Deux Lillois misent sur le jeu du lan­cer de hache

Deux Lillois ont im­por­té le lan­cer de haches, un loi­sir très pri­sé outre-At­lan­tique

20 Minutes (Lille) - - Grand Lille - Mi­kaël Li­bert

Dans la mé­tro­pole lil­loise, on peut faire plein de choses in­so­lites. De la chute libre sans pa­ra­chute, pi­lo­ter un avion sans vo­ler, faire de la course de drones dans un han­gar… Très bien­tôt, on pour­ra aus­si s’ini­tier au lan­cer de haches. Bien im­plan­té au Ca­na­da, ce sport a été im­por­té par deux nor­distes dans sa ver­sion loi­sir.

Une dé­cou­verte in si­tu

Char­lotte et Tho­mas n’ont rien du bû­che­ron ca­na­dien. Ni l’ac­cent, ni la chemise à car­reaux. Mais les ju­meaux sont de­ve­nus fans du lan­cer de haches lors d’un voyage au Ca­na­da l’hi­ver der­nier. « J’étais ven­deur de ma­té­riel mé­di­cal. J’ai quit­té mon job et je suis parti quatre mois. Le lan­cer de haches, je ne connais­sais pas. J’ai dé­cou­vert cette dis­ci­pline dans l’un des nom­breux centres ou­verts à Mon­tréal », ex­plique Tho­mas Fau­chart. Comme il ne sa­vait pas trop quoi faire et que cette ac­ti­vi­té n’exis­tait pas en France, le tren­te­naire a dit « bin­go ». « Il y a une di­zaine de clubs où l’on pra­tique le cô­té spor­tif du lan­cer de haches, mais avec seule­ment 200 li­cen­ciés, ça reste as­sez mé­con­nu, pour­suit-il. J’ai pris du plai­sir à pra­ti­quer alors pour­quoi pas tout le monde. » Son pro­jet n’in­té­res­sait pas les ban­quiers, alors il s’est lan­cé tout seul, en au­to­fi­nan­ce­ment et en met­tant lar­ge­ment la main à la pâte pour les tra­vaux. Le lo­cal de L’Hache Prise, dans la zone de loi­sirs de Les­quin, compte onze pistes. Après des in­for­ma­tions de sé­cu­ri­té, on entre dans le dur. « On joue à trois par piste et on lance les haches sur une cible à 4 m. Après quelques mi­nutes, on ar­rive dé­jà à s’en sor­tir », af­firme-t-il. Les séances durent une heure et coûtent 50 € pour trois per­sonnes. « On com­mence par la pe­tite hache, puis on peut pas­ser aux tailles su­pé­rieures. Le prin­cipe est un peu le même que pour les flé­chettes, le plus dif­fi­cile est de res­ter ré­gu­lier », pré­cise le gé­rant. Alors que l’ou­ver­ture n’est pré­vue que le 19 oc­tobre, L’Hache prise compte dé­jà une cinquantaine de ré­ser­va­tions.

Tho­mas Fau­chart, le gé­rant, de­vant les onze pistes de L’Hâche Prise.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.