Les Bleus gon­flés à bloc après le choc face à l’Ar­gen­tine

La France compte sur­fer sur l’élan don­né par le suc­cès contre l’Ar­gen­tine

20 Minutes (Lille) - - News - De notre en­voyé spé­cial à Is­tra (Rus­sie), Ni­co­las Ca­mus

Ce France-Ar­gen­tine était un match à vous faire dres­ser les poils, que ça soit de­puis les tri­bunes ou de­vant la té­lé. Sur le ter­rain, on n’en parle même pas. Les Bleus étaient en­core tout fré­tillants di­manche ma­tin, après une courte nuit. Il va vite fal­loir bas­cu­ler sur le quart contre l’Uru­guay, bien sûr, mais ce suc­cès face à l’Al­bi­ce­leste peut re­pré­sen­ter bien plus qu’un « simple hui­tième de fi­nale gagné ». A Ka­zan, les tri­co­lores se sont ré­ga­lés dans un match que les Ar­gen­tins ont joué de ma­nière sui­ci­daire, en évo­luant haut et en lais­sant des es­paces dans leur dos. Soit l’exact op­po­sé de ce qu’il faut faire pour em­bê­ter la France. Ils ne re­ver­ront plus ça pen­dant ce Mon­dial, mais on peut s’ar­rê­ter sur le reste : le ca­rac­tère, la ca­pa­ci­té à al­ler cher­cher la vic­toire. «C’est clair que ce match a créé quelque chose, une dy­na­mique, es­time Thau­vin. Il est mar­quant pour tout le monde. On a pu voir le bon­heur de tous les joueurs, du staff. C’est un match mo­dèle.»

Le mot qui re­vient le plus de­puis le coup de sif­flet fi­nal est «fon­da­teur». Car la ma­nière dont la plus jeune équipe de cette Coupe du monde (moyenne d’âge à peine su­pé­rieure à 26 ans) a re­le­vé la tête après avoir pris le deuxième but dès le re­tour des ves­tiaires est pré­cieuse pour la suite. «C’est fé­dé­ra­teur, de par l’en­jeu de ce match et le fait qu’en face il y avait beau­coup d’ex­pé­rience, de s’être mon­tré ca­pable de bien gé­rer les dif­fé­rentes si­tua­tions », ana­lyse Des­champs, pas peu fier de sa mar­maille. « Ce match va nous don­ner de la confiance, ajoute Griez­mann. Tac­ti­que­ment, le coach a joué juste. Nous, sur le ter­rain, on a été sou­dé. Quand on a été me­né, on a vu des mecs qui ne dou­taient pas, en plus dans une am­biance sud-amé­ri­caine.»

Du coup, tout va bien dans le meilleur des mondes? «J’es­père que ce se­ra fon­da­teur, ap­puie Llo­ris. Mais le pro­chain match se­ra dé­jà une autre his­toire.» Et une sa­cré­ment dif­fi­cile. On a beau­coup par­lé ca­rac­tère, les Uru­guayens ont sans doute in­ven­té ce mot. Mais les Bleus connaissent un peu mieux la dé­fi­ni­tion.

La joie des Fran­çais après le but de Ky­lian Mbap­pé (sous ses co­équi­piers).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.