La loi Elan offre « une ga­ran­tie aux jeunes », as­sure l’exé­cu­tif

Pour le se­cré­taire d’Etat Ju­lien De­nor­man­die, la loi Elan bé­né­fi­cie­ra aux jeunes

20 Minutes (Lyon) - - NEWS - Pro­pos re­cueillis par Del­phine Ban­caud * Ren­sei­gne­ments sur Vi­sale.fr

Loyers trop éle­vés dans les grandes villes, si­tua­tion ju­gée trop pré­caire par les pro­prié­taires… Pour de nom­breux jeunes, quit­ter le do­mi­cile fa­mi­lial pour vivre dans son propre lo­ge­ment est de plus en plus dif­fi­cile. Ain­si, 58 % des 18-24 ans ha­bitent en­core chez leurs pa­rents, se­lon l’In­see. A l’oc­ca­sion du vote so­len­nel du pro­jet de loi Elan (Evo­lu­tion du lo­ge­ment, aménagement et nu­mé­rique) par les dé­pu­tés mar­di, 20 Mi­nutes a in­ter­ro­gé à ce su­jet le se­cré­taire d’Etat au­près du mi­nistre de la Co­hé­sion des ter­ri­toires, Ju­lien De­nor­man­die.

Vous comp­tez no­tam­ment sur l’ex­ten­sion de la ga­ran­tie Vi­sale pour ai­der les jeunes à quit­ter le nid fa­mi­lial. En quoi consiste-t-elle ?

Avec Vi­sale*, l’ob­jec­tif est que les jeunes n’aient plus à sol­li­ci­ter de cau­tion pa­ren­tale. Pour ce­la, nous of­frons une ga­ran­tie à tous les jeunes de moins de 30 ans, avec des cri­tères

«Le bail mo­bi­li­té pro­té­ge­ra au­tant les pro­prié­taires que les lo­ca­taires.»

adap­tés à leurs be­soins. Avec cette ga­ran­tie, les pro­prié­taires ont l’as­su­rance que le loyer se­ra payé. Nous dis­po­sons pour ce­la d’une en­ve­loppe de 120 mil­lions d’eu­ros.

Les pro­prié­taires ou les bailleurs ne risquent-il pas de pré­fé­rer la cau­tion pa­ren­tale à la ga­ran­tie Vi­sale ?

Il n’y a pas plus sûr que la ga­ran­tie Vi­sale pour un pro­prié­taire, puis­qu’elle est fi­nan­cée par des fonds pu­blics et un opé­ra­teur na­tio­nal, Ac­tion lo­ge­ment. Nous ne ces­sons de le ré­pé­ter aux pro­prié­taires et aux agences im­mo­bi­lières et nous conti­nue­rons ce tra­vail de com­mu­ni­ca­tion .

Comment pou­vez-vous être sûr que da­van­tage de pro­prié­taires met­tront leur lo­ge­ment en lo­ca­tion avec la créa­tion du bail mo­bi­li­té ?

Le pro­jet de loi Elan a été cons­truit à la suite de la consul­ta­tion de 25 000 Fran­çais et de 2 600 pro­fes­sion­nels de l’im­mo­bi­lier. Nous avons pu consta­ter que cer­tains pro­prié­taires pré­fé­raient gar­der des lo­ge­ments va­cants, parce qu’ils pen­saient en avoir be­soin à court terme. De l’autre cô­té, beau­coup de Fran­çais nous ont dit qu’ils avaient be­soin d’un lo­ge­ment pour un pe­tit laps de temps. D’où le bail mo­bi­li­té d’un à dix mois que nous créons. Il est aus­si pro­tec­teur pour les pro­prié­taires que pour les lo­ca­taires. Nous sommes convain­cus que les pre­miers s’en sai­si­ront et que les deuxièmes en pro­fi­te­ront.

Pour­quoi n’y a-t-il rien pré­vu dans la loi Elan pour en­ca­drer les loyers ?

Parce que l’on ne sait pas dire si cette me­sure est ef­fi­cace. A Pa­ris et Lille, l’ex­pé­ri­men­ta­tion a été ar­rê­tée sur dé­ci­sion de jus­tice. Le gou­ver­ne­ment a fait ap­pel afin de pou­voir al­ler au bout du test.

Les jeunes pour­ront évi­ter la cau­tion pa­ren­tale, sou­ligne Ju­lien De­nor­man­die.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.