Bi­son Bi­sou a de l’éner­gie à re­vendre

Le groupe nor­diste se pro­duit à Rou­baix dans le cadre du fes­ti­val Tour de Chauffe, ven­dre­di au Trait d’Union

20 Minutes (Lille) - - GUIDE - Ni­co­las Mon­tard

Les uns les qua­li­fie­ront de groupe post-punk, les autres de for­ma­tion indie rock, eux se plaisent à dire qu’ils jouent une mu­sique dé­com­plexée. « De quoi en­le­ver les éti­quettes et en ra­jou­ter une », s’amuse Sé­bas­tien Lor­dez, bas­siste de Bi­son Bi­sou. Le groupe, ac­com­pa­gné d’Au­dio­ri­ders, va se pro­duire comme tête d’af­fiche d’un concert du dis­po­si­tif Tour de chauffe, vi­sant à ac­com­pa­gner l’émer­gence de nou­veaux ta­lents dans la ré­gion.

Gé­né­ro­si­té scé­nique

Bi­son Bi­sou, tête d’af­fiche c’est lo­gique. Ce quin­tette de tren­te­naires ori­gi­naires de la mé­tro­pole lil­loise et du Dun­ker­quois s’est for­mé en 2011. Un EP (Ré­gine), un al­bum (Bo­dy­sick) et de nom­breuses scènes en France, Bel­gique, Suisse ou Pays-Bas plus tard, le groupe est re­con­nu pour sa gé­né­ro­si­té scé­nique. Si la mu­sique ap­pa­raît sau­vage, elle est aus­si maî­tri­sée. « Nous tra­vaillons mi­nu­tieu­se­ment, re­prend Sé­bas­tien Lor­dez. Nous pré­pa­rons d’ailleurs notre pro­chain al­bum. » Sor­tie es­pé­rée à l’au­tomne 2019.

Le quin­tette de tren­te­naires joue une mu­sique «dé­com­plexée».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.