Les pe­tits se­crets des fu­rets

Le com­pa­ra­teur d’as­su­rance pas­sé à la loupe.

01net - - Sommaire - PAR VA­LE­RIE QUELIER

Une illu­sion d’ex­haus­ti­vi­té

“Mar­cel, voi­ci les meilleures offres pour votre Fiat 130…” À en croire la for­mu­la­tion em­ployée, on pour­rait pen­ser que toutes les as­su­rances exis­tantes ont été pas­sées en re­vue. Ce n’est pour­tant pas le cas. Dans ses condi­tions gé­né­rales d’uti­li­sa­tion, le site re­con­naît ne pas pré­sen­ter l’in­té­gra­li­té des pro­po­si­tions dis­po­nibles sur le mar­ché. À titre d’exemple, pour les contrats mul­ti­risques ha­bi­ta­tion, le com­pa­ra­teur ne tient pas compte de ceux pro­po­sés par les banques. Parce que celles-ci re­fusent, à ce jour, de lui re­ver­ser une com­mis­sion à chaque sous­crip­tion réa­li­sée par son in­ter­mé­diaire.

Les prix les plus bas sous condi­tion

Dès sa page d’ac­cueil, LesFu­rets.com met en avant la re­cherche d’as­su­rance au­to, son pro­duit phare. Et, sur­tout, il pro­met de vous rem­bour­ser la dif­fé­rence si vous trou­vez moins cher ailleurs. Sauf que ce­la ne s’ap­plique pas aux autres ca­té­go­ries de ga­ran­ties (san­té, mo­to, ha­bi­ta­tion ou fi­nances). Ain­si, si vous avez be­soin d’une mu­tuelle, vous avez in­té­rêt à sol­li­ci­ter éga­le­ment d’autres com­pa­ra­teurs. En re­vanche, n’es­pé­rez pas trouver de prix plus in­té­res­sants en vous ren­dant sur les sites des com­pa­gnies qu’ils ré­fé­rencent : celles-ci s’en­gagent à ne pas les concur­ren­cer.

Des ques­tion­naires fort indiscrets

À chaque si­mu­la­tion, vous dé­voi­lez de nom­breuses in­for­ma­tions per­son­nelles : votre si­tua­tion familiale, votre pro­fes­sion, votre sa­laire… Se­lon le type de contrat re­cher­ché, le nombre de ques­tions va­rie de 40 à 60 ! “Mais faire plus court re­vien­drait à dé­li­vrer des ré­sul­tats ap­proxi­ma­tifs, en­traî­nant des marges d’er­reur de 30 % à 40 % sur les prix”, ex­plique son di­rec­teur gé­né­ral, Ha­mid Be­na­ma­ra. Tout en se dé­fen­dant de re­vendre à des tiers ces don­nées. Elles sont tou­te­fois uti­li­sées de ma­nière ano­nyme afin d’éta­blir des sta­tis­tiques. “Entre autres pour dé­tec­ter les fraudes…”, pré­cise le res­pon­sable.

Une in­vi­ta­tion à cli­quer très in­té­res­sée

Chaque page de ré­ponses met en avant les noms des pres­ta­taires et les prix de leurs offres. Un moyen de vous in­ci­ter à vous rendre sans at­tendre sur leurs pages. Et pour cause ! À l’image d’un ap­por­teur d’affaires, le com­pa­ra­teur per­çoit une com­mis­sion dès qu’un in­ter­naute s’exé­cute. Et ce, qu’il sous­crive ou non un contrat au fi­nal. Il ne faut donc pas s’éton­ner de la dis­cré­tion du bou­ton “+ de dé­tails” qui n’ap­pa­raît, d’ailleurs, qu’au pas­sage de la sou­ris sur la pro­po­si­tion de chaque com­pa­gnie. Il vous four­nit des in­fos com­plé­men­taires et vous évite donc les al­lers-re­tours entre les dif­fé­rents sites pour al­ler les ré­cu­pé­rer. Mais c’est moins ren­table pour Les Fu­rets.

Adresse mail ou nu­mé­ro de té­lé­phone obli­ga­toires

Im­pos­sible d’ob­te­nir le moindre de­vis sans com­mu­ni­quer aux as­su­reurs le moyen de vous con­tac­ter. Ain­si, ce­lui le mieux pla­cé lors de vos re­cherches peut vous joindre. Et ce, quand bien même vous dé­ci­de­riez de ne pas sé­lec­tion­ner son offre ! At­ten­tion donc, au mo­ment de rem­plir votre for­mu­laire de re­cherche, à si­gna­ler que vous ne sou­hai­tez pas être rap­pe­lé contre votre gré en co­chant la case pré­vue à cet ef­fet ! Ce qui n’em­pê­che­ra pas LesFu­rets.com, par contre, de vous aver­tir ré­gu­liè­re­ment par cour­riel de leurs nou­veaux pro­duits…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.