Les pre­miers pas de trans

Drame Lu­kas Dhont ra­conte l’his­toire d’une jeune dan­seuse ré­so­lue à échap­per à son corps mas­cu­lin dans «Girl», une oeuvre ma­gni­fique

20 Minutes (Lyon) - - CINÉMA - Ca­ro­line Vié

Ne pas at­tri­buer la Ca­mé­ra d’or 2018 et le prix d’in­ter­pré­ta­tion de la sec­tion Un cer­tain re­gard à Girl,

qui a aus­si re­çu la Queer Palm et le prix de la Cri­tique in­ter­na­tio­nale, au­rait re­le­vé de la faute pro­fes­sion­nelle à Cannes. Le réa­li­sa­teur belge Lu­kas Dhont et son ac­teur, Vic­tor Pol­ster, font un sans-faute pour ra­con­ter l’his­toire d’une dan­seuse clas­sique cher­chant à échap­per à son corps de gar­çon. La­ra, l’hé­roïne de 15 ans, doit pa­tien­ter et dan­ser en at­ten­dant l’opé­ra­tion qui la li­bé­re­ra dé­fi­ni­ti­ve­ment.

La dé­ci­sion de La­ra est mon­trée comme une chose na­tu­relle, ac­cep­tée par son en­tou­rage, no­tam­ment son père com­pré­hen­sif joué par Arieh Wor­thal­ter. Les deux scènes où elle af­fronte un pe­tit frère peste et des ca­ma­rades cruelles marquent d’au­tant plus. «Les ré­ac­tions des autres m’im­por­taient moins que son par­cours à elle, que je trouve d’un cou­rage in­ouï», pré­cise le réa­li­sa­teur.

«Je vou­lais la faire exis­ter»

Girl ne se­rait pas aus­si fort sans la pré­sence de Vic­tor Pol­ster, dan­seur de son état. Ce jeune homme de 16 ans a pris à bras-le-corps le rôle de La­ra. « Je vou­lais la faire exis­ter, bien que son his­toire ne soit pas la mienne», ex­plique-t-il à 20 Mi­nutes.

Cette jeune femme re­mar­quable reste long­temps dans l’es­prit du spec­ta­teur tant le réa­li­sa­teur et le co­mé­dien com­mu­niquent leur amour à son égard.

Le co­mé­dien et dan­seur belge Vic­tor Pol­ster in­carne La­ra, 15 ans.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.