L’UBB s’en­vole pour un drôle de voyage en Si­bé­rie

L’UBB se dé­place à Kras­noyarsk, en Si­bé­rie, lors de la pre­mière jour­née de Chal­lenge Cup

20 Minutes (Bordeaux) - - Grand Bordeaux - Clé­ment Car­pen­tier

Hugh Chal­mers a-t-il bien pris sa doudoune ? « Oui, on m’en a don­né une. J’ai vu qu’il al­lait faire -2 °C ou -3 °C la nuit, ça va être in­té­res­sant. » C’est une grande cu­rio­si­té qui anime le deuxième ligne de l’Union Bor­deaux-Bègles, avant ce dé­pla­ce­ment pas comme les autres. Un voyage de 7 600 km, de Bor­deaux à Kras­noyarsk en Si­bé­rie, pour af­fron­ter le club russe d’Eni­sei STM, à l’oc­ca­sion de la pre­mière jour­née de Chal­lenge Cup, la pe­tite coupe d’Eu­rope. Comme di­rait Joe Wors­ley, l’en­traî­neur de la dé­fense de l’UBB, « On peut al­ler plus vite en Aus­tra­lie qu’en Si­bé­rie ! » Par­tis mer­cre­di ma­tin, les joueurs de l’UBB n’ar­ri­ve­ront que ce jeu­di ma­tin très tôt, après un train, deux avions et près de vingt heures de voyage, en comp­tant les es­cales à Pa­ris et Mos­cou. Au­tant dire qu’il va fal­loir s’oc­cu­per pen­dant tout ce temps. Pour ça, le jeune de­mi d’ou­ver­ture Mat­thieu Ja­li­bert, « a pris sa der­nière console ». De son cô­té, l’an­cien Hugh Chal­mers, 32 ans, « va mettre ses chaus­settes de conten­tion et écou­ter les conseils du doc­teur ». Mais le troi­sième ligne a une idée beau­coup plus ori­gi­nale pour cet in­ter­mi­nable voyage : « On au­ra tout le temps pour faire quelques touches et mauls dans l’avion. » L’équi­page de­vrait ap­pré­cier…

Souf­fler le chaud et le froid

Après la pa­tience, les joueurs de l’UBB de­vront aus­si faire preuve de ré­sis­tance. En ef­fet, de­man­dez à Mat­thieu Ja­li­bert ce que lui ins­pire ce dé­pla­ce­ment en Si­bé­rie ? « Le froid ! » S’il ne doit pas nei­ger, le ther­mo­mètre af­fi­che­ra un pe­tit de­gré à Kras­noyarsk, ven­dre­di pour le match. Pen­dant ce temps-là, ça se­ra un peu le re­tour de l’été, en Gi­ronde, avec un agréable 27 °C. Alors, Hugh Chal­mers es­saie de se ras­su­rer comme il peut : « Ap­pa­rem­ment le ter­rain est chauf­fé, je croise les doigts, si­non ça va être de la pa­ti­nette. » Pour Joe Wors­ley, qui « a pré­vu de por­ter beau­coup de vê­te­ments, c’est un ex­cellent test pour voir si les jeunes es­poirs du club ont les tripes ». En tout cas, ils de­vraient se sou­ve­nir un bout de temps de leur pre­mier dé­pla­ce­ment eu­ro­péen…

Hugh Chal­mers es­père que le ter­rain se­ra chauf­fé pour la ren­contre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.