Les élèves mar­seillais ga­lèrent à la pis­cine

Près d’un élève mar­seillais sur deux ne sait pas na­ger à son en­trée en sixième

20 Minutes (Marseille) - - News - Adrien Max

«Tout se passe bien, nos élèves vont à la pis­cine. » Rien d’anor­mal dans cette école pri­maire de la Cas­tel­lane, dans les quar­tiers Nord. Rien d’anor­mal pour une si­tua­tion pas tout à fait nor­male. La ville manque cruel­le­ment de pis­cines mu­ni­ci­pales, comme l’a sou­li­gné le New York Times dans un ré­cent ar­ticle : 12 pis­cines mu­ni­ci­pales pour 444 écoles. « Avant, les ini­tia­tions avaient lieu à l’école ma­ter­nelle et les pre­miers cours de na­ta­tion étaient dis­pen­sés toute l’an­née à par­tir du CP », se sou­vient cette en­sei­gnante qui a sou­hai­té gar­der l’ano­ny­mat. Et au­jourd’hui ? « Ils ont une ini­tia­tion en CE1, puis des cours de pis­cine en CE2. C’est trop tard de com­men­cer à ap­prendre à na­ger à huit ans », consi­dère l’en­sei­gnante. Elle confirme les chiffres du New York

Times : près d’un en­fant mar­seillais sur deux ne sait pas se dé­brouiller dans l’eau lors de son ar­ri­vée en sixième. « Beau­coup de profs de col­lèges se tirent les che­veux, au­cun de leurs élèves ne sait na­ger ».

Bri­gade bleue

Une si­tua­tion dont le rec­to­rat a conscience. Obli­gé de dis­pen­ser des cours de pis­cine dans le cadre du « sa­voir na­ger », il doit bri­co­ler face à ce manque d’équi­pe­ments. « Nous pri­vi­lé­gions l’ac­cès aux CE2, afin d’être sûr que tous les élèves de ce ni­veau puissent avoir ac­cès à dix sé­quences », ex­plique le rec­to­rat. Ce­la de­mande une co­or­di­na­tion spé­ci­fique. La « bri­gade bleue », unique en France, a été spé­cia­le­ment créée pour faire face à ce manque. « Nous mo­bi­li­sons sept en­sei­gnants pour ac­com­pa­gner les classes qui vont à la pis­cine. Même s’il manque du per­son­nel mu­ni­ci­pal, le cours a quand même lieu grâce à notre ren­fort. » Ce­la dans le but d’évi­ter aux élèves de lou­per des sé­quences. Ri­chard Mi­ron, l’élu en charge des sports, re­con­naît que les choses ne sont pas fa­ciles. Mais qu’elles sont loin d’être pro­blé­ma­tiques. « Des pis­cines sont ré­no­vées et deux se­ront pro­chai­ne­ment construites », ex­plique-t-il. Il consi­dère que la mai­rie ne peut pas tout faire : « C’est ma mère qui m’a ap­pris à na­ger. Les en­fants peuvent s’ins­crire dans des clubs de na­ta­tion », ar­gu­mente l’élu. Il rap­pelle que la ma­jo­ri­té des pis­cines sont dans les quar­tiers Nord, mais ce sont les moins fré­quen­tées. Peut-être parce que cette po­pu­la­tion ne sait pas na­ger.

D’après un ar­ticle du New York Times, la ville manque de pis­cines mu­ni­ci­pales.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.