Non-lieu requis dans l’af­faire du Grand Stade

20 Minutes (Lille) - - Grand Lille -

C’est un re­bon­dis­se­ment de plus. Comme l’a an­non­cé mar­di La Voix du Nord, le par­quet de Lille a dé­ci­dé de re­qué­rir un non-lieu gé­né­ral à l’égard de tous les pro­ta­go­nistes du dos­sier du Grand Stade. Il y a un an, plu­sieurs per­sonnes, dont des élus, des fonc­tion­naires de la MEL et des cadres du groupe Eif­fage, avaient été mis en exa­men pour faux en écri­ture publique, fa­vo­ri­tisme, cor­rup­tion et tra­fic d’in­fluence pas­sif et ac­tif, dans le cadre de l’ob­ten­tion par Eif­fage en 2008 du mar­ché de la construc­tion du stade Pierre-Mau­roy à Ville­neuve-d’Ascq. Mais Da­mien Cas­te­lain, pré­sident ac­tuel de la MEL, reste in­quié­té dans ce dos­sier. Le par­quet a de­man­dé des in­ves­ti­ga­tions com­plé­men­taires au su­jet des 15 000 € de pierres bleues du Hai­naut qu’au­rait re­çues l’élu. Reste que ce non-lieu requis par le par­quet ne veut pas dire que l’af­faire est fi­nie. En ef­fet, le juge d’ins­truc­tion peut en­core pas­ser outre les ré­qui­si­tions et dé­ci­der de pour­suivre les dif­fé­rents pro­ta­go­nistes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.