Une sé­rie qui at­teint son zé­nith

Alors qu’ils re­çoivent le Zé­nith, ce jeu­di (21 h), les Gi­ron­dins n’ont plus ga­gné un match de poule de Ligue Eu­ro­pa de­puis plus de cinq ans

20 Minutes (Bordeaux) - - SPORTS BORDEAUX - Clé­ment Car­pen­tier

Tout le monde se sou­vient de la tête vic­to­rieuse d’Hen­rique en fi­nale de la Coupe de la Ligue en 2007, mais qui se sou­vient de celle contre Ni­co­sie en Ligue Eu­ro­pa, le 24 oc­tobre 2013 ? Pas grand monde. Pour­tant, ce coup de boule ins­crit par le Bré­si­lien rentre un peu plus dans l’his­toire à chaque match des Gi­ron­dins dans cette com­pé­ti­tion. En ef­fet, le club n’a plus ga­gné une ren­contre de phase de poule de­puis cette vic­toire contre les Chy­priotes. Une di­sette de cinq ans. Une ter­rible sé­rie noire de douze matchs sans vic­toire.

« C’est vrai que ça fait peur, s’em­porte Yoann, un sup­por­ter, ça de­vient presque hon­teux pour un club comme le nôtre qui a brillé en Coupe d’Eu­rope par le pas­sé. » Cette stat com­mence sé­rieu­se­ment à faire tache, au mo­ment où Bor­deaux s’ap­prête à re­ce­voir, ce jeu­di (21 h), le Zé­nith SaintPé­ters­bourg lors de la 4e jour­née de la Ligue Eu­ro­pa. Alors, existe-t-il des ex­pli­ca­tions à cette folle sé­rie ?

Pas tou­jours à 100 %

Avant toute chose, il faut rap­pe­ler que les Bor­de­lais n’ont pas joué la phase de groupes à trois re­prises (20142015, 2016-2017 et 2017-2018), sur les six der­nières sai­sons. Mais quand même. À part Li­ver­pool et peut-être le Zé­nith cette sai­son, les ad­ver­saires ont sou­vent été à leur por­tée (Franc­fort, Mac­ca­bi Tel-Aviv, Ni­co­sie, Sion, Ru­bin Ka­zan, Sla­via Prague et Co­pen­hague). « Il faut avouer que, par­fois, on ne jouait pas le jeu à fond. C’était loin d’être notre prio­ri­té », concède au­jourd’hui un an­cien de la mai­son. Ré­sul­tats : une der­nière place de la poule en 2013-2014, 2015-2016 et en­core cette sai­son avec zé­ro point après trois matchs. Mais, pour le coup, les joueurs d’Eric Be­douet la jouent cette an­née. Mal­heu­reu­se­ment, « son groupe très jeune a un gros dé­fi­cit d’ex­pé­rience. On doit don­ner du temps au temps, tout en ap­pre­nant vite. » Be­noît Cos­til, lui, veut voir son équipe « plus ef­fi­cace dans les deux sur­faces. » L’ex­cuse ex­tra-spor­tive du ra­chat du club ? « Hon­nê­te­ment, on n’est pas du tout per­tur­bé par cette an­nonce. Nous, on est concen­tré sur le ter­rain ! », ajoute-t-il. Et il le pro­met, ce jeu­di « ça va tour­ner. » Il se­rait temps !

Les Gi­ron­dins de Ka­lu vont ten­ter de mettre fin à cette sé­rie face aux Russes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.