Au Ca­rême 2018, le Pape alerte sur le re­froi­dis­se­ment des coeurs

Watani Francophone - - الصفحة الأمامية -

«À cause de l’am­pleur du mal, la cha­ri­té de la plu­part des hommes se re­froi­di­ra» (Mt 24, 12). C’est le thème du temps de Ca­rême 2018 choi­si par le Pape Fran­çois. Le mes­sage du Saint-Père pour le Ca­rême a été pu­blié lors d’une confé­rence de presse, le 6 fé­vrier 2018.

Le suc­ces­seur de Saint Pierre met en garde contre les signes et évé­ne­ments «dou­lou­reux» qui pour­raient «éteindre dans les coeurs la cha­ri­té», et re­vient sur les pro­po­si­tions de l’Église pour y re­mé­dier.

«À cause de l’am­pleur du mal, la cha­ri­té de la plu­part des hommes se re­froi­di­ra»: ce ver­set évan­gé­lique dé­coule du ser­mon de Jé­sus sur la fin des Temps et les nom­breux signes qui l’au­gurent dont les faux pro­phètes, qui s’em­ploie­ront à four­voyer la com­mu­nau­té des croyants, et qui re­vêtent de nos jours dif­fé­rents vi­sages.

Sur cette lan­cée, le Pape pré­vient contre les faux pro­phètes qui sont d’abord, se­lon lui, comme «des char­meurs de ser­pents» qui «uti­lisent les émo­tions hu­maines pour ré­duire les per­sonnes en es­cla­vage», des «char­la­tans» – leurs dis­cours fal­la­cieux, leurs so­lu­tions fa­ciles mais in­ef­fi­caces et alié­nantes, des es­crocs qui «offrent des choses sans va­leur», mais privent de ce qui est le plus pré­cieux, comme la «di­gni­té, la li­ber­té et la ca­pa­ci­té d’ai­mer». Le men­songe et la trom­pe­rie sont l’apa­nage du dé­mon, mar­tèle le Sou­ve­rain Pon­tife, qui sou­ligne l’im­por­tance de pra­ti­quer le dis­cer­ne­ment, et de ne pas res­ter dans la su­per­fi­cia­li­té.

Fran­çois fait re­mar­quer que tous ces dan­gers risquent de re­froi­dir notre coeur, de faire éteindre l’amour qui s’y trouve. Il s’in­ter­roge sur les signes an­non­cia­teurs: l’avi­di­té de l’ar­gent, qui s’ac­com­pagne du re­fus de Dieu et de ses conso­la­tions, et dé­bouche en­suite sur le re­jet de tout ce qui nous me­nace dans nos cer­ti­tudes, «l’en­fant à naître, la per­sonne âgée ma­lade, l’hôte de pas­sage, l’étranger, mais aus­si le pro­chain qui ne cor­res­pond pas à nos at­tentes». Cette lente ex­tinc­tion de la cha­ri­té se ré­per­cute sur la créa­tion, re­grette le Pape, avec ses mers pol­luées, ses cieux «sillon­nés par des ma­chines qui font pleu­voir des ins­tru­ments de mort» ; et trans­pa­raît aus­si dans des com­mu­nau­tés elles-mêmes, avec «l’acé­die égoïste, le pes­si­misme sté­rile, la ten­ta­tion de l’iso­le­ment et de l’en­ga­ge­ment dans des guerres fra­tri­cides sans fin, la men­ta­li­té mon­daine», qui minent l’ar­deur mis­sion­naire.

À pro­pos de la Prière, de l’Au­mône et du Jeûne, le Pape rap­pelle que l’Église, «mère et édu­ca­trice», offre du­rant ce temps de Ca­rême et de mon­tée vers Pâques, le «re­mède par­fois amer de la vé­ri­té, le doux re­mède de la prière, de l’au­mône et du jeûne».

A en croire Fran­çois, la prière per­met de dé­ce­ler les men­songes, l’au­mône et le par­tage li­bèrent de l’avi­di­té. Ils de­vraient même de­ve­nir un style de vie au­then­tique, sou­tient le Pape, comme ils l’étaient pour les pre­mières com­mu­nau­tés chré­tiennes. Quant au jeûne, pour­suit le vi­caire du Ch­rist, il «ré­duit la force de notre vio­lence», nous ré­veille, nous rend «plus at­ten­tifs à Dieu et à notre pro­chain».

Newspapers in French

Newspapers from Egypt

© PressReader. All rights reserved.