Les pê­cheurs ont un pro­blème

20 Minutes (Lille) - - Actualité - A Mont­pel­lier, N. B.

Son pe­tit nom : Mne­miop­sis lei­dyi. Cette drôle d’es­pèce trans­pa­rente, aux faux

airs de mé­duse, est en réa­li­té un car­ni­vore vo­race, qui a pha­go­cy­té cer­tains plans d’eau du sud de la France à ses pieds. Na­tif des côtes amé­ri­caines, ce glou­ton a au­jourd’hui dé­bar­qué en Eu­rope, trans­por­té ac­ci­den­tel­le­ment par les eaux de bal­last des na­vires mar­chands. Si ce planc­ton gé­la­ti­neux n’est pas ur­ti­cant pour l’homme, et ne pose au­cun pro­blème de san­té pu­blique, sa pro­li­fé­ra­tion reste in­quié­tante.

« C’est de pire en pire »

« Il s’agit d’un pré­da­teur car­ni­vore op­por­tu­niste, note Guillaume Mar­ches­saux, doc­to­rant à l’Ins­ti­tut mé­di­ter­ra­néen d’océa­no­lo­gie qui mène une étude sur le su­jet. Il se nour­rit de pe­tits crus­ta­cés, d’oeufs et de larves de pois­sons, de cre­vettes. Il n’a au­cune li­mite de sa­tié­té et se nour­rit en conti­nu. » Si son om­ni­pré­sence dans les étangs du sud de la France n’est pas un drame pour l’équi­libre en­vi­ron­ne­men­tal, elle l’est pour la pêche. « Les fi­lets sont col­ma­tés et ne pêchent plus, re­prend Guillaume Mar­ches­saux. Le ma­té­riel est ra­pi­de­ment dé­gra­dé et les prises dans les fi­lets sont as­phyxiées, cau­sant une perte éco­no­mique im­por­tante. » « Chaque an­née, c’est de pire en pire », confie Sté­phane Ma­rin, pê­cheur pro­fes­sion­nel de­puis trente ans à Pey­riac-de-Mer (Aude), qui a consta­té une chute de son ac­ti­vi­té de­puis l’ap­pa­ri­tion de l’es­pèce dans le sec­teur. L’étude me­née ac­tuel­le­ment par Guillaume Mar­ches­saux et d’autres cher­cheurs est un es­poir pour les pê­cheurs. Le but : faire un état des lieux de cette in­va­sion pour pro­po­ser des so­lu­tions.

Le Mne­miop­sis lei­dyi en­va­hit le Sud.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.