L’éter­nel cow-boy

ELON MUSK TES­LA MO­TORS ET SPA­CEX

01net - - Société -

C’est le moins amé­ri­cain d’entre tous puis­qu’il est né à Pre­to­ria, en Afrique du Sud. Pour­tant, Elon Musk per­pé­tue avec force la my­tho­lo­gie amé­ri­caine. Celle de la ré­vo­lu­tion in­dus­trielle, de la voi­ture in­di­vi­duelle, de la conquête spa­tiale et des va­leurs uni­ver­selles du Bien. Tel un che­va­lier blanc, il a d’ailleurs pris la tête d’un col­lec­tif qui mi­lite ac­ti­ve­ment au­près de l’ONU pour l’in­ter­dic­tion des ro­bots tueurs, ces armes au­to­nomes qui s’ap­prêtent à in­ves­tir les ter­rains de guerre.

Il faut dire que les ma­chins en tôle, c’est son truc à Elon Musk. Fon­da­teur de l’en­tre­prise Spa­ceX, ce fils ca­ché du Ca­pi­taine Flam planche sur un pro­jet de vais­seau spa­tial de trans­port in­ter­pla­né­taire, au­quel il a don­né le nom de Big Fu­cking Ro­cket (pu­tain de grosse fu­sée). Ob­jec­tif : re­joindre Mars en 2022. Éga­le­ment pa­tron de Tes­la Mo­tors, sur terre, il pro­duit (en Ca­li­for­nie) des voi­tures élec­triques hors de prix ; les hap­py few se les ar­rachent. De­ve­nu dé­fen­seur de l’action contre le changement cli­ma­tique, ce­lui qui au­rait ins­pi­ré le per­son­nage de To­ny Stark dans

Iron Man tu­toie dé­sor­mais Rê, le dieu So­leil. Avec So­larCi­ty, sa nou­velle start-up, il com­mer­cia­lise (cher) des toits so­laires à usage ré­si­den­tiel et des bat­te­ries pour sto­cker l’éner­gie ain­si pro­duite – l’un des gros dé­fis des éner­gies re­nou­ve­lables.

Mais notre Zor­ro, dont la for­tune per­son­nelle compte plu­sieurs zé­ros, ne déses­père pas de domp­ter les élé­ments avec l’ar­ro­gance du cow­boy qui le ca­rac­té­rise. Voire même l’es­pace-temps, avec son pro­jet de train fu­tu­riste à su­per­grande vi­tesse Hy­per­loop, qui pour­rait nous faire en­trer dans la qua­trième di­men­sion, qui sait ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.