« La Ca­ta­logne se­ra un Etat in­dé­pen­dant »

Même s’il as­sure que la Ca­ta­logne de­vien­dra une Ré­pu­blique, le pré­sident de la ré­gion a sus­pen­du, mar­di, la dé­cla­ra­tion d’in­dé­pen­dance. Il en ap­pelle au dia­logue et à la né­go­cia­tion.

20 Minutes (Lille) - - Grand Lille - A Bar­ce­lone, An­to­nin Vabre

«Pas sa­tis­fait, mais c’est rai­son­nable », « j’es­pé­rais qu’on pro­clame l’in­dé­pen­dance ». Mar­di soir à Bar­ce­lone, les sen­ti­ments étaient par­ta­gés sur le pas­seig Lluís-Com­pa­nys, cette ar­tère bap­ti­sée du nom du der­nier homme po­li­tique à avoir pro­cla­mé l’in­dé­pen­dance de la Ca­ta­logne. Et qui fut exé­cu­té par Fran­co en 1940. Un écran géant avait été ins­tal­lé pour suivre le dis­cours du pré­sident sé­pa­ra­tiste ca­ta­lan Carles Puig­de­mont de­vant le Par­le­ment. Dis­cours qui de­vait avoir lieu à 18 h, mais qui a fi­na­le­ment été re­pous­sé d’une heure, lais­sant se pro­pa­ger la ru­meur que des né­go­ca­tions étaient en cours avec le pré­sident de la Com­mis­sion eu­ro­péenne Jean-Claude Jun­cker ou un autre di­ri­geant de l’Union.

« Je reste convain­cu que c’est la fa­çon la plus rai­son­nable de gé­rer les choses. »

Em­ma­nuel, un Fran­çais d’ori­gine ca­ta­lane

A 19h40, fi­na­le­ment, à l’is­sue d’une longue en­trée en ma­tière du­rant la­quelle il a, no­tam­ment, dé­non­cé « les hu­mi­lia­tions » et la « cen­tra­li­sa­tion » de Ma­drid, Carles Puig­de­mont a pro­mis que « la Ca­ta­logne se­ra[it] un Etat in­dé­pen­dant sous la forme d’une Ré­pu­blique ». Tout en an­non­çant « la sus­pen­sion de la dé­cla­ra­tion d’in­dé­pen­dance afin que, au cours des pro­chaines se­maines, nous puis­sions en­ta­mer un dia­logue » avec Ma­drid pour abou­tir à une so­lu­tion po­li­tique. Si les cris d’ap­pro­ba­tion ont fu­sé dans un pre­mier temps, ils ont été ra­pi­de­ment cou­verts par des sif­flets. « Il n’a pas don­né de dé­lai de né­go­cia­tion. Mais je reste convain­cu que c’est la fa­çon la plus rai­son­nable de gé­rer les choses ac­tuel­le­ment », ana­lyse Em­ma­nuel. Ce Pa­ri­sien d’ori­gine ca­ta­lane, et qui ré­side à Bar­ce­lone de­puis neuf ans, s’est pro­non­cé en fa­veur du ré­fé­ren­dum d’au­to­dé­ter­mi­na­tion, le 1er oc­tobre. Un peu plus loin, Jo­sep Ma­ria et Guiller­mo, tous deux re­trai­tés, sont re­mon­tés. Le pre­mier ré­sume : « C’est une dé­cla­ra­tion, pas une pro­cla­ma­tion d’in­dé­pen­dance, donc ce n’est pas effectif. Ce sont les pro­lon­ga­tions et on ne va pas perdre ce match. » Guiller­mo, lui, se ré­jouit que le che­min vers un Etat ca­ta­lan n’ait ja­mais été aus­si proche dans sa vie. « Il faut conti­nuer à sou­te­nir notre Par­le­ment. Cette his­toire va fi­nir par la si­gna­ture d’un pacte, je sens. Et Ma­drid va vou­loir nous faire payer sa dette. »

Carles Puig­de­mont de­vant le Par­le­ment ca­ta­lan, mar­di.

A Bar­ce­lone, le dis­cours du pré­sident Carles Puig­de­mont n’a pas ré­joui les Ca­ta­lans pro-in­dé­pen­dance.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.