jour une tombe creu­sée dans la roche da­tant de la pé­riode hel­lé­nis­tique (323-30 avant notre ère). L'étude du style ar­chi­tec­tu­ral et des ob­jets en cé­ra­mique montre que la tombe re­monte au temps de l'oc­cu­pa­tion grecque en Egypte.

Mous­ta­fa Rou­ch­di, di­rec­teur gé­né­ral des an­ti­qui­tés du Del­ta oc­ci­den­tal et d'Alexan­drie, a ex­pli­qué que la tombe se com­pose de quatre pièces. Dans cha­cune d'elles il y avait des niches fu­né­raires dé­co­rées avec des mo­tifs géo­mé­triques et co­lo­rés, de plus elles étaient gra­vées d'ins­crip­tions fu­nèbres en grec an­cien.

L'ar­chéo­logue Aya Mo­ha­med Ta­her a dé­cla­ré que la mis­sion a trou­vé en­vi­ron 300 ob­jets à l'in­té­rieur de la tombe. Par­mi ces ob­jets se trou­vaient des vases en cé­ra­mique, une sta­tuette en terre cuite et une lampe d'ar­gile. Pen­dant la pro­chaine sai­son ar­chéo­lo­gique, la mis­sion pré­voit d'étu­dier les ins­crip­tions fu­né­raires sur les murs pour iden­ti­fier les pro- prié­taires.

Ca­pi­tale des Pto­lé­mée, la ville était alors l’une des plus grandes mé­tro­poles de la Mé­di­ter­ra­née an­tique. Le dis­trict d’El-Chat­by re­couvre une par­tie du coeur de la ci­té an­tique, près des pa­lais royaux et du port.

La pé­riode hel­lé­nis­tique en Égypte suc­cé­dant à la basse époque égyp­tienne est ap­pe­lée époque pto­lé­maïque, car la dy­nas­tie des Pto­lé­mée do­mine les rives du Nil de -305 jus­qu’à la mort de Cléo­pâtre en -30.

Alexan­drie, fon­dée par Alexandre le Grand en -331, est avant tout une ville grecque, centre du pou­voir de la dy­nas­tie ma­cé­do­nienne des Pto­lé­mée. Si la ren­contre avec la culture égyp­tienne conduit ra­pi­de­ment à un syn­cré­tisme dans le pays, Alexan­drie gar­da ce­pen­dant son ca­rac­tère hel­lène après la conquête ro­maine, et jus­qu’à la conquête arabe.

La tombe nou­vel­le­ment dé­cou­verte se si­tue à en­vi­ron 3km au nord-est de l’un des ves­tiges an­tiques le plus re­mar­quable d’Alexan­drie : les ca­ta­combes d’El-Chou­fa­qa. Creu­sées à l’époque ro­maine sur trois ni­veaux des­cen­dant jus­qu’à 35 mètres de pro­fon­deur, ces ca­ta­combes abri­tant 300 lo­cu­li consti­tuent l’un des té­moi­gnages les plus im­pres­sion­nants des ri­chesses sou­ter­raines d’Alexan­drie.

Bien d’entre elles res­tent d’ailleurs peut-être en­core à dé­cou­vrir : ni la tombe d’Alexandre le Grand, ni celle de Cléo­pâtre ou des autres Pto­lé­mée n’ont en­core été dé­cou­vertes…

En­trée de la tombe

Newspapers in French

Newspapers from Egypt

© PressReader. All rights reserved.