Ar­rêt sur images

Ma­riage contra­rié.

01net - - Sommaire - VE­RO­NIQUE BOU­VET

Jeff Koons a l’art d’en­tre­te­nir sa ré­pu­ta­tion, celle d’un ar­tiste an­cré dans un uni­vers où le ta­lent ne peut s’af­fran­chir d’une bonne dose de pro­vo­ca­tion et de po­lé­mique. D’op­por­tu­nisme, aus­si. Alors, quand Evan Spie­gel, le fon­da­teur de Snap­chat, sou­cieux de pro­mou­voir sa der­nière fonc­tion­na­li­té, lui pro­pose de géo­lo­ca­li­ser vir­tuel­le­ment ses sculp­tures dans les plus beaux parcs du monde, l’oc­ca­sion est trop belle. Ain­si, après un tea­sing sa­vam­ment or­ches­tré, les 175 mil­lions d’adeptes de filtres lou­foques dé­couvrent son cé­lèbre Bal­loon Dog à Cen­tral Parc (New York). Mais, la nuit sui­vante, le tou­tou est ta­gué. Un acte de van­da­lisme re­ven­di­qué par l’ar­tiste chi­lien Se­bas­tian Er­ra­zu­riz. Son but : dé­non­cer l’alliance de ces deux monstres avides de re­tom­bées com­mer­ciales qui en­va­hissent l’es­pace pu­blic, fut-il vir­tuel. Et l’ar­tiste de nous ques­tion­ner sur la réa­li­té aug­men­tée : au­to­rise-t-elle toutes les li­ber­tés ? Ce cy­be­res­pace pu­blic peut-il être pris im­pu­né­ment en otage ? Ac­cep­te­rions-nous l’ap­pa­ri­tion, sur nos écrans, d’une bou­teille de Co­caCo­la se vi­dant dans la pièce d’eau des Suisses, à Ver­sailles, pour peu que l’image ait été créée par un nou­vel An­dy Wa­rhol ? Sous cou­vert de ser­vices in­nom­brables que nous ap­portent ap­plis et autres géants du Net, notre vi­gi­lance s’ame­nuise, noyant tou­jours plus le réel dans un flou qui n’a rien d’ar­tis­tique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.