Adieu An­ba Sa­wi­ris, ab­bé d'Al-Mu­har­raq

Watani Francophone - - الصفحة الأمامية - Vic­tor Sa­la­ma

«Qui est donc celle-ci qui monte du dé­sert, ap­puyée sur son Bien-ai­mé?» (Ct 8,5), c'est l'âme d'An­ba Sa­wi­ris, ab­bé du Mo­nas­tère de la Sainte Vierge à Meir, al-Qous­siya, As­siout, à quelque 330 km au sud du Caire. Il est dé­cé­dé à l'hô­pi­tal au Caire le ven­dre­di 21 juillet à l'âge de 74 ans. L'évêque avait été ab­bé du mo­nas­tère, com­mu­né­ment connu sous le nom d'al-Mu­har­raq, de­puis 1985 jus­qu'à son dé­cès.

Né au Caire en 1943 An­ba Sa­wi­ris a pris les com­mandes le 11 août 1974 au mo­nas­tère al-Mu­har­raq, sous le nom de Père Bi­shoi al-Mu­har­ra­qi. Il a été or­don­né prêtre en 1975 et est de­ve­nu ad­joint d'An­ba Agha­thon, alors ab­bé. Le 2 juin 1985, le Pape Che­nou­da III l'a consa­cré comme ab­bé d'al-Mu­har­raq. Le dé­funt évêque jouis­sait de bonnes re­la­tions avec les membres du Saint-Sy­node et a été ap­pe­lé An­ba Sa­wi­ris père des évêques, plus de six évêques ayant été di­plô­més du mo­nas­tère dans la pé­riode de sa pré­si­dence comme membres du Saint-Sy­node de l'Eglise copte.

Le Pape Ta­wa­dros II a an­non­cé la nou­velle du dé­cès d'An­ba Sa­wi­ris dans une dé­cla­ra­tion à la con­gré­ga­tion copte et aux églises en Egypte et dans le monde en­tier. Le Pape lui a ren­du hom­mage comme "un évêque ho­no­rable et ab­bé d'un an­cien et noble mo­nas­tère". An­ba Sa­wi­ris, a in­di­qué le Pape dans sa dé­cla­ra­tion, a ser­vi avec di­li­gence, sa­gesse et tran­quilli­té de­puis 43 ans. Il était père et pas­teur pour tous dans le mo­nas­tère et les vil­lages en­vi­ron­nants, a rap­pe­lé le Pape. C'était une tâche ca­pi­tale; le mo­nas­tère du 1er siècle est le plus an­cien et par­mi les plus riches en Egypte. Comme l'ont té­moi­gné tous ceux qui l'ont connu, An­ba Sa­wi­ris a en­tre­pris cette tâche avec sa­gesse et amour.

Le sa­me­di 22 juillet, le Pape Ta­wa­dros a or­ga­ni­sé un of­fice fu­nèbre pour An­ba Sa­wi­ris à l'église Al-Bou­tros­siya à Ab­bas­siya, au Caire. Le gou­ver­neur d'As­siout, Yas­ser Des­sou­qi, était pré­sent pour of­frir ses condo­léances au Pape Ta­wa­dros et à l'Église copte en son nom et en ce­lui du peuple d'As­siout. Un grand nombre d'évêques coptes or­tho­doxes y ont as­sis­té; tout comme l'évêque copte ca­tho­lique d'As­siout, An­ba Ky­rillos William et les évêques qui di­rigent les di­verses églises en Egypte.

Après l'of­fice, le cer­cueil a été pla­cé dans l'an­cienne église de la Sainte Vierge. Les évêques qui sont ve­nus as­sis­ter à l'of­fice fu­né­raire du mo­nas­tère ont re­joint l'as­sem­blée des moines d'al-Mu­har­raq dans l'an­cienne église pour l'éloge de mi­nuit à 1h30, après quoi ils ont prié la Sainte Messe.

À 11 heures du ma­tin, l'of­fice fu­né­raire a dé­bu­té dans l'église de Mar-Gir­gis dans le mo­nas­tère.

Le gou­ver­neur d'As­siout, Yas­ser Des­sou­qi, y était de nou­veau. Par­ti­ci­paient à l'of­fice les évêques: An­ba Youan­nis d'As­siout; An­ba Gho­brial de Bé­ni Soueif; An­ba Wis­sa évêque d'el-Ba­lia­na, An­ba Ra­phaël, se­cré­taire du Saint-Sy­node copte or­tho­doxe; An­ba Daniel, évêque et Su­pé­rieur du mo­nas­tère An­ba Po­la, An­ba Mar­co­rius, évêque de Ger- ga, An­ba Ma­ca­rius, évêque gé­né­ral de Mi­nia, An­ba Epi­pha­nia évêque et Su­pé­rieur du mo­nas­tère An­ba Ma­caire, An­ba Ste­pha­nos, évêque de Be­ba et de Fachn, An­ba Ky­rillos de Na­ga Ham­ma­di; An­ba Po­la de Tan­ta; An­ba Bar­soum, évêque de Dai­rout, An­ba Di­mi­trius, évêque de Mal­la­wi, An­ba Thomas, évêque d'al-Qous­siya, An­ba Agha­pios, évêque de Deir Ma­was, An­ba Ti­mo­theus de Za­ga­zig, An­ba Zu­si­ma d'Et­fih; An­ba Ka­ras de Mé­hal­la al-Ko­bra; An­ba Bo­q­tor d'al-Wa­di al-Ga­did; et An­ba Ky­rillos William, l'évêque copte ca­tho­lique d'As­siout. Des ab­bés de mo­nas­tères égyp­tiens ont éga­le­ment par­ti­ci­pé, tout comme le moine d'al-Mu­har­raq.

Les pa­roles pro­non­cées en l'hon­neur d'An­ba Sa­wi­ris ont por­té l'at­ten­tion sur l'amour, le soin et la pa­ter­ni­té dans la par­tie prin­ci­pale. Plus d'une fois, les voix des lo­cu­teurs ont été ébran­lées par l'émo­tion.

Dans son al­lo­cu­tion in­ti­tu­lée "Adieu mon père", An­ba Youan­nis a com­men­té en di­sant: « Je me consi­dère comme un des fils du mo­nas­tère de Mu­har­raq, nous ve­nions ici au mo­nas­tère alors que nous étions jeunes pour ap­prendre d'An­ba Sa­wi­ris. Au­jourd'hui, je lui dis au nom de ses enfants adieu, pa­pa, de qui nous avons beau­coup ap­pris, et aus­si adieu mon père, qui nous a en­sei­gné l'amour".

Il a sou­li­gné qu'il a ren­con­tré à huis clos An­ba Sa­wi­ris 10 jours en­vi­ron avant la dé­té­rio­ra­tion de son état de san­té. Lors de cette ren­contre, An­ba Sa­wi­ris a prié pour lui en di­sant: «Que le Sei­gneur t'épargne tout mal».

L'évêque d'As­siout a pour­sui­vi: «Je dis au re­voir à mon père qui nous a en­sei­gné de nom­breuses ver­tus de notre Sei­gneur. An­ba Sa­wi­ris jouis­sait de nom­breuses ver­tus lui­même et il était très agréable de l'en­tendre dire que les po­si­ti­vi­tés conti­nue­ront quelles que soient les né­ga­ti­vi­tés».

An­ba Youan­nis a éga­le­ment in­di­qué: « Quand nous ve­nions à lui à un jeune âge il nous di­sait que nous par­lons avec Dieu dans la prière et à l'écoute de ses pa­roles dans la Bible, quelles que soient nos pé­chés, nos pro­blèmes et nos pré­oc­cu­pa­tions, mes enfants, les po­si­ti­vi­tés sur­montent tou­jours". L'évêque a été ému en se rap­pe­lant de ces pa­roles.

«Adieu, mon père, qui en­sei­gnait le ver­set de l'Evan­gile pro­non­cé par saint Paul l'Apôtre (soyez des hommes), au re­voir, pa­pa vous nous qui avez ap­pris à prendre tout de la main de Dieu seule­ment, c'est la foi en Dieu et en ses dons», a-t-il ajou­té.

Et il a pour­sui­vi: «Adieu, mon père, qui nous a ap­pris que la vie est juste un point de temps dans une mer de la vie éter­nelle, ci­tant un poème du dé­funt Pape Che­nou­da (per- du dans l'alié­na­tion)".

Il a conclu en di­sant: "Adieu mon père vous avez ter­mi­né vos jours d'alié­na­tion sur la terre".

Au son de la mé­lo­die in­tem­po­relle du Gol­go­tha, la mé­lo­die copte qui in­carne l'épi­thète du deuil, le corps d'An­ba Sa­wi­ris a été em­me­né dans son der­nier lieu de re­pos. Il a été en­ter­ré sous l'au­tel de l'église de Mar-Gir­gis.

Daigne Sei­gneur ac­cor­der le re­pos à son âme au­près de nos saints pères, Abra­ham, Isaac et Ja­cob. Garde-le sur les prés d'herbe fraîche, près des eaux du re­pos, au pa­ra­dis de la joie. Le lieu qu'ont quit­té toute tris­tesse, toute af­flic­tion et toute plainte dans la lu­mière de Tes saints. Ac­corde-lui les biens que Tu as pro­mis : ce que l'oeil n'a ja­mais vu, que l'oreille n'a ja­mais en­ten­du, que le coeur de l'homme n'a ja­mais conçu et que Tu as pré­pa­rés, Ô Dieu, pour ceux qui aiment Ton Saint Nom. Car pour Tes ser­vi­teurs, il n'est pas de mort mais un pas­sage.

Newspapers in French

Newspapers from Egypt

© PressReader. All rights reserved.